Yo-Kai Watch – Tome 5

Coucou les matous ! Ah, on est déjà mercredi… Je n’ai pas vu le temps passer avec la reprise d’hier. Comme certains le savent je n’ai pas le meilleur horaire du monde, mais je ferai avec ! D’ailleurs, vous l’aurez comprit, mais il y aura moins d’articles que durant les vacances. Sauf si je prends sur ma pause de midi pour les écrire, mais un peu de repos fait tout de même du bien.

Mais passons ces détails de ma vie de tous les jours, parce que nous allons retrouver un garçon banal – à la base – mais qui découvre de nombreux yo-kai. Oui, nous nous dirigeons vers le tome 5 de Yo-Kai Watch pour mon plus grand plaisir ! Je remercie également les éditions Kazé et Anita pour l’envoi qui est arrivé en même temps qu’un plus gros colis et de petits goodies (et une carte d’anniversaire ♥ Pour moi c’était une magnifique surprise)

« Yo-Kai Watch »

yokaiwatch_t5_3d_0x600

6€79 – Kodomo – 192 pages

Les Yo-kai sont des entités surnaturelles responsables de tous les petits tracas du quotidien…

Nathan Adams est un écolier comme il y en a tant d’autres… mais depuis qu’il a rencontré de drôles de créatures appelées « Yo-Kai », sa vie a pris un tournant pour le moins étrange !

Retrouvez dans ce cinquième volume des Yo-kai traditionnels et modernes tout droit sortis du jeu vidéo YO-KAI WATCH 2 !!

Ce cinquième tome nous replonge dans l’univers de Nathan, un enfant tout à fait normal si l’on retire le fait qu’il voit les Yo-Kai depuis l’obtention de la désormais célèbre Yo-kai Watch lors du tome 1 grâce à Whisper, résultat nous en découvrons de nouveaux à présent dans la suite de petites histoires le composant. Des histoires permettant au nombre de médaillons d’augmenter, je me demande d’ailleurs si nous verrons un jour un Medallium… Hm… Bonne question.

Je dois avouer avoir fondu – ce qui est un comble – devant la petite Angélik qui est vraiment choute ! Et comme dit dans le résumé, nous découvrons cette fois des Yo-Kai sortis du jeu vidéo Yo-Kai Watch 2. Oui, ça peut changer pas mal de choses surtout au niveau des nouvelles têtes! Mais bien qu’il y ait des nouveaux venus, les anciens ne sont pas laissés de côté. Certes, Jibanyan est celui qui apparait toujours le plus vu qu’il est en quelque sorte la mascotte de cet univers, mais à côté de cette mascotte il y en a d’autres tout aussi talentueux ou utiles.

Non, je n’ai pas revu mon petit Bababou ici et ni Octorgone ni Kyubi ne se sont pointés, pourtant j’ai été ravie de revoir certains de nos anciens amis. Après tout, ils ont chacun leurs talents et peuvent être utile d’une manière ou d’une autre. Nous le voyons, une nouvelle fois, dans ce cinquième volume lorsque Nathan fini par devoir faire appel à l’un ou l’autre d’entre eux pour régler les problèmes présents.

Et… Et… Certes problèmes il y a, mais les moments plus humoristiques sont encore plus présent dans ce volume j’ai l’impression. Ou alors j’étais tellement fatiguée de ma journée de cours qu’un rien me faisait rire ? Cest possible aussi, mais ce qui est sûr et certain c’est que cela a fait mouche au point de me faire éclater de rire dans la gare pour commencer il fallait bien que je m’occupe avec les 2h de poirautage – vu qu’en classe je suis restée sage… Bon d’accord j’ai dessiné Bababou, mais c’est pour mon bien personnel *tousse*

D’ailleurs, j’aurai apprit quelque chose par rapport à Jibanyan durant ce tome. Avec sa queue… je pensais que c’était juste une queue banale personnellement et bah non, je me suis plantée, mais je ne dirai rien. Cette fois encore nous le voyons d’ailleurs sur la couverture en pleine Fureur du chaton ! alors nous ne l’ennuierons pas sauf si nous désirons souffrir. Pas très envie personnellement, en plus ses coups de pattes sont redoutables !

Ce cinquième volume continue de nous faire avancer dans les rencontres avec les différents Yo-Kai, amis, ennemis, Nathan s’en fait de plus en plus tout en ne connaissant pas tout le monde. Après tout, il y en a tellement qu’il est impossible de tous les croiser en une fois. Ils sont toujours très différents de part leurs designs – et s’ils se ressemblent c’est désiré par Moriyuki Konishi – et leurs caractères. Certains sont plus hargneux que d’autres bien plus timides, il est difficile de ne pas craquer sur l’un d’entre eux que ce soit pour le physique ou le tempérament. Notre cher mangaka montre également, durant ce tome, qu’il est capable de faire quelque chose de plus réaliste lors de l’apparition d’un animal et de plus travaillé, c’était une assez bonne surprise d’ailleurs. Mis à part la gentille bestiole mentionnée que je ne citerai pas, les dessins restent assez doux et ronds tendant vers le monde enfantin.

Dans la lignée des précédents, ce tome 5 m’a permit de passer un agréable moment sans prise de tête et de me changer les idées. Entre cours, problèmes de train et besoin de s’évader, Yo-Kai Watch m’a permit le temps de la lecture de ne plus voir le temps passer et de vouloir faire ami-ami avec certaines des créatures présentes tout en riant. (Les gens ont du se poser des questions à la gare… bah tant pis !) Je suis curieuse de voir de quoi sera fait le tome 6, des futures découvertes et personnages, des personnes que nous reverrons.  D’ailleurs, comme pour les volumes antérieurs un goodies accompagnait ce tome et cette fois ce n’est pas un médaillon, des cartes ou des stickers Panini. Non, cette fois nous découvrions un poster sur lequel… Sur lequel je vois mon petit Bababou !!!!! Hein ? Non, je ne suis pas hystérique, juste heureuse. Il y a d’ailleurs quelques explications sur certains Yo-Kai de l’autre côté ce qui est plutôt sympathique.

Oui, il ne faut pas être dupe pour comprendre que ce cinquième volume m’a bien plu et j’ai hâte de pouvoir retrouver Nathan, Whisper, Jibanyan et toute la bande qui devient de plus en plus grande dans les prochains tomes !

Et de votre côté, où en êtes-vous ? Quel est votre Yo-Kai préféré ? Qu’avez-vous pensé de ce volume ? Que pensez-vous qu’il se passera dans la suite ?

 

Site de l’EditeurExtrait du tome 1

Yo-Kai Watch – Tome 4

Coucou les matous, comment allez-vous ? Bien ? Je l’espère en tout cas ! Ici, la météo change assez souvent. Un jour, il fait chaud et le lendemain il pleut… Quelle tristesse parfois de ne pas savoir comment s’habiller en avance vu qu’il arrive souvent que la météo se trompe. Sinon pour mettre un peu de bonne humeur, un sondage un peu WTF se trouve sur Twitter pour le moment pour m’aider dans le choix futur d’un avis. Oui, c’est pour le boulot ces mots.

Mais aujourd’hui, nous repartons dans un univers proche de notre. Un monde remplit de Yo-Kai ! Oui, je sais que vous devinez ce sur quoi je vais parler car nous avons déjà discuté de trois tomes auparavant. Vous êtes prêt ? C’est partit !

« Yo-Kai Watch »

yokaiwatch_t4_3d_0x600

6€79 – Kodomo – 192pages

Nathan Adams est un écolier comme il y en a tant d’autres… mais depuis qu’il a rencontré de drôles de créatures appelées “Yo-kai”, sa vie a pris un tournant pour le moins étrange ! Retrouvez dans ce quatrième volume le célèbre Robonyan, l’effroyable Gargaros, ainsi que d’autres personnages résolument loufoques dans des aventures toujours plus délirantes !

Dans ce quatrième tome nous retrouvons nos trois camarades habituels afin de découvrir de nouveaux Yo-Kai. Jibanyan, Whisper et Nathan seront donc, encore une fois, au cœur des aventures et des rencontres pour le meilleur et pour le pire ! Comme pour les tomes précédents, chacune des petites histoires peut avoir sa morale et j’ai bien aimé les rapprochements entre ce qu’ils se passaient dans certaines et celles qui suivaient voire les quelques rappels du tome précédent.

Parce que oui, niveau Yo-Kai nous en retrouvons certains. Pas tous, mais je suis certaine qu’ils arriveront prochainement (Je veux voir Octorgone !! >.<  Enfin, je veux le voir un peu plus *gonfle les joues*) Par contre les nouveaux Yo-Kai étaient encore une fois bien sympathiques de part leurs manières d’êtres et leurs designs. Ironiquement, j’ai bien aimé Suspicioni et j’ai lu sa longue tirade jusqu’à la fin, même pas peur. Pour les autres, nous retrouvons bien des caractères aussi divers que variés et ils feront soit une brève apparition durant certains passages soit seront plus fréquents. Amitiés, rencontres, problèmes, adversaires. Tout cela se trouve dans ce quatrième tome et l’on en découvre un peu plus sur la Yo-Kai Watch.

Oui, oui, vous savez la montre utile pour voir les Yo-Kai que l’on découvrait dans le tome 1 ? Et bien on en apprend un tout petit plus sur elle ici, mais pas encore énormément. Je suis curieuse de voir si dans le tome 5 nous verrons apparaître un certain personnage du jeu vidéo touchant justement à cette technologie. Point positif ? Nous savons déjà comment elle peut être perçue par certains Yo-Kai, nous connaissons son utilité –depuis le temps – et pour le reste nous verrons bien !

De plus, à côté de l’évolution de Nathan – parce que bon, il en apprend de plus en plus sur les Yo-Kai le petit – nous suivons une nouvelle fois Jibanyan dans son quotidien et ses rencontres. Des moments pouvant s’avérer assez humoristiques et durant lesquels nous découvrons encore une fois certains êtres ne s’étant pas encore forcément approché de notre héros humain, même si une petite surprise nous attend. Cela fait plaisir de voir la vie d’un Yo-Kai à côté de celle de Nathan car on en découvre un peu plus sur leur quotidien et leurs actions du point de vue de ceux-ci.

Pour ce qui est des dessins, ils ne changent pas depuis le tome 1. Toujours tout en rondeur et simplicité, ils sont accessibles pour les enfants et ne sont pas surchargés. Nous savons à qui nous avons affaire et où nous nous trouvons ainsi que les éléments importants, ce qui est déjà merveilleusement bien. De plus, comme les personnages sont assez différents nous ne nous trompons pas en nous demandant « Mais qui est encore ce personnage ? Est-ce un tel ou un tel ? »

Du côté de la traduction, je n’ai pas vu de problème. L’édition de Kazé est toujours agréable à lire, mais pas que car tenir le manga en main ne pose pas de problème. Par rapport aux encrages, cela est également bon et rassure de ne pas se retrouver avec l’encre sur les doigts (vous connaissez ma hantise maintenant ^^’) Pour ce qui accompagnait le manga, c’était une fois encore des stickers Panini et… J’ai eu une merveilleuse surprise en l’ouvrant avec les deux brillants et mon chouchou ! Oui, il m’en faut peu pour être heureuse !

En résumé, ce quatrième tome de Yo-Kai Watch continue d’être dans la lignée des tomes précédents. L’humour y est toujours présent et je me suis retrouvée morte de rire durant une certaine scène qui me rappelait furieusement ce qui pouvait arriver dans la vie de tous les jours (surtout avec des amis). J’apprécie toujours autant rencontrer les Yo-Kai et voir qui deviendra ami avec le seul humain pouvant les voir, surtout depuis que l’on sait que tous ne seront pas forcément des alliés du petit garçon. On doute sur qui le rejoindra, qui lui tournera le  dos même si pour ceux ayant joué au jeu vidéo nous avons déjà une petite idée. Je suis curieuse de voir si d’autres personnes pouvant voir les Yo-Kai existent dans l’univers – proche du nôtre – car s’il existe une Yo-Kai Watch peut-être existe-t-il d’autres moyens ?

Et de votre côté les matous où en êtes-vous dans la licence ? Que pensez-vous de YKW ? Possédez-vous des goodies ou le jeu ?

 Site de l’EditeurExtrait du tome 1