Dr.Stone – Tome 1

Coucou les matous ! Comment allez-vous ? Bien ? Tant mieux alors ! Ici, tout va pour le mieux actuellement et ce ne sont pas les personnes me côtoyant qui diront le contraire. J’en profite pour remercier tout ceux passant sur le blog, que vous laissiez ou non des commentaires je reste surprise de voir autant de passage même lorsque j’ai été absente ainsi que le nombre de personnes recevant les notifications d’articles par mails. 523 personnes. Je n’en reviens pas ! Surtout que cette possibilité se trouve au fin fond de la page, ce n’est pas comme si c’était la première chose que l’on voyait. Mais ça fait plaisir, vraiment, que vous soyez des visiteurs de l’ombre ou de la lumière je vous salue et vous remercie !

Où partons-nous aujourd’hui ? Bonne question. Il y a tant de lieux que je souhaite vous faire connaître, d’univers divers et variés, d’aventure en compagnie d’êtres aussi différents les uns que les autres et d’histoire en tout genre. J’ai le choix, mais préparez le mangaportail car nous partons dans un titre des éditions Glénat cette fois. Et oui, nous rejoignons…

« Dr.Stone »

9782344028032-g

6€90 – Shônen – 192 pages

Survivre et évoluer !

Taiju, un lycéen tokyoïte, est un jour victime d’un phénomène mystérieux : en une fraction de seconde, l’humanité entière est transformée en pierre ! Des milliers d’années plus tard, à son réveil, il décide de rebâtir la civilisation à partir de zéro avec son ami Senku !! Ne manquez pas le premier opus du meilleur récit de survie et d’aventure S.F. de tous les temps !!

Lorsque le scénariste d’Eyeshield 21 et le dessinateur de Sun-ken Rock, décident de travailler ensemble, le résultat ne peut être qu’exceptionnel. Issu du prestigieux Weekly Shônen Jump, qui a vu éclore Dragon Ball et One Piece, Dr. Stone séduit d’emblée par son propos novateur et ses enjeux colossaux. Quand le renouveau de l’espèce humaine ne tient qu’à deux garçons, quelles solutions peuvent bien s’offrir à la survie de l’humanité ?

Il y a de ça plusieurs mois je me questionnais par rapport à ce titre. Fallait-il que je me lance ? Que je tente ? Dans quoi allais-je me lancer ? Certaines personnes m’avaient répondu sur Twitter et c’est lors d’un vadrouillage avec Maman Neko que je suis retombée dessus, que j’ai pris le temps de lire le résumé et que j’ai fini par craquer… Pour le malheur de cette dernière.

Il faut savoir que je n’ai pas lu Eyeshield 21, je ne le connais que de nom grâce à une personne connue à l’université, et par rapport à BOICHI je n’avais pas beaucoup de titres où il était inscrit. Non… Seul TerraFormars Asimov se trouve dans ma mangathèque, c’est pour dire que je me lançais un peu dans l’inconnu. Mais le résumé m’intriguait… et les avis n’étaient pas mauvais non plus. Bien sûr, comme tous les titres ça passe ou non, mais sans tenter il est difficile de deviner ce qui peut nous plaire.

Ici, je faisais donc la rencontre de deux lycéensTaiju et Senkudans un monde identique au nôtre vu que… C’est le nôtre. Logique me direz-vous. J’ai d’ailleurs bien apprécié le fait de ne pas voir que le Japon lorsque le mal touche cet univers et les modifications qui se produisent au fil du temps. Une fois l’être humain disparubon d’accord, transformé en caillou – les changements se produisant au niveau de la faune et de la flore sont prodigieux. Je me souviens avoir vu il y a déjà pas mal de temps une vidéo où l’on voyait ce qu’il se passerait, probablement, si nous disparaissions soudainement et c’était le jour et la nuit entre ce que nous connaissons et ce qu’il y aurait.

Et dans Dr.Stone j’ai retrouvé cette vision de ce que notre monde serait sans notre présence durant des millénaires. Oui, parce qu’au fond dans le manga nous sommes toujours là d’une manière ou d’une autre et nos deux héros nous le prouverons au fil des pages, des actes et des visions diamétralement opposées pouvant apparaître. Le duo se complète, des choix seront fait pour le meilleur et pour le pire en fonction de ce qu’il se passe. Les points forts, les faiblesses, tout ce qui fait de nous un humain sont également présent même si cela apparaît de manière plus « extrême ». L’intelligence, la force, l’endurance, la robustesse, tant de choses et plus encore qui apparaissent au fil des pages. Bien que poussé à leurs paroxysmes dans certains cas, j’ai fini par apprécier certains des personnages même si ce n’est que le premier volume, celui nous mettant dans le bain et nous permettant de voir dans quoi on se lance.

Parce que oui, ce premier tome est une mise en bouche, celui qui nous expliquera ce qu’il se passe, les modifications de notre monde, ce qui aurait pût alerter les gens aussi et diverses autres informations éparpillées au fil du temps. J’ai d’ailleurs appris quelques petites bricoles durant ma lecture et suite à certaines explications j’avais envie de tenter telle ou telle action ou réalisation. Ma curiosité est parfois vraiment difficile à gérer.

Au niveau des dessins de BOICHI, il m’a fallu le temps de me remettre dans le bainn’ayant lu qu’un seul titre en deux tomes où il était le dessinateuret au final, je m’y suis plutôt bien accrochée. Ayant relu ce premier tome plusieurs fois afin de pouvoir vous en parler, je peux dire sans souci qu’il est assez reconnaissable. Le dessinateur à son propre style qui est assez dynamique lorsqu’il le faut et qui permet de reconnaître sans difficulté les personnages, les objets, les plantes et les animaux.

Par rapport à l’édition en elle-même, Glénat a fait du bon travail. Lorsque j’ai pris le manga en main la première fois, la jaquette me semblait étrangement douce tout en étant brillante, légèrement métallisée à certains endroits j’ai l’impression. On voit dessus l’un des personnages principaux ainsi que le titre, même si pour ce dernier c’est logique. A l’intérieur du manga, les pages ne m’ont pas parue trop fines, ni trop épaisses et je n’ai pas eu de problème avec l’encre qui est restée là où elle devait être. Au niveau des dialogues, après plusieurs lectures je n’ai pas vu de coquilles, tout du moins s’il y en a elles ne sont pas grosses comme des maisons et j’ai réussi à tout comprendre au fil du temps. Oui, je suis fière !

Ce premier tome de Dr.Stone fut donc une agréable surprise, je ne pensais pas être aussi prise dedans lors de ma lecture et le tome 2 est déjà dans ma liste de futurs achats. Allez savoir quand par contre vu tout ce que j’ai à rattraper comme manga… Mais il sera acheté, lu et chroniqué ! Foi de matou ! Parce que oui, j’ai vraiment bien aimé ce premier volume et je suis curieuse d’en savoir plus, de découvrir ce qu’il se passera dans la suite !

Dr.Stone - Tome 1

Et vous les matous, qu’en avez-vous pensé ? L’avez-vous lu ? Comptez-vous l’essayer ?

 

Site de l’éditeurExtrait

Fire Punch – Tome 2

Hey les matous ! Comment allez-vous ? Bien ? Chouette alors ! Parce que le week-end prend petit à petit fin… Mais pas encore les vacances ! Bon pour ceux qui sont en vacance, ce qui n’est plus vraiment mon cas depuis le début des examens de récupération… Je suis également peu présente en ce 27 août, pour la simple et bonne raison que je fête l’anniversaire de ma mère en sa compagnie (et celle de mon paternel, bien sûr… mais disons que ce n’est pas encore la joie avec lui…)

Aujourd’hui, je vous entraîne dans un monde post-apocalyptique dont je vous avais déjà parlé lors de l’arrivée d’une certaine box presse et… Bien sûr du tome 1 ! Sinon, cela serait ballot que je vous parle à présent du deuxième volume – quoi que je serais capable… – et je remercie une nouvelle fois les éditions Kazé et Anita pour l’envoi vu qu’il était arrivé à destination en compagnie du tome 4 de Riku-Do et cette fois il n’avait pas fait le tour du village ^^ C’est toujours une joie de voir apparaître une petite enveloppe ou un paquet, je suis comme un enfant devant. Prêt à rejoindre un monde extrêmement froid ?

« Fire Punch »

fire-punch

7€99 – Seinen – 192pages

Agni, qui brûle désormais d’un manteau de flammes inextinguibles, part à la recherche du cruel Doma pour venger le meurtre de sa sœur ! En chemin, il est surpris par un élu qui parvient à le décapiter ! Les soldats de Behemdolg décident de jeter sa tête  à la mer, seul moyen de se débarrasser définitivement de lui. Surgit alors Togata, énigmatique jeune femme dont la passion pour le cinéma n’a d’égal que sa puissance…

Nous  retrouvons Agni en mauvaise posture au début de ce tome – Souvenez-vous de la fin du tome 1 où il était décapité – et un certain personnage nommé Togata se décide à prendre beaucoup, beaucoup plus d’ampleur. Et ironiquement cela fait plaisir ! Mais que nous réserve-t-elle ?

Parce que oui, Togata sera bien plus au centre de ce tome que notre homme de feu immortel sur le coup, prenant carrément le manga en « otage » dans la manière où certaines scènes seront… A sa sauce ! Si vous trouviez des trajets trop longs ou des scènes de combats redondantes, oubliez cela avec cette jeune femme dingue de cinéma !

Du côté d’Agni, j’ai eu un peu plus de facilité avec lui dans ce deuxième volumeParce que bon, je n’ai pas eu trop d’atomes crochus avec notre héros durant le tome 1 – et c’est un soulagement… Bon peut-être suis-je anormale, mais j’ai réussi à apprécier, un peu plus, sa manière d’être, sa volonté dans ce tome-ci… Même s’il n’est toujours pas mon personnage préféré, loin de là, il augmente un peu et ne se trouve plus dans le bas du classement le malheureux.

De plus, d’autres personnages commencent à apparaître de manière un peu plus fréquentes même si… La vie est rude dans ce monde, alors il vaut mieux éviter de s’attacher à quelqu’un trop vite au fond. (Un peu comme dans GoT, oui… M’enfin pour le moment ça va encore…) L’un des nouveaux venus est d’ailleurs relativement troublant et je me pose de nombreuses questions par rapport à celui-ci (ou celle-ci ? Mouahaha, non je n’ai pas envie de donner son sexe !) Et puis, il y a Neneth… Nous la rencontrions dans le tome 1 cette petite demoiselle et je dois avouer l’apprécier – je n’ai pas envie de la voir mourir, c’est un bon point, non ? – même si cela ne doit pas être simple pour elle.

Au fond, chacun des personnages possèdent son propre background, ses raisons, son tempérament, ses problèmes, son espoir également. Ils sont bel et bien distinct les uns des autres faisant que l’on s’attache, ou non, à l’un d’entre eux. Dans mon cas, j’aime énormément Sun et… Et j’ai mal pour lui d’une certaine manière… Et puis Togata parce que c’est Togata. Comment ça ce n’est pas une raison suffisante ? Disons que son caractère m’enchante, cela vous va mieux ?

Tout simplement parce qu’elle nous évite les temps mortspouvant être considérés comme longstout en nous apprenant pas mal de choses sur cet univers où il fait bon vivre froid toute l’année. Par contre une certaine faculté semble bien fréquente parmi les élus, je ne pensais pas la revoir aussi souvent ! Ah et les fans de Comics – et les cinéphiles – ne seront pas dépaysé avec notre petite Togata qui mentionne plus d’une fois des éléments liés à certains superpouvoirs que nous connaissons dans les films – et de ce fait comics par déduction – Marvel (Aucune idée par rapport aux DC Comics, mais je ne pense pas… *néophyte de chez néophyte*)

L’histoire, de son côté, est toujours présente. Et non, elle n’a pas disparu d’un coup de baguette magique et pour notre plaisir elle avance ! Agni et sa quête de vengeance continuent leur route, mais à présent se trouve une énergumène prête à tout pour réaliser un bon film… Oui, oui, on peut dire que le désir de Togata change sur le coup. La fin me donne également envie de voir ce qu’il se passera dans le tome 3, mais je ne vous en dirai pas plus par rapport à celle-ci sous peine de vous spoiler.

Pour ce qui est des illustrations, j’aime énormément la couverturequi représente Togata, oui elle est partout dans ce tome 2 – et j’ai hâte de voir « en vrai » les suivantes. A l’intérieur, on suit sans trop de difficulté les événements tout en reconnaissant nos joyeux personnageset les remarques de Togata, mais ceci n’a rien à voir avec les illustrationsainsi que les lieux ou les scènes prenant place sous nos yeux. Je n’ai pas eu trop de difficulté, pour ma part, à m’y retrouver.

Au niveau de l’édition du manga, la maison d’édition Kazé reste fidèle à elle-même et nous propose un manga souple dont les pages sont opaques empêchant de voir les pages suivantes. L’encre reste gentiment sur ces dernières pour le bonheur de nos doigts parfois meurtris, après tout qui aime finir avec des doigts noirs ? (Quoi que… Quand je fais mumuse dans la gouache j’ai les mains multicolores…) Quant à la traduction, elle est nickel et permet une immersion dans ce monde froid où nous côtoyons les personnages tout en montrant, sans soucis, leurs états d’esprit.

Mis à part tout cela, comme vous le voyez j’ai bien plus accroché à ce tome qu’au précédent. Ce faisant je suis pressée de lire le tome 3, de savoir ce qu’il adviendra des personnages et les mystères. Tant de choses sont encore à découvrir, tant d’éléments présents et… Et avec un peu de chance mon petit Sun se portera mieux… Je m’y suis beaucoup trop attachée à ce petit bout… De plus, de ce que j’ai pût voir – j’ai attendu de finir mon article pour ça – le deuxième tome est bien plus apprécié que le premier alors pour ceux ayant eu du mal avec le tome 1, tentez le deuxième volume au cas où !

Et vous les matous, lisez-vous la série ? Qu’en pensez-vous ? Où en êtes-vous ? Quel personnage appréciez-vous ?

Site de l’éditeurExtraitMinisiteInterview de l’auteur