La maison du soleil – Tome 1

Coucou les matous ! J’ai enfin terminé mes examens et bon sang que ça fait du bien. Une petite semaine de repos avant de reprendre et de préparer mon stage, le bonheur. Et de votre côté, comment ça va ? Pas trop mal j’espère malgré la grippe qui se balade pour le moment. L’article était censé sortir hier, mais suite à une virée boutique imprévue il ne sort qu’aujourd’hui ^^’

Dans quoi allons-nous nous diriger aujourd’hui ? Ah… J’ai tant de mangas sur lesquels je peux vous parler (dont un pour lequel la chronique traine, je sais >.<) et nous nous dirigeons vers l’un des mangas sortit en ce début d’année : « La maison du soleil » Prêt à le découvrir les matous ?

« La maison du soleil »

maison-du-soleil-1-pika

6€95 – Shôjo – 200 pages

Petite, Mao passait ses journées dans la famille d’Hiro, son voisin d’en face. La vie y était joyeuse et insouciante et comblait le vide qui était en elle.

Plusieurs années ont passé… Le père de Mao s’est remarié et la jeune fille se sent étrangère sous son propre toit. Hiro, lui, vit seul dans la maison familiale depuis le décès de ses parents. Il propose alors à Mao d’emménager chez lui…

Commençons par le commencement « La maison du soleil » est un shôjo manga sorti aux éditions Pika et créé par TAAMO dont nous n’avions pas encore eu de manga licenciés en Europe (ou alors j’ai réussi à les rater, mais je ne pense pas)

Durant son enfance, Mao passait énormément de temps chez les Nakamura car la joie et l’animation s’y trouvant étaient tout le contraire de chez elle. Là-bas, elle se sentait heureuse malgré son quotidien pour le moins compliqué. L’histoire en elle-même ne révolutionnera pas le genre je pense -mais difficile d’en être certaine après un tome – mais reste assez mignonne et touchante.

Les personnages que l’on découvre dans ce volume sont principalement Mao (Mayo *fuit*) et Hiro, deux amis d’enfance qui finiront, suite à quelques événements, par vivre ensemble. De ce fait, vous comprenez vite que nous nous trouvons plutôt dans la tranche de vie qu’autre chose pour ce shôjo. Tranches de vie que j’ai plutôt appréciées grâce aux changements de point de vue. Après  tout, nous sommes de temps en temps du côté de Mao et à d’autre moment du côté d’Hiro ce qui nous permet de savoir ce qu’il se passe de chaque côté ou de connaître des informations inconnues de l’autre personnage.

Voir le duo, qui n’a tout de même pas eu une vie facile, évoluer au fil des pages et avancer petit à petit au contact de l’autre. Les sentiments, les relations avec d’autres personnes, tout cela nous apparait petit à petit au fil des pages et le quotidien de Mao et Hiro se pare de rayons solaires lorsqu’ils peuvent être ensembles. Eux qui connaissaient la solitude, découvrent ce que cela fait de vivre avec quelqu’un d’autre, d’être réellement en contact avec cet être. A côté de nos deux protagonistes apparaissent, petit à petit, d’autres personnages, des camarades de classe ou des collègues. Eux aussi se rapprochent d’Hiro et Mao ou semblent montrer une certaine distance avec les personnages principaux. De ce fait, nous nous demandons tout de même comment évoluera la suite et si les diverses relations existant déjà changeront.

Les dessins sont assez doux, je dois juste avouer qu’au début j’avais un peu de mal avec les yeux de Mao mais au fil des pages et du temps on s’y habitue finalement assez rapidement. Ils sont vraiment dans le ton du manga et nous transportent également dans le quotidien de Mao et Hiro. J’aime beaucoup les teintes de la couverture, elles attirent l’œil et restent, pourtant, assez douces. Pour ce qui est de la traduction réalisée par Claire Olivier, elle colle parfaitement aux différents personnages, à leurs caractères et rien qu’à leur façon de parler il est facile de reconnaître qui est en train de discuter. Les dialogues étaient vraiment agréables à lire et à découvrir au fil des pages

Pour ce premier tome, La maison du soleil nous fait découvrir le quotidien de Mao et Hiro de manière assez douce et ce malgré tout ce qu’ils ont pu vivre auparavant. Un quotidien assez simple en soi étant donné que Mao est lycéenne et qu’Hiro travaille, mais le fait est que les voir apprécier de petites choses pouvant être considérées comme banales par beaucoup de gens fait un bien fou. Qui ne s’est jamais dit que manger en compagnie de quelqu’un était bien mieux que d’être seul dans un coin ? D’ailleurs, je suis bien d’accord avec la petite phrase présente au-dessus du résumé – et de la petite maison – se trouvant sur la quatrième de couverture qui est : « Une romance poétique où l’optimisme apaise les blessures de l’âme » parce que c’est réellement le cas. L’optimisme peut changer tellement de choses dans une vie et souvent par petites touches au début. La maison du soleil le prouve assez bien et je me demande ce que nous réservera la suite de cette série en 13 tomes. Ce qui est certain c’est que l’optimisme présent dans l’histoire fait du bien au moral, un peu comme lorsque le soleil brille, et que ma curiosité me poussera à tenter le tome 2 !

Et vous l’avez-vous lu ? Vous tente-t-il ?

Site de l’EditeurExtrait

 

Publicités

3 réflexions sur “La maison du soleil – Tome 1

  1. Kiersten dit :

    I’ve been surfing online more than 2 hours today, yet I never found any interesting article like yours.
    It is pretty worth enough for me. In my view, if all web owners and bloggers made good content as you did, the web will be a lot more
    useful than ever before.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s