Voyageuse – Tome 1

Et vous savez qui est en retard les matous avec le stress et tout qui s’était accumulé la semaine passée ? Oui… C’est moi… Vous me direz que c’est habituel, mais tout de même d’habitude j’arrive à tenir mes délais… Comme vous l’avez remarqué, la semaine passée n’avait pas du tout été riche en article – depuis la reprise des examens en fait – et devoir attendre me faisait pas mal stresser. (Et à force vous savez comment je suis à l’arrivée dès que je me sens mal…) J’avais réussi à en sortir quelques uns, mais contrairement à d’autres fois mon rythme était très, très réduit. A présent, cela va mieux et je reprend tous mes petits retards >.<

Je remercie Iman Eyitayo et la plateforme SimPlement pour le service presse et m’excuse pour le retard vu qu’il devait sortir pour le 7 de la semaine passée normalement au plus tard. Le pire dans tout ça ? Il était lu et l’avis était prêt… Mais avec la totale à la maison tout était un peu parti en cacahuète (Heureusement, c’est passé et dans ma tête ça va également bien mieux) faisant que mon cerveau ne suivait plus du tout… Enfin, bref c’est parti pour l’avis les matous ! Après tout, c’est ce que vous attendez tous !

« Voyageuse »

couv51618112

4€99/11€90 (broché) – Fantastique – 293 pages

À 18 ans, Kanyin vient de terminer son lycée avec brio et ne tient plus en place à l’idée d’entrer enfin à l’université.
Toutefois, lorsque sa mère lui annonce qu’elle doit passer ses vacances au Bénin, auprès de son père, sa bonne humeur s’évapore. Ce dernier étant constamment accaparé par son métier de chirurgien, la jeune fille s’attend à deux mois d’ennui et de solitude.
Elle ne prévoyait certainement pas retrouver un vieil ami d’enfance dans une situation plus qu’inattendue : dans le coma.
Et elle s’attendait encore moins à ce qu’en le touchant, elle se retrouve projetée dans un endroit des plus étranges…

Mais qu’est-ce que « Voyageuse » ? Un roman autoédité où nous suivons Kanyin, une demoiselle de 18 ans venant de finir le lycée et qui s’avère être pressée d’entrer à l’université. Une personne normale en somme. Pourtant, sa mère lui annoncera qu’elle passera ses vacances au Bénin auprès de son père ce qui… Ne rend pas la demoiselle très heureuse… Pourtant, quelque chose d’étrange se déroulera durant ses vacances.

Parce que oui, Kanyin se retrouvera dans un monde fantastique, mais également cruel, où tout comme d’autres personnes elle sera piégée bien malgré elle. Le personnage en lui-même est vraiment agréable à suivre, à découvrir et on la comprend réellement sans difficulté dans ses choix. Le simple fait qu’elle aille aux côtés de son ami d’enfance qui se trouve dans le coma, le soutenant comme lui l’avait soutenue dans le passé, est réellement logique. On la comprend, on la suit et on découvre ce nouveau monde en sa compagnie.

Un monde qui n’est pas très, très féérique au fond. Parce que oui, fantastique ne rime pas forcément avec féérique –même si dans le cas du son final c’est le cas – et Iman Eyitayo c’est réellement bien débrouillée pour nous faire entrer dans ce nouvel univers. Un univers qui apparaissait sans aucune difficulté sous mes yeux lorsque je lisais, que j’aurais réellement aimé découvrir en me baladant moi-même malgré les risques.

Vous le savez à présent, je suis curieuse alors dès qu’un univers me plait ma cervelle fonctionne à du cent à l’heure. Ce faisant, les images se créent et mon subconscient me fait vivre l’aventure aux côtés des personnages tel un fantôme que l’on ne voit pas, un être dont la présence n’est pas détectée. Et sincèrement, entrer dans le monde et ne plus se sentir réellement dans le nôtre c’est réellement chouette ! Bon par contre le retour à la réalité est parfois violent…

Mais revenons-en à l’histoire, parce que je m’égare encore. En plus de Kanyin, nous découvrons également son ami d’enfance nommé Jun. Un garçon plus réservé, en fait il complète parfaitement son amie qui est bien plus impulsive. De plus, comme nous découvrons tout du point de vue de Kanyin nous ne savons pas ce que ressentent les autres personnages, ne savons pas tant d’informations sur eux. Ce faisant, nous gardons le mystère sur ce que ressent Jun durant ce volume, sur ses sentiments.

Certes, ce genre de point de vue peut poser problème à certaines personnes, mais on s’attache à Kanyin, à sa vision. Même si, vu ma curiosité maladive, je voulais en savoir plus sur ceux que l’on découvre et leurs états d’esprit. Curiosité quand tu nous tiens, tu ne nous lâches plus durant un bon moment. Pourtant, garder du mystère sur les autres protagonistes ne m’a pas tant dérangée que cela vu que nous les reconnaissons malgré tout grâce à leurs physiques ou leurs caractères. Ils sont chacun unique, on s’y attache même lorsque l’on galère un peu à retenir leur prénom mais ça, c’est ma mémoire de poisson rouge vu que même IRL cela m’arriveet cela fait plaisir de les découvrir, chacun leur tour.

De plus, c’est la plume de l’auteur en elle-même qui m’a fait entrer dans ce monde à travers les yeux de l’héroïne. Une héroïne forte, possédant ses défauts, que la plume d’Iman Eyitayo fait vivre tout en nous peignant un monde irréel qui devient, pourtant, réel à nos yeux. Et puis, le résumé en lui-même attire pas mal de gens tant il nous donne envie de savoir dans quoi Kanyin va se retrouver, les raisons faisant que Jun se trouve dans le comma et j’en passe. Des questions arrivant dès la lecture et trouvant des réponses en tournant les 293 pages.

J’entends parfois des gens dire que plus de 100 pages c’est long à lire, ce qui n’est pas du tout mon cas vu que j’avale des romans de 500 pages sans trop de difficulté lorsque je ne suis pas épuisée psychologiquement ou malade comme un  chien, pourtant les pages de ce roman se tournent toutes seules. Dès que l’on entre dans l’univers, dès que l’on arrive à suivre Kanyin on ne voit pas le temps passer. Tout du moins, je ne le voyais pas et j’ai été surprise d’arriver à la fin de ce premier volume. Un premier tome donnant terriblement envie de découvrir la suite, de continuer l’aventure, d’en savoir plus… D’être tout simplement avec eux encore un peu plus longtemps.

Je pense que vous l’aurez comprit durant la lecture, mais j’ai réellement bien accroché à l’univers créé par l’auteur et aux personnages même si, comme à chaque fois, je veux en savoir plus et aller encore plus loin dans le monde créé. Les vieilles habitudes ne partent jamais après  tout… Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à l’essayer et à vous lancer dans sa lecture afin de changer de monde le temps de tourner – virtuellement dans mon cas – les 293 pages constituant ce petit ebook. Un ebook remplit de douces surprises et attirant le regard dès sa couverture que je suis ravie d’avoir découvert. A présent, je suis aux anges de pouvoir vous en parler, même si c’est avec du retard, car cela vous fait découvrir un nouveau titre les matous !

Connaissez-vous le titre ? Qu’en avez-vous pensé si c’est le cas ? Désirez-vous le découvrir ?

 

SimPlementSiteTwitterFacebookInstagramYoutubeBabelioBooknodeLivrAddict

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s