Shirayuki aux cheveux rouges – Tome 1

Yop les matous ! Comment allez-vous ? Pas trop froid ? Il faut avouer que ça c’est refroidit dernièrement, il y a même eu de la neige. Ça change quand même de la pluie… De quoi ? Pourquoi je vous parle de la pluie et du beau temps ? Heu… Bonne question.

Mais reprenons nos sujets principaux voulez-vous ? Oui, c’est moi qui ai tergiversé je sais… Vous vous y connaissez en plantes ? Sur la manière de soigner tel ou tel maux ? Non ? Bon… Est-ce que vous savez vous battre à l’épée alors ? Parce que l’un ou l’autre, ça peut être utile vu que nous allons rejoindre Shirayuki ! Oui, enfin, il en aura prit du temps ce pauvre petit avis.

« Shirayuki aux cheveux rouges »

shirayuki-aux-cheveux-rouges-tome-1-467932-250-400

6€85 – Shôjo – 208 pages

Rouge est la couleur du destin.

A cause de sa chevelure rouge, Shirayuki attire bien des regards… Dont celui du prince Raji qui veut en faire sa concubine ! Résolue à prendre en main son destin, Shirayuki s’enfuit et fait la connaissance de Zen. Une étrange amitié naît entre la jeune fille et ce prince aux allures de vagabond. Quelles aventures incroyables vont-ils traverser ?

Sorti aux éditions Kana, Shirayuki aux cheveux rouges de Sorata Akiduki nous plonge dans un univers médiéval où se trouvent différents royaumes. Shirayuki, l’héroïne, est une jeune femme ayant une caractéristique assez spéciale. Là où vous croisez fréquemment des personnes aux cheveux blonds, roux, châtains ou bruns, la demoiselle les a rouges comme une pomme. Ceci n’étant pas commun, elle attire l’attention malgré elle au point qu’un prince désire en faire sa concubine.

Je dois avouer avoir apprécié Shirayuki, la demoiselle n’est pas si naïve que ça et sait se débrouiller un minimum. Elle nous le montre bien durant ce premier volume où nous découvrons les différents personnages et là où Yona, l’héroïne de Yona Princesse de l’Aube, m’agaçait au début (ce qui c’est arrangé par la suite *tousse*) pour Shirayuki c’est tout le contraire. J’apprécie assez le personnage au point de ne pas lui hurler dessus pour telle ou telle action. Quant à Zen, il est assez sympathique et l’on devine aisément poindre la romance entre les deux protagonistes. Après tout, nous nous trouvons dans un shôjo et il est rare qu’il n’y ait pas une histoire d’amour dans ce genre.

Dans ce volume, nous découvrons principalement les personnages au fil des chapitres présents. Il nous permet de mettre en place l’histoire, mais également les liens existant déjà entre chacun des protagonistes. Tous semblent avoir un rôle à jouer, même s’il n’est pas obligatoirement clair dès le départ et nous les découvrirons sûrement au fil des tomes qui suivent. Ceux que je n’ai pas encore bien sûr, ahaha. (Bah oui, j’ai un peu commencé plus tard que beaucoup de gens… Comme très souvent…)

Les dessins nous permettent de savoir, sans aucun problème, les émotions ressenties par les personnages mais nous reconnaissons également facilement chacun des protagonistes et c’est pareil pour les lieux. Heureusement me direz-vous vu qu’il y a quand même une forêt, un château et d’autres endroits parcouru par Shirayuki. Ce serait bête qu’ils se ressemblent tous et que nous nous y perdions. (Déjà que j’ai un mauvais sens de l’orientation, on évitera les lieux qui se ressemblent de trop ;_ ; )

A la fin de ce premier tome de Shirayuki aux cheveux rouges, se trouve un One Shot qui s’est avéré assez agréable à lire où le lecteur est plongé dans une période agréable : les vacances d’été. On y fait la rencontre d’Aki, Haru, Natsu et Fuyu – dont ce ne sont pas les vrais noms, mais des surnoms – et ce One Shot s’avère assez surprenant sur certains aspects. Il était également assez mignon et j’ai passé une bon petit moment en le lisant. Il y a également quelques pages Bonus où l’on en apprend un peu plus sur les personnages ainsi qu’une page où l’on voit un cauchemar d’un des antagonistes (on va l’appeler comme ça pour éviter de dire qui c’est…) de ce tome. On se rend compte qu’un certain événement se déroulant dans ce premier volume l’a vraiment marqué.

Shirayuki aux cheveux rouges titille ma curiosité et je me dis que je tenterai bien de trouver le tome 2 afin de le lire et voir vers quoi ce dirige ce shôjo. Sinon, il était assez agréable à découvrir et voir une héroïne pas trop naïve change également de pas mal d’autres titres du genre, c’était assez rafraichissant. Elle sait se débrouiller et n’hésite pas à aller de l’avant par rapport à ce qu’elle désire faire, peu importe les obstacles elle cherchera une solution. Quant à la traduction réalisée par Pascale Simon, elle était vraiment agréable à lire et collait à chaque personnage, chaque situation. Bon bah, je sais ce qu’il me reste à faire : lire le tome 2 lorsque j’en aurai l’opportunité, parce que ma curiosité me pousse à voir ce cela va donner.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? Je sais qu’un anime existe, l’avez-vous vu ? Voulez-vous débuter le manga  (ou l’anime) ?

Site de l’Editeur – Extrait

Publicités

11 réflexions sur “Shirayuki aux cheveux rouges – Tome 1

  1. Seventh dit :

    On doit communiquer par la pensée ou quelque chose du genre, parce que j’ai terminé il y a à peine 1 heure la chronique de la saison 2 de l’anime! xD

    Je pense me rabattre sur le manga, ton avis me motive bien en plus x)
    Normalement, si l’anime est fidèle au manga, la suite devrait être sympa à suivre (surtout que le perso que je préfère a pas dû encore apparaître donc… huh D: )
    Stay tuned! 😀

    J'aime

    • Neko dit :

      Ce sera chouette comme communication ** Mais c’est marrant qu’on ai eu la même idée, enfin pour le même sujet mais pas sur le même support 🙂
      Contente de voir que mon avis te motive ^o^
      Oh ? C’est bon à savoir ça *-* Je prend bien note (Y a un perso’ qui est apparu à la fin du tome 1, mais qui n’a pas de nom encore)

      J'aime

  2. Bright Open World dit :

    Pour ma part j’avais commencé le manga alors qu’il n’était pas encore sorti en France. Je ne sais plus exactement où je me suis arrêtée (parce que oui j’en ai abandonné la lecture), mais en tout cas, comme toi, le début m’avait bien plu. Je suis d’accord avec toi sur quasiment tout ce que tu dis (excepté le one-shot que je n’ai pas lu). J’aime beaucoup les dessins, on a un style plutôt simple mais original, mais j’aime surtout les costumes des personnages.

    L’histoire me plaisait plutôt bien, je trouvais que ça changeait des shôjos habituels puisqu’on a de l’action par moments, une héroïne plutôt débrouillarde et son entourage est sympathique. J’avais bien aimé Zen, Kiki, Mitsuhide et Obi (pour leur personnalité et design lol). La romance était pas mal, et puis ça m’intéressait de suivre Shirayuki dans sa formation. Mais au fur et à mesure je m’en lassais un peu donc j’avais laissé le manga en pause. Je me suis remise dans la série lorsque l’anime est sorti (j’ai regardé la saison 1), mais malgré la bonne réalisation, je n’ai vraiment pas aimé le côté « conte de fées » que je trouvais trop prononcé dans l’anime (notamment à cause des ost). A cela s’ajoute le fait que certains éléments ne me plaisaient pas (mais que je ne spoilerai pas), ce qui m’a conduit à abandonner la série sur les deux supports…

    Après il ne s’agit que d’un avis personnel, mais malgré le cadre ça reste assez basique comme shôjo au final donc j’ai préféré ne pas le continuer.

    J’espère que contrairement à moi, Shirayuki aux Cheveux Rouges continuera à te plaire.

    J'aime

    • Neko dit :

      Désolée du retard ;_;

      Il me semble qu’on en avait brièvement parlé par commentaires sur l’article du Bilan 2016 🙂
      Oh ? Pas intéressée par le OS ?
      Ah, se lasser cela arrive ^^ » Et parfois mettre la série en pause ne l’aide pas TT »
      Ne t’inquiètes pas, je suis ravie de lire ton propre avis et de voir que mon impression par rapport au début est partagée. Je verrai au fil des tomes comment cela évolue (et de la période dans laquelle je me trouverai… Pour d’obscures raisons y a des moments où je suis très attirées par les shôjo classiques et puis le lendemain ça m’énerve, ahaha) N’ayant toujours pas vu l’anime, je ne peux pas comparer *est une retardataire pro’ pour les animes*
      Ceci, je ne le saurai qu’au moment où je me serai prit la suite et vu tout ce qui sort c’est pas gagné *a trop de séries en cours* mais dès que ce sera fait, les avis arriveront petit à petit 🙂 Puis on est pas à l’abri d’une surprise.

      Encore merci de ton commentaire en tout cas, ça fait franchement plaisir ♥

      Aimé par 1 personne

      • Bright Open World dit :

        Pas de soucis ! Oui il me semble aussi. Pour le one-shot je ne sais pas trop. Si j’ai l’occasion de lire je le ferai mais bon…
        La plupart du temps quand je commence un shôjo ça me plaît sur le début mais après je m’en lasse parce que c’est toujours la même chose au final. Donc je finis par abandonner. Et malheureusement c’est le cas de Shirayuki aussi. Il y en a peu dans le genre qui m’ont vraiment plu du début à la fin.
        Pour l’anime je pense que tu ne rates rien lol Après oui on ne sait jamais.
        En tout cas de rien ! =)

        J'aime

      • Neko dit :

        De toute manière, le One Shot n’est pas obligatoire à la compréhension de l’histoire (ils ne sont pas liés l’un à l’autre en plus ^^ Le O.S se déroulant plutôt dans notre monde contrairement à Shirayuki)
        Je peux comprendre, mis à part Orange quels sont les autres shôjos qui ne t’ont pas lassés ? Je suis curieuse ^^
        Ahaha xD Je le testerai quand même durant une période de vide (j’en aurai bien un jour, non ? Non ? M-Mais !)

        Aimé par 1 personne

      • Bright Open World dit :

        En général je n’aime pas lire des one-shot parce que c’est trop court donc l’histoire n’est pas développée, ou alors si j’ai apprécié après je me dis « Mince, c’est dommage que ça ne fasse qu’un chapitre / un tome (selon les cas) ».

        Les shôjos qui ne m’ont pas lassée :
        – Fruits Basket, Arisa, et Inari, Konkon, Koi Iroha qui sont longs (10 tomes ou plus), et pour lesquels je reproche certains points mais qui globalement ne m’ont pas ennuyé, ou encore Hiyokoi (assez niais mais sympa et je l’ai bientôt fini donc j’irai jusqu’au bout lol), Nijiiro Days (où certains personnages ne m’intéressent pas mais à part ça j’aime bien et la série se termine bientôt au Japon je crois)
        – Mint na Bokura, Ultra Maniac, Last Quarter, Courage Nako, Koko ni iru yo! Bride of the Death, Stardust Wink (celui-ci en cours de lecture) : courts (moins de 10 tomes) et sympas mais pas non plus extraordinaires.
        Enfin voilà, je ne suis pas trop une référence en matière de shôjos on va dire.

        Ah qui sait lol ? Je n’ai pas regardé la saison 2 mais je suis ouverte à toute discussion =)

        J'aime

      • Neko dit :

        J’avoue que c’est souvent le cas, vu que c’est difficile de tout « caser » en un chapitre/volume.
        Oh ! J’en connais trois dans ta liste !
        C’est déjà pas mal je trouve ^^

        Nous verrons bien ce que ça donnera, lorsque je me serai lancée xD

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s