Le petit détour par la bibliothèque…

Hey les matous ! Comment allez-vous en ce mardi 10 avril ? Il fait un peu plus gris que les jours passés cette fois-ci… J’espère qu’il n’y aura pas d’orage ou, s’il y en a un, qu’il ne sera pas trop violent. Vous vous demandez sûrement dans quoi je vous embarque cette fois-ci et vous avez bien raison, pourtant la réponse est toute simple : « A la bibliothèque ».

Oui, ce lieu où l’on peut découvrir des trésors littéraires et des titres parfois totalement inconnus. Cela fait depuis le début de l’année que je m’y rends – que je me suis fait une carte surtout – et comme vous vous en doutez j’emprunte quelques petits titres par-ci, par-là. Je ne vous ai pas parlé des tout premiers comme j’étais encore absente, mais nous allons rattraper gentiment le retard ici.

Cet article paraîtra toutes les 3 semaines, lorsque je fais un roulement dans mes emprunts en fait, et vous parlera brièvement des titres empruntés. Allez, on est partit les matous !

♦ ♦ ♦ ♦

Amanchu !Tome 1 à 5J’avais souvent entendu parler d’Amanchu ! et certains me l’avaient même conseillé si mes souvenirs sont bons. L’ayant vu à la bibliothèque, il fut l’un des premiers titres à me suivre et je ne regrette pas du tout. C’est vraiment frais, agréable à suivre, amusant et je me suis vraiment bien amusée en compagnie de nos personnages tout en apprenant d’innombrables choses sur la plongée sous-marine. Si j’en ai la possibilité, je pense bien que j’irai acquérir la série petit à petit dans le futur 🙂

Les 100Tomes 1 & 2 – Je n’ai pas encore lu le tome 3 de Les 100, ce dernier étant souvent emprunté on dirait mais dès que j’en aurai la possibilité je m’y attellerai. La majeure partie d’entrevous connait sûrement la série du même nom (ou The 100) et je ne l’ai découverte qu’après lecture des deux volumes pour ma part. Une agréable découverte pour laquelle je n’étais pas sûre d’accrocher au départ. J’ai juste dû m’habituer au changement de personnages (ou point de vue) au début et j’avoue avoir eu plus de simplicité avec Clarke pour le coup même si toutes ses réactions n’étaient pas parfaites loin de là. De ce que j’ai comprit, un volume égal une saison et je reste curieuse de voir la suite des aventures de nos personnages envoyés sur Terre.

PoisonTome 1Poison est le premier tome d’une trilogie dans laquelle nous retrouvons également Charme et Beauté. Les contes y sont revisités et dans ce premier volume c’était celui de Blanche-Neige qui n’est absolument plus la petite princesse adorable dépeinte par Disney sur le coup. L’histoire en elle-même nous met principalement du côté de la belle-mère qui possède ici un prénom et que l’on découvre d’une façon nouvelle. J’ai malheureusement trouvé son changement de réaction, à un moment de l’histoire, bien trop radicale alors que je l’appréciais – Oui, oui, vous avez bien lu – au début du roman. Ce qui m’a le plus surprise restera la fin de ce volume car je ne m’attendais absolument pas à ça et j’étais triste pour Blanche-Neige justement… Je me demande si on la revoit ainsi que le Prince (pas charmant) dans les tomes suivants…

La Pâtisserie BlissTome 1 à 3 – Une série que j’ai lue entièrement et que j’ai même recommandé à une amie dans sa longue liste de titres qui pourraient lui plaire… Bon j’ai un peu exagéré sur la taille de la dite liste, mais ce n’est pas grave. J’ai bien aimé suivre Rosemary durant les trois volumes de cette aventure magicoculinaire et les pâtisseries présentes me donnaient bien envie. Certes, certains passages peuvent sembler niais, mais cela n’empêche pas cette courte série d’avoir réussi à retenir mon attention. Durant le dernier tome, nous voyons peu la tante Lili par contre nous en entendons parler et j’ai bien aimé la finalité rappelant le début de ce tome 3 d’une manière bien plus joyeuse. Une douce découverte !

NanaTome 1 & 2 – De quoi ? Oui, vous connaissez sûrement Nana vu que c’est un titre connu. Pour ma part, j’avais surtout regardé l’anime il y a… Pfiou plusieurs années maintenant. Résultat, dès que j’ai pu lire les 5 tomes présents à la bibliothèque d’Amanchu ! je me suis lancée sur Nana que je compte bien continuer (Que je continue… Mais chut ça vous ne deviez le savoir que dans 3 semaines xD) Les deux Nana s’opposent merveilleusement bien et se complètent également, j’ai vraiment adoré découvrir l’avant rencontre de nos demoiselles et voir la manière dont elles emménagent ensemble ainsi que leurs relations avec autrui. Chacun à se manière d’être, sa propre profondeur et ses sentiments. J’ai également envie de réentendre les OST et musiques de l’anime tout d’un coup ♥

Le Gourmet SolitaireOne ShotTrouvé par hasard en regardant ce avec quoi je pourrais bien repartir le mois passé, je l’ai vu sur une étagère qui était un peu plus vide que d’habitude. Curieuse, je l’ai rapidement feuilleté avant de l’ajouter au stock rendu aujourd’hui (stock qui était composé des deux premiers tomes de Nana et du tome 3 de La Pâtisserie Bliss) Je dois avouer que je ne savais pas du tout à quoi m’attendre et que je n’avais jamais lu de titres de Jiro Tanigushi auparavant. Résultat, c’était de la totale découverte qui m’a fait plonger à la rencontre du personnage que nous suivons tout au long de ce One Shot dans divers coins de restaurations. Son état d’esprit, ses tentatives dans les « restaurants », tout est retranscrit au fil des pages et bien qu’il m’ait fallut – une nouvelle fois – un temps pour m’acclimater à sa manière de faire, je ne me suis pas rendue compte du temps qui passait et de la vitesse à laquelle je tournais les pages. A la fin, je me suis même dit « C’est déjà fini ? » Résultat des courses, je tenterai bien un autre titre de l’auteur !

♦ ♦ ♦ ♦

Pfiou… Sur le coup ça en aura fait pas mal… La prochaine fois, vous n’aurez que 3 titres différents normalement à moins que je m’y rendre à nouveau et que je lise sur place vu que cela m’arrive de temps en temps. Je ne sais pas comment vous aurez trouvé cet article qui regroupe mes petits emprunts, mais j’espère qu’il vous aura plût et vous aura fait découvrir quelques titres. Après tout, on ne sait jamais ! Je vous remercie également de l’avoir lu et ajoute que, normalement, la prochaine fois il y aura une photo des emprunts… Je dois avouer avoir totalement oublié la dernière fois.

Je vous souhaite une douce ainsi qu’agréable journée !

Avez-vous lu certains de ces titres ? Qu’en avez-vous pensé ? En avez-vous à conseiller ?

Mon Cousin l’avait prédit – Tome 1

Coucou les matous ! Vous allez bien ? Oui ? Tant mieux alors ! Pour ma part c’est le cas et je continue de rattraper les minis retards engendrés au fil du temps. Vous allez me dire que vous êtes habitués, mais tout de même… C’est assez casse-pied quand cela arrive surtout quand vous voyez également l’ordi ne plus vouloir quitter son mode veille (Il clignotait… Bleu, noir, bleu, noir…). De plus, Jun’ s’étant blessé – de manière inconnue – je me suis surtout inquiétée pour lui et à présent, il se comporte tel un chiot qu’il n’est plus. Je peux vous assurez que le soulagement est grand et que je risque de tomber de sommeil cette nuit.

Aujourd’hui, je vous entraîne dans un ebook – et oui, changeons un peu – déjà mentionné depuis quelques articles. Vous devinez ? Et oui, c’est bel et bien le tome 1 du roman de Léonard Aigoin que vous connaissiez déjà grâce à son prologue. J’ai pris plus de temps que prévu pour finir l’article, non pas parce que je bloquais, mais parce que j’avais une trouille immense de spoiler… Résultat, maman Neko a été très – trop – sollicitée afin de s’assurer que tout va bien. Prêt ? On retourne dans…

« Mon cousin l’avait prédit »

511vir9rs7l-_sx331_bo1204203200_

6€76 (ebook) & 14€99 (broché) – Surnaturel – 438 pages

Dans une ville aussi gigantesque qu’imaginaire, Fabien, assistant de service social, vient d’avoir une idée surprenante afin de sensibiliser l’opinion publique aux difficultés que rencontrent les personnes en situation de handicap au quotidien. Mais il semble souffrir lui-même d’un mal dont la nature lui échappe, un mal qui le plonge nuit et jour dans une inquiétude cauchemardesque, un mal tel qu’il ne peut plus l’ignorer… à moins que son esprit ne lui joue des tours. Son chemin va croiser celui de plusieurs personnages hauts en couleur, dont une célébrité un peu folle en quête d’une cause à défendre, un père de famille qui doit prouver à ses proches qu’il est à la hauteur de ce rôle, ou encore un ancien policier ivre de vengeance, piégé dans une guerre entre deux organisations secrètes qui jouent avec le destin de l’humanité. Et quel rapport peut-il y avoir avec une enquête menée à la fin de l’ère du paléolithique ?

Après vous avoir parlé du prologue il y a de ça quelques mois – si pas moins ou plus… Je n’ai pas la notion des dates, c’est affreux… – je vous entraine aujourd’hui dans le tome 1 lu, une nouvelle fois, au format ebook sur mon fidèle IPOD. Enfin, fidèle ceci est tout relatif vu qu’il a eu un peu de mal à force d’avoir plein, plein de téléchargements. Il serait peut-être tant que je me lance dans l’achat d’une vraie liseuse… Mais passons tout ces jolis détails et concentrons-nous sur le premier tome de Mon Cousin l’avait prédit pour lequel je remercie une nouvelle fois l’auteur (et la plateforme SimPlement) et m’excuse pour le retard.

Dans ce roman nous découvrons Fabien, un assistant de service social qui est une personne tout à fait normale – tout du moins le pense-t-on au début – souhaitant sensibiliser les gens aux difficultés rencontrées par les personnes possédant un handicap. Mais ne serait-il pas, lui-même, atteint d’un mal inconnu le rongeant nuit et jour sans qu’il ne puisse y faire grand-chose ?

Mais il n’est pas le seul à apparaître, oh que non. Parce que oui, d’autres personnages seront présents et nous ne débutons pas forcément le roman en compagnie de Fabien. Et non, il faut bien découvrir les autres et pour se faire nous voyageons d’un personnage à un autre sans nous perdre étant donné que le nom du chapitre porte le nom du personnage que nous côtoierons. On s’en rend directement compte grâce à la table des matières présente au début de volume qui nous permet de retrouver le chapitre à lire – ou relire, oui, oui ça arrive aussi – extrêmement facilement.

De plus, nous voyageons entre les époques grâce aux personnages et leurs modes de vie diffèrent comme vous vous en doutez. Pourtant, au tout début, mon cerveau pensait que l’on était toujours à l’époque contemporaine (allez savoir pourquoi… le fait de lire de nuit peut-être ? Pourtant c’était clair que ce n’était pas contemporain, rahlala), mais certains mots et actes montrent aisément que l’on ne s’y trouve pas (A moins que vous ne trouviez des mammouths sauvages à notre époque ? Dites moi où alors *-*) Et ce qui est sûr, c’est que c’est réellement agréable de parcourir le temps en compagnie des personnages, de leurs envies, des problèmes à venir. Parce que vous vous doutez bien que la vie ne sera pas toute rose tel Porcinet de Winnie L’ourson. (ne cherchez pas… Je suis en pleine quête du bouquin alors il me hante…)

Et comment dire que je m’y suis attachée à ces pauvres personnages, chacun ayant ses traits de caractères, ses soucis et j’apprécie énormément cela. On s’attache à eux au fil du temps, de ce qu’ils font et vivent, même s’il est plus simple de se sentir proche de Fabien de part ce qu’il vit et l’époque dans laquelle il se trouve, je me suis pourtant sentie plus « proche » – pour ma part – de Ruff. Oui, cela pourrait être surprenant à première vue et pourtant… Comment dire que j’ai énormément apprécié ce personnage que l’on découvre au fil des pages (tout comme les autres me direz-vous) et, comme avec les autres protagonistes, j’avais bien envie de voir par moi-même ce qu’il vivait, découvrait.

Mis à part cela, mon imagination a encore une fois carburé et je n’ai eu aucun mal à imaginer les protagonistes peut importe leur sexeet les lieux où ils se trouvaient, les créatures pouvant les côtoyer et tout le reste. Au point de frissonner, de temps en temps, en me disant que « non » j’aurais du mal à supporter tel ou tel événement. Courageuse, mais pas téméraire… Pourtant, on se rend bien compte qu’ils ont tous, d’une manière ou d’une autre, leurs limites ainsi que leurs qualités et leurs défauts. Léonard Aigoin a bien réussi à nous faire ressentir tout cela, à nous mettre sur la voie de certains éléments et la lecture du prologue aide aussi et les émotions ressenties peuvent être réelles. Après tout nous sommes tous des êtres ressentant des émotions aussi diverses que variées alors oui, peut importe l’époque, peut importe le sexe de la personne, nous avons tous – normalement – des sentiments à peu près identiques. Pas pour les mêmes choses, certes, mais ils sont bel et bien là pour un élément même parfois incongru.

Ce premier tome nous entraine sans souci dans son univers, certains auront peut-être du mal avec les changements de personnages pourtant il se font aisément et ce que l’on apprend avec chacun d’eux s’avère utile au fil du temps. Ceux n’ayant pas lu le prologue ne seront pas perdu, mais certains éléments s’y trouvant peuvent nous aider à comprendre encore mieux ce premier volume. Alors, il se peut que certaines réponses se trouvent dans le prologue ou, bien entendu, dans la suite. Parce que oui, Mon Cousin l’avait prédit reste une trilogie et il serait ballot de tout nous dire en une seule fois. De plus, vous trouverez sûrement un personnage que vous préférerez (Vous l’aurez comprit, j’aime énormément Ruff, mais il n’est pas le seul vu que j’ai bien accroché à Fabien) tout en suivant ce qu’il se passe pour chacun d’eux.

Les 438 pages se lisent aisément et en vitesse, je n’ai pas vu le temps passer durant la lecture que j’effectuais souvent en pleine nuit avant de retrouver les bras de Morphée. D’une certaine manière j’étais dans le thème vu les nuits que passe Fabien… Heureusement, tout cela ne me pourchassait pas durant la nuit. La plume de Léonard Aigoin est une nouvelle fois réellement agréable à lire et découvrir, on suit sans problème les lignes apparaissant sous nos yeux tout en dévorant les pages. J’ai passé un agréable moment lecture en tout cas et n’ai vu aucune coquille durant celle-ci, mais peut-être est-ce du au fait que je lisais de nuit et était entrée dans l’histoire celles-ci passant pratiquement inaperçu à ce moment là. Je referai une lecture afin de m’en assurer, mais en journée cette-fois vu que certains semblent en avoir vus. (ça me permettra de le relire, niark !) Je n’ai même pas dû revenir en arrière pour cause d’incompréhension, c’est pour dire !

Malgré le temps qu’il m’aura fallu pour écrire l’article – Gomen Maman Neko pour les moments où je te demandais un gros coup de main – cela n’en reste pas moins une très belle lecture. Un roman marquant, à sa manière, les esprits et à la couverture qui m’intriguait réellement. Je me demande ce que donnera le tome 2, ce que nous réserve l’auteur pour la suite. Tant de choses sont possibles d’une certaine manière et cela titille, naturellement, la curiosité. J’ai eu un mal fou durant la rédaction de l’avis, non pas parce que je ne savais pas quoi mettre, mais parce que j’avais réellement peur de spoiler et j’espère réellement avoir réussi à éviter cela. (Bon après deux semaines dessus et des appels à l’aide répété à Maman Neko qui ne l’a pas lu pour être sûre de moi, ça doit être bon…) Alors, oui vivement la suite, vivement d’en savoir plus et de continuer d’accrocher autant à ses êtres de papier.

Et vous les matous, l’avez-vous lu ? Le connaissez-vous ? Si ce n’est pas le cas comptez-vous le lire ? Sinon qu’en avez-vous pensé ?

Twitter de l’auteurSimPlementInstagramYoutube