Durarara !! – Tome 1

Profitons de la météo pour lire un peu les matous ^^ Comme vous le savez, si vous avez vu cet article, j’ai acheté le tome 1 de Durarara !! de Ryohgo Narita dont j’avais déjà vu l’anime. Accro à un univers un jour, accro toujours dirons nous alors lorsque j’ai apprit sa sortie aux éditions Ofelbe j’ai sauté sur l’occasion dès que j’ai eu assez d’argent. Vous vous demandez dans quoi je vous embarque ? Lisez la suite !

 

« Durarara !! »

 durarara_vol1

À Ikebukuro, les gangs, les gens étranges et les légendes urbaines sont monnaie courante… Mikado Ryûgamine, un lycéen d’apparence banale et sans histoires, est invité à s’installer dans le quartier tokyoïte d’Ikebukuro par son ami d’enfance.
Son souhait le plus cher est de vivre des aventures extraordinaires et de découvrir l’ambiance des grandes villes !
Avec un type violent habillé en barman, un informateur fauteur de troubles, des vendeurs russes de sushis, le mystérieux gang des Dollars et une motarde sans tête qui rôdent dans le quartier, Mikado est loin de se douter que sa vie va prendre un étrange virage à 180 degrés…

 « Vous ne devriez même pas penser à la vie après la mort alors que vous allez mourir. Croire en une deuxième vie est un droit réservé aux personnes vivantes […] Mourir veut dire s’en aller. Et ce qui s’en va, ce n’est pas la souffrance, mais ton existence elle-même… » Izaya Orihara

Durarara !! se déroule au Japon et plus précisément à Ikebukuro, un quartier où il fait bon vivre… Erm… Tout du moins si on évite certaines personnes. En réalité, ce quartier n’est pas le plus calme du monde et encore moins le plus « normal » – mais qu’est-ce que la normalité n’est-ce pas ? – vu les énergumènes s’y trouvant. D’un côté nous avons des êtres humains, comme vous et moi, vaguant à leurs occupations et tentant de rester en vie. De l’autre ? Des êtres surnaturels. Tout du moins un être pour lequel on est sûr qu’il n’est pas très humain.

Oui, m’sieur dame ! Les êtres surnaturels existent et peuvent aussi aller chercher de quoi manger à l’épicerie du coin ! Comment ça je divague ? Mais non, pas du tout ! Le motard sans tête, traverse le quartier sans aucun problème et les gens s’arrêtent afin de l’observer. Mais je vais arrêter de tergiverser et vous parler un peu plus en détail de ce Light Novel.

Nous suivons, la plupart du temps, Mikado Ryugamine. Le jeune homme vient d’arriver à Ikebukuro et découvre ce quartier de Tokyo en même temps que nous, ainsi que ses habitants. On apprend par ce biais qu’il y avait plusieurs gangs peu de temps auparavant – les Colors Gangs – mais que l’on entend de plus en plus parler des Dollars, un groupe sans couleur. A côté de Mikado, nous suivons également d’autres personnages tout aussi hauts en couleurs les uns que les autres.

Personnellement, je reste totalement fan d’Izaya Orihara. Il n’y a rien à faire, je l’adore ! Parmi les personnages féminins, Celty l’emporte sans aucun problème ♥

L’histoire en général est assez sombre, au point de devenir glauque à certains moments, pourtant l’humour déjanté et totalement décalé qui y apparait nous donne même envie de rire – ou de sourire – dans des situations assez… Complexes ? L’univers étant basé sur le mélange milieux criminels et les légendes urbaines, il est difficile de ne pas retrouver des éléments plus violents. Le plus ironique dans tout ça ? C’est que cet univers, et l’histoire qui en découle, est d’une addiction incroyable.

Le quartier en lui-même existe réellement, bien que nous n’y retrouverons probablement ni Celty, ni Shizuo. Dans le light novel, nous le découvrons au fil des pages, des événements et par les différents protagonistes aux points de vue parfois – voire souvent – opposés. Ce quartier haut en couleur est le théâtre des événements de l’œuvre et l’endroit où se regroupe nombre de personnes d’horizons différents.

Des surprises, on en a durant la lecture. A moins de connaître l’œuvre, il y a des éléments auxquels on ne pensera sûrement pas et la fin ne nous donnera qu’une seule envie : Avoir la suite entre les mains. J’ai tellement hâte de lire le tome 2, de le découvrir et de retourner à Ikebukuro pour voir ce que deviendront les personnages, comment certaines alliances évolueront, si certains liens entre les protagonistes changeront. Il y a tellement de possibilités. Il n’y a pas à dire, le tome 1 de Durarara !! aura posé ses bases et il faut avouer qu’elles sont compréhensibles malgré l’univers extrêmement riche qui s’offre à nous. Pour ce qui est du dessin, j’apprécie toujours autant les illustrations de Suzuhito Yasuda ♥

Qu’en avez-vous pensé ? Y a-t-il un personnage que vous préférez ? Comptez-vous l’essayer ?

Site de l’EditeurExtrait

Les achats du mois… Octobre

Coucou les matous ! Premier article du style où vous allez voir les achats sur un mois (liés aux mangas, je précise, sinon vu tout ce que je dois acheter pour mes cours la liste sera trèèèès longue…). En espérant que ce petit format, récapitulatif en quelque sorte, vous plaise et vous fasse découvrir quelques mangas au passage 🙂

Suites :

 5 achats

  • Food Wars! (DelcourtXTonkam; tome 13)
  • The Ancient Magus Bride (Komikku; tome 5)
  • Assassination Classroom (Kana ; tome 14)
  • Monochrome Animals (Glénat; tomes 8 & 9) [Terminée]

Nouveautés :

 6 achats

  • Magdala Alchemist Path (Ototo; tome 1/4)
  • Durarara (LN) (Ofelbe; tome 1)
  • Marie-Antoinette, la jeunesse d’une reine (Glénat; One Shot)
  • My Wolf Story (Taifu; One Shot)
  • The Bride of the fox spirit (Taifu ; One Shot)
  • Sword Art Online – Arc 1 (DVD)

Quelles sont les séries que je compte terminer durant les prochains mois ?

 2 séries, pour un total de 5 tomes…

  • Monochrome Animals (Glénat; 12 tomes) => Manque 3 tomes. [Terminée]
  • Q – Kou (Ki-Oon ; 4 tomes) => Manque 2 tomes.

Quelles sont les séries que je commencerai peut-être ?

  • L’étranger de la plage (IDP ; One Shot)
  • Les pommes miracles (Akata ; One Shot)
  • Orange (Akata ; 5 tomes)
  • Perfect World (Akata ; ?)

Au fond, j’aurai tout de même réalisé 11 achats durant le mois d’octobre. Certes je suis toujours en retard dans certaines séries, mais je le rattrape petit à petit réduisant ainsi au  fil du temps ma PA (pile d’achats… ^^ ») Je vous parlerai dès que possible de chacun des titres mentionnés et si vous en avez lu l’un ou l’autre n’hésitez pas à le dire ! J’aime discuter 🙂

DanMachi La légende des Familias – Tome 1

Coucou les ptits matous ! Comment allez-vous ? Le soleil est-il apparu chez vous également ? Ici, il est enfin là et c’est avec une joie intense que je peux enfin lire à l’extérieur ♥

danmachi-light-novelFin du mois de juin est sortit un nouveau Light Novel, édité par les éditions Ofelbe. Déjà sortit en anime il y a quelque temps déjà, DanMachi – La légende des Familias arrive dans nos régions francophones. Ecrit par Fujino Omori et illustré par Suzuhito Yasuda, DanMachi – La légende des Familias est, pour commencer, un bel ouvrage où les illustrations parent certains passages et nous permettent de bien mieux imaginer les personnages apparaissant. Il est vendu au prix de 12€99, soit dans la plupart des endroits à 13€.

De plus, au tout début du Light Novel se trouve une illustration montrant Hestia de dos et une illustration couleur avec les noms des quatre divinités présentes dessus et, au verso de celle-ci, le sommaire du livre agrémenté par deux autres personnages que l’on rencontre dans l’histoire. Les tonalités employées sont assez douces je trouve, bien que certaines couleurs ressortent plus que d’autres. On reconnait sans aucune difficulté les personnages sur les illustrations, ce qui est bénéfique lorsque ceux-ci apparaissent. Parlons-en, d’ailleurs, des autres illustrations parcourant les pages du Light Novel. Celles-ci sont en noir et blanc avec de jolies tonalités de gris, les traits sont réguliers et rappelleront probablement ceux de Durarara ! (Light Novel sortant en septembre chez nous, toujours aux éditions Ofelbe), ce qui est tout à fait normal. L’illustrateur est le même pour les deux œuvres.

 

L’histoire en elle-même peut paraître assez simple à première vue. Après tout Bell parcourt un donjon, mais ce n’est pas pour la richesse qu’il le fait contrairement à d’autres. Non. Notre petit héros de quatorze ans, le parcourt pour rencontrer des filles – et accessoirement finir, un jour, avec l’une d’elle – sauf que la première demoiselle qu’il rencontrera dans le dit donjon le sauvera d’un Minotaure. De plus, il partira en courant juste après cela tout en étant dégoulinant de sang de la tête aux pieds. Avouez qu’il y a mieux comme première rencontre ! Les personnages apparaissent petit à petit, nous laissant ainsi le temps d’enregistrer qui est qui au fil des pages sans trop se perdre entre eux. De nombreux personnages féminins parsèment les pages, mais les personnages masculins apparaissent également. Certes moins nombreux, il est difficile de les rater dans la plupart des cas chacun ayant son propre tempérament.

 Hephaistos.(DanMachi).600.1883270

Au fil des pages, nous voyons Bell évoluer et devenir plus fort. Ses statistiques évoluent comme chez tous les aventuriers, mais quelque chose parait étrange pour le jeune homme qui se débrouille de mieux en mieux. Le lecteur connaît la raison à cela, tout comme Hestia, mais pas le héros qui continue inlassablement à s’entrainer tout en s’enfonçant petit à petit dans le donjon. Ce donjon remplit de créatures provenant des diverses mythologies ou, tout simplement, de la fantasy. Certains paraissent imposants, d’autres beaucoup plus faibles et suivre Bell face à ses êtres pouvant le tuer sans aucun état d’âme pourrait nous faire frémir. « Y arrivera-t-il ? » cette question nous taraude de temps en temps et ce, même si nous connaissons le véritable potentiel du héros. L’incertitude apparait, on se rappelle sans souci que Bell est un humain – comme nous – contrairement à d’autres créatures parfois plus exotiques. Les elfes, demi-elfes, nains et hommes-bêtes sont par exemple présent, tout comme les dieux dont les pouvoirs ne peuvent être utilisés. La force d’un être humain peut sembler futile contrairement à celle de ces autres êtres et pourtant… Il s’avère toujours plein de ressources.

Le récit, raconté en « Je » dans la plupart des cas, nous mets dans la tête du héros. Nous découvrons donc Orario à travers son regard, ses espérances, ses doutes et principalement ses galères. Comme dit plus haut, Bell est un humain et en tant que tel il lui arrive de faire des erreurs humaines. A certains moments, l’auteur a décidé de quitter le point de vue de Bell et de nous raconter le récit d’un point de vue externe afin de nous donner des détails qui nous serons connus mais inconnus du personnage principal. Ils arrivent, dans la plupart des cas, lorsque l’on doit s’attarder d’un côté d’une divinité afin de connaître ses motivations, ses envies, ce qu’il se passe ailleurs que là où se trouve Bell, etc. Ces moments nous donnent d’autres points de vue, nous permettent de découvrir d’autres divinités, d’autres lieux et nous nous rendons compte qu’Orario est une cité assez vaste, remplie de gens très différents.

J’avoue être pressée de lire le tome 2 et de découvrir Durarara !! qui sort en septembre si je ne me trompe pas. Avec Log Horizon (que je dois encore chroniquer… Oui, plusieurs mois plus tard *est à la ramasse*), cela me fera trois Light Novel en cours à ce moment là.

Et vous, êtes-vous prêt à vous lancer dans la découverte du donjon et à rejoindre une Familia ? Êtes-vous prêt à vous battre pour votre survie et à rencontrer d’autres personnes ? Hestia et Bell seraient probablement ravis de vous rencontrer !