Le petit journal nekoien #11

j0izrth

Oiseau – Garden of Words

Coucou les matous comment allez-vous ? Bien ? Tant mieux alors ! Comment ? Oh, vous avez un peu froid ? Et bien la cheminée n’est pas loin, suivez-moi et mettons nous un peu au chaud. Pour ceux qui désirent une boisson chaude tels qu’un lait ou un chocolat n’hésitez pas à utiliser les ustensiles présents, je ne sortirai pas les griffes et pour les autres prélassez-vous.

Aujourd’hui, comme vous le savez c’est lundi et c’est armée de mon poncho tout doux et de ma bouteille d’eau (Non, pas de chocolat chaud pour moi ce soir) que je vous laisse avec le petit journal nekoien en espérant qu’il vous plaira toujours autant que d’habitude. Bonne lecture les matous doux ♥

1b365c9432c53c139dbd8f6230294405-cat-silhouette-tattoo-design

« Il se tourne sous sa couette, tente désespérément de dormir »

 

« Fin de la gelée et de la compote » De quoi ? Oui, je pensais la dernière fois qu’il n’y en avait plus et devinez quoi…. Maman Neko a retrouvé des pommes comme par magie. Résultat, nous avons préparé à deux de la gelée de Noël (pomme/cannelle/orange/zeste de citron ne se sentant pas au goût) et servant de goûteuse – non professionnelle – c’était franchement bon ! J’ai hâte de voir ce que cela donnera mélangé à d’autres aliments ♥

« Sortie repas » Comme vous vous en doutez, je ne suis pas restée à la maison tout le temps. Ça serait triste quand même et ce malgré le fait que je sois bien peu sortie au fond durant la semaine écoulée. C’est vendredi que ce fut bien plus radical vu que j’ai suivi mes parents chez l’une de leurs amies où nous avons mangé une super bonne bouillabaisse ! Un véritable régal, même si mon estomac était un peu trop plein à la fin… Et que je suis rentrée un peu tard. Niveau boisson j’étais assez soft en soi avec 3 petits verres de champagne et le litre de jus d’orange qui a suivit. Oui, c’est normal pour ce dernier et je ne suis pas malade avec ça, ne vous inquiétez pas… (Ne me demandez pas comment ça se fait, je n’en sais rien… TwT’)

« Début de la formation » La formation en jobcoaching a débuté il n’y a pas si longtemps (d’ailleurs, j’y étais aujourd’hui également) et c’est réellement intéressant je trouve, même s’il y a bien sûr des éléments que je connaissais déjà. Je retouche déjà un peu mon CV suite à quelques informations apparues dernièrement et par après ce sera la lettre de motivation (qui aura une vérification orthographique aussi…). Il faut aussi que je pense à trouver une farde vide pour ranger le syllabus reçu aujourd’hui et que je passe au fluo quelques petites choses. Tout prend forme, à son rythme, mais ça prend forme !

« Perles à repasser » Ahaha, vous vous souvenez des perles que j’avais achetées durant le mois passé ? Et bien ce sont des perles à repasser (Hama ou Ses dans la plupart des cas par chez moi) qui me permettront de faire du « pixel art » avec les dites perles. J’ai juste fait quelques petits essais pour le moment et aucun n’a fini sous le fer à repasser donc à suivre !

« Création de ma bibliothèque sur Bubble » Mais qu’est-ce donc que « Bubble » ? Cela ne doit pas être un jeu si je vous en parle ici, mais cela paraît tout de même étrange. Et bien c’est tout simplement une application mobile vous permettant de gérer les mangas/BD/Comics/LN (oui, oui, ces derniers sont là aussi) présents dans vos collections et de voir le nombre d’albums et de séries que vous possédez tout en découvrant celles… Où il vous manque des volumes. Et je dois avouer qu’elle est hyper pratique ! Je n’ai pas encore tout mit, mais je dépasse déjà les 500 volumes… Rien que pour les mangas et Light Novel, en sachant que tous ne sont pas ajoutés dans ma bibliothèque et que j’ai également des BD et quelques Comics (pas beaucoup, mais tout de même !) je ne suis pas sortie du château… Site de l’application

279a34a596a9fba654e2dc14cc79cd1a

« Non loin de son lit, un petit être est en train de l’observer silencieusement »

 

« Un renard adorable » Un petit texte pour une personne comptant beaucoup pour moi à présent ! Je ne savais pas quoi lui offrir pour montrer que c’est une personne adorable sur qui il est possible de compter et finalement… Ce fut un petit One Shot ! J’ai réussi à le finir en un jour, ce qui est assez miraculeux au fond, et il était destiné à Lunare que vous connaissez grâce à Lunare le Voyageur et La Critique vulpine. Comme vous vous en doutez, le texte parle d’un renardeau qui ne sait pas vraiment à quoi s’attendre avec ses amis sur le coup car ceux-ci semblent préparer quelque chose. Quoi ? Il n’en sait rien et il finira par avoir le fin mot de l’histoire au fil des lignes. 3 pages Word ; Texte terminé.

« Le lapin aux yeux rubis » Le petit lapin albinos continue sa petite aventure de mon côté, certes le texte n’est pas encore terminé mais il prend forme. Maman Lapin souffre réellement de voir son lapereau aussi triste, mais un petit événement inattendu aura lieu. Lequel ? Bonne question et je ne le dirai pas tout de suite ! 2 pages Word ; En cours.

tumblr_inline_ne686jzzxi1qbiwtr« Mais l’enfant n’est pas rassuré, loin de là, et pense que c’est le croque-mitaine »

 

« Les Enfants de la Baleine » Je l’ai débuté rapidement hier afin de voir ce qu’il donnerait et je suis bien curieuse de voir comment est retranscrite la suite sur le coup. Vous savez déjà que j’aime énormément cette série si vous avez lu mes différents avis sur ce titre présent aux éditions Glénat et une fois lancée dans l’anime… Wow. Il y a tout plein de couleurs ! D’ailleurs, cela m’a fait bizarre de revoir certains personnages, mais ce qui m’a le plus perturbée au début – avant de m’habituer – c’est la voix de Chakuro. Je ne la voyais pas du tout ainsi ! Bon… Je vais m’avaler les autres épisodes durant la semaine ! Vu 1 épisode.

« Harry Potter à l’école des sorciers » De quoi ? Comment ça il est connu ce film ? Oui et alors ? J’aime bien me refaire de temps en temps les différents Harry Potter que ce soit en film ou en livre, cette fois ce sont les films comme vous le voyez et ça me rend tellement nostalgique de retrouver notre petit sorcier. Moi aussi, je rêvais de recevoir ma lettre pour Poudlard il y a… pfiou pas mal de temps maintenant ! Je sais même à coup sûr dans quelle maison j’aurais pût atterrir (Poufsouffle pour les curieux). Mais revenons en vite fait au film voulez-vous ? Je dois dire que je passe toujours un bon moment lorsque je retrouve l’univers et que le premier film reste mon préféré quoi qu’il arrive dans la saga. Il est tellement magique au fond ♥ Vu 1 film

2e979fb3697a1aac6422361c877eed82-drawing-pictures-artwork-ideas« Il n’ose pas sortir de sous sa couverture et espère, seulement, que la créature s’en ira si c’est réellement l’être en question »

 

« Granblue Fantasy » Même si je n’ai pas sût y jouer autant que la semaine précédent, j’ai tout de même sût finir les quêtes liées à Halloween me permettant d’avoir quelques petites armes en plus. Je suis également partie affronter de grosses bêbêtes qui en ferait trembler plus d’un si elles étaient réelles même si je n’ai pas réussi à le finir. Le prochain événement sera « Forgiveness and Gratitude » et je me demande ce qu’il réservera sur le coup !

« Battle Champs » Un petit jeu sur lequel je suis tombée par hasard et sur lequel j’ai craqué à cause des graphismes. Oui, je suis grave… Mais ils sont tellement adorables ! Je n’ai pas eu de mal à le prendre en main et même si je ne suis qu’au début j’apprécie découvrir les différentes mécaniques entre les attaques, les différents éléments à ajouter sur le vaisseau, l’histoire présente malgré tout. Je vous tiens au courant dans les prochaines semaines ! Site de l’application.

« Animal Crossing : Pocket Camp » Oui, il n’est pas encore présent chez nous… Oui, je joue en ayant comme situation géographique l’Australie et je l’ai trouvé sur QooAp. Mais au moins, je peux le découvrir tranquillement ! Je ne sais plus si je vous l’avais déjà dit, mais j’apprécie la licence Animal Crossing même si je ne sais pas y jouer trop longtemps, ce sont donc de petites sessions parfois espacées durant un bon moment que je réalise. Ayant apprit qu’un jeu devait sortir sur mobile, j’ai laissé parler ma curiosité et je suis tombée dessus avant d’y jouer. Bon, mon téléphone a du mal à le supporter au point que le jeu m’éjecte au bout d’un moment, mais de ce que j’ai réussi à voir il est dans la lignée de ceux que nous connaissons sur console. Même si je comprends l’anglais – grosso modo – j’ai tout de même hâte qu’il apparaisse en français car ce sera encore plus sympa d’y jouer, je pense !

« Digimon World DS » Un jeu DS ? Un jeu Digimon ? Tu vas bien Neko ? Parfaitement ! Et je remercie un petit renard qui se reconnaître de me l’avoir fait découvrir ce jeu franchement sympathique ! Je suis triste qu’il ne soit jamais sortit chez nous, mais l’anglais présent n’est pas trop difficile. La mécanique du jeu s’apprend d’ailleurs très, très rapidement que ce soit pour les combats, les quêtes ou les digivolutions tout s’avère limpide dès que l’on sait comment cela se déroule. La digi-ferme également et… Et… J’ai juste une envie, repartir à l’aventure accompagnée de mes petits Digimon. Après tout j’ai un Black Agumon à vaincre !

« Teacher Story » Et cette fois-ci nous sommes sur navigateur avec Teacher Story, un jeu pouvant ressembler à un tactical RPG en milieu scolaire où nous incarnons un professeur devant… Faire remonter la note de sa classe. La mission peut s’avérer relativement ardue lorsque l’on se prend de fourbes attaques de la part de nos chérubins, mais si l’on s’accroche il est possible de vaincre ! Je ne suis qu’au début, pour le moment, n’ayant pas un niveau très élevé et pourtant il m’arrive de voir ma barre descendre très, très bas. Ah les enfants… Ils peuvent autant être des anges que des démons quand ils s’y mettent. Lien d’invitation.


 

Et… c’est terminé pour la semaine écoulée ! Et oui déjà… le temps passe vite n’est-ce pas ? J’espère que la lecture aura été agréable comme d’habitude et qu’elle vous aura un peu changé les idées. Une nouvelle semaine débute, emplie de découvertes, de rencontres et d’événements divers que j’ai hâte de découvrir. Que réservera cette nouvelle semaine ? Que donnera-t-elle ?

Je vous souhaite une douce et belle semaine que ce soit celle de la reprise ou des vacances en fonction de ce que vous faites. Tout plein de douceur, de joie, de bonheur sur chacun d’entres-vous car vous le méritez que vous soyez des lecteurs fantômes ou des personnes laissant très souvent des commentaires, sachez que je pense à vous et vous souhaite tout plein de bonnes choses pour cette nouvelle semaine ainsi qu’une belle fête d’Halloween pour demain. D’ailleurs, comme à chaque fois, n’hésitez pas à me donner votre avis si vous le désirez dans les commentaires, sur Twitter ou ailleurs. Je serai ravie de vous lire, que ce soit une petite phrase ou un gros paragraphe. Mais, même si vous ne laissez rien, sachez que je suis heureuse que vous soyez déjà venu par ici et que vous ayez lu l’article.

 

Comment s’est déroulé votre semaine ? Que vous réserve celle-ci à votre avis ? Fêterez-vous Halloween ? Que regardez-vous pour le moment ? Y a-t-il une activité dans laquelle vous vous êtes lancé ?

Riku-Do – La rage aux poings – Tome 5

Coucou les matous, comment allez-vous en ce mercredi ? Bien ? Tant mieux alors ! J’espère que tout se passe bien par chez vous et vous envoie tout plein de bonnes ondes de joie et de bonne humeur ! Suite à diverses activités non prévues hier, cet article ne sort qu’aujourd’hui, mais ce n’est pas trop grave au fond…

Vous devinez vers quoi je vous entraîne ? Un titre sortant aujourd’hui et dont Thiboutsu et Xander ont parlé hier. Une nouvelle fois, je remercie grandement les éditions Kazé et Anita pour l’envoi de ce cinquième volume très sportif. Prêt à retrouver vos gants de boxe ?

« Riku-Do – La rage aux poings »

rikudo

7€99 – Seinen – 192 pages

Sorti vainqueur de son combat contre Tsuwabuki, Riku doit désormais affronter le redoutable Hyôdo. Fils de boxeur professionnel et doté de capacités hors du commun, ce dernier connaît tous les arcanes du monde de la boxe. Face à un adversaire aussi avantagé, Riku parviendra-t-il à surmonter ses faiblesses pour remporter le East Rookie King ?

Mais dans quoi va nous entraîner ce cinquième volume les matous ? Et bien… Droit vers l’affrontement contre Hyôdo pardi !! Il fallait bien que cela arrive un jour et nous retrouvons le jeune homme prêt à affronter Riku. Et cela se remarque bien au fil des pages. Mais avant cela, l’entraînement est de rigueur, comme d’habitude, tout comme les différents dialogues entre personnages. Ce serait triste s’ils restaient tous dans leurs coins quand même…

D’un côté nous avons Riku, le garçon continuant de s’entraîner inlassablement à la boxe depuis que Tokorozawa le lui à apprit. De l’autre, Hyôdo fils de boxeur et baignant dans le milieu depuis son enfance. Deux êtres d’une même génération, deux êtres pouvant pourtant être à des opposés par rapport à leur niveau dans ce sport l’un se faisant découvrir alors que l’autre est déjà reconnu par ses pairs. Mais tout deux attirent l’attention, à leur manière, et s’intéressent à l’autre. Bonne ou mauvaise chose ? Attirer l’attention de son rival n’est pas toujours quelque chose à prendre à la légère.

Surtout quand ce rival est l’un des personnages me mettant étrangement mal à l’aise… Oui, Hyôdo ne me rassure pas et alors ? Cela ne vous arrive jamais, vous, de vous dire qu’il y a un truc louche par rapport à un personnage ? Et bien pour moi c’est tombé sur ce malheureux… Pas si malheureux au fond. Même si une certaine scène m’aura mise mal à l’aise… Mais c’est juste une simple petite action de rien du tout pour laquelle j’ai du mal, déjà, IRL alors sur papier… C’était pareil.

Bref ! Revenons à notre duo et non pas à leurs actes – même si ceux-ci comptent malgré tout – sinon je vais encore partir dans tous les sens. Riku continue d’avancer, sous nos yeux, tout en prenant des coups, en faisant des erreurs et en réfléchissant sur certaines de ses actions quant à Hyôdo… On le découvre réellement dans ce volume avec sa manière d’être en compagnie d’autrui, ses désirs et son niveau. Bien entendu, ils ne sont pas les seuls à continuer d’être présent vu que Tokorozawa l’est également tel que le coach de Riku ou les divers personnages que nous rencontrions ultérieurement. Pas tous, certes, sinon cela serait énorme, mais une bonne majorité.

Chacun ayant une importance dans la vie de notre héros – Riku pour ceux s’étant perdus en lui permettant d’avancer, de se rendre compte de ses erreurs, de comprendre certaines choses également. La vie normale en soi, même si nous ne boxons fort heureusement pas tous et ne vivons pas la même vie que Riku. Une vie pleine de combats… Mis à part cela, nous en découvrons toujours plus par rapport à certains personnages – Tokorazawa par exemple – au point de voir quelques pans d’événements se déroulant à des endroits où ne se trouvent pas directement Riku. Et non, il ne peut pas être partout. Ce qui nous permet, sans trop de difficulté, de nous rendre compte de l’attachement de certains personnages pour lui.

Des attachements relativement différents en soi vu que chacun d’entre eux le voient de manières différentes. Mais, d’une certaine manière, c’est cela aussi qui permet d’avancer et de voir où on s’est planté tout comme Riku s’en rend compte en fonction de ses réactions ou de celles d’autruis. Même si certaines réactions restent très, très surprenantes et pas seulement pour le lecteur (Hyôdo est un professionnelle des réactions pouvant surprendre…)

Pour ce qui est de l’histoire, elle continue son avancée au rythme des rencontres et des combats. Des choix effectués au fil des tomes également, ceux-ci ayant un impact non négligeable sur certaines relations entre les personnages. Tout est bien respecté et l’histoire de Riku progresse sans nous laisser de trop longs temps morts. Elle est prenante, rude, captivante à sa manière et je n’ai absolument pas lâché le tome jusqu’à la fin. Vous savez, depuis le temps, que j’aime énormément la série et ce tome 5 ne dément pas à la règle…

Du côté des dessins, ils restent également dans la lignée des tomes précédents. L’action est merveilleusement bien retranscrite, on sait sans trop de difficulté ce qu’il se passe tout en reconnaissant les personnages, leurs émotions. Ces mêmes émotions présentent tout le long pour bien montrer quels changements se sont déjà un peu opérés en RikuOu les autres personnages bien sûr –  depuis le début. Les lieux et les protagonistes restent bien sympathiques à découvrir également de part et d’autres du manga grâce à leurs différences et à l’atmosphère présente.

Au niveau de l’édition, elle reste réellement agréable en main. Le manga en lui-même reste souple, lui permettant d’être – comme toujours – rangé dans un sac parfois un peu trop encombré. Le papier, pas trop translucide, permet de suivre l’aventure sans se faire spoil ce qu’il se passera par la suite pour mon plus grand bonheur quant à l’encre… Et bien en gentille encre noire elle reste à sa place, sur sa page, ses ombrages, ses trames et j’en passe sans venir rejoindre les doigts. Une très, très bonne chose quand on n’aime pas cela ! Par rapport à la traduction, elle est, quant à elle, au poil ! Je n’ai pas vu de coquilles ou d’erreurs durant la lecture et n’ai pas eu besoin de revenir en arrière pour comprendre quelque chose.

Vous l’aurez donc comprit, je pense, que j’apprécie toujours autant la série et que je passe toujours un bon moment à la découvrir, à voir les combats arriver et voir l’évolution de Riku. C’est un personnage auquel je me suis attachée au fil du temps et je me demande vraiment comment tout cela évoluera pour lui. Une bien belle découverte que cette série qui garde son côté sombre tout en permettant aux personnages de grandir.

Et vous les matous, lisez-vous la série ? Qu’en pensez-vous ? Y a-t-il un personnage que vous appréciez ? Un que vous aimez moins ?

Site de l’éditeur – Extrait du tome 1

Les achats du mois de… Septembre

Coucou les matous ! Comment allez-vous ? Bien ? Tant mieux alors ! Pour ceux étant enrhumé ou malade, courage cela finira par passer 🙂 Pour ma part, j’ai récupéré des nuits un peu plus difficiles et je suis en pleine forme maintenant. Juste un peu à la ramasse, comme toujours, mais cela ne change pas au fil du temps.

Comme nous sommes le premier octobre, je vous entraîne dans les achats et arrivée ayant eu lieu en septembre. Déjà un mois de passé, cela a été tellement rapide… Prêt ? Go !

Service Presse :

Beyblade BurstTome 1 [Kazé]

Pochi&KuroTome 3 [Kazé]

Kuroko’s Basket Replace PlusTome 3 [Kazé]

Platinum End – Tome 6 [Kazé]

La Clé d’Oriane

Recueil de poèmes et rêveries

Presque tous les Services presses auront été chroniqués ce mois-ci ce qui est… rare quand j’y pense o_o D’une certaine manière tant mieux me direz-vous ! Je vous parle des titres non chroniqués bientôt alors soyez patient, les matous !

Nouveautés :

Tizombi – Tome 1 [Bamboo Edition]

Saint Seiya Saintia Shô – Tome 1 [Kurokawa]

Fate/Apocrypha – Tome 1 [Ototo]

Great Teacher Onizuka – Tomes 1 & 2 [Pika Edition]

J’avais découvert Tizombi sur le blog d’Euphox et son avis m’avait donné très, très envie de découvrir le titre. Résultat, lorsque je suis tombée dessus au Carrefour j’ai sauté sur l’occasion et je ne le regrette absolument pas ! C’était vraiment une bonne lecture et un très bon moment de passé. Pour ce qui était de Saint Seiya Saintia Shô, c’était l’avis de Xander qui m’avait donné l’eau à la bouche et dès que je l’ai vu en occasion je l’ai embarqué. J’en parlerai sûrement sur le blog, si je n’oublie pas comme une bonne Neko tête en l’air que je suis. Pour les deux autres titres, Maman Neko avait profité de l’opération anniversaire pour GTO le faisant apparaître à la maison car elle savait que je ne l’avais pas lu et j’ai suivi mon envie de découvrir Fate/Apocrypha sous sa forme manga (En plus de l’anime que je regarde)

Suites :

Les Légendaires Origines – Tome 2 [Delcourt]

To Your Eternity – Tome 3 [Pika Edition]

Food Wars – Tome 19 [Delcourt/Tonkam]

The Rising of the Shield Hero – Tomes 4 & 5 [Doki Doki]

Black Butler – Tome 24 [Kana]

Ayant trouvé au magasin d’occasion la suite de Les Légendaires Origines, j’en ai profité pour prendre la BD (qui était vraiment peu chère) et je ne le regrette absolument pas vu que j’ai vraiment bien aimé Jadina. Moi qui avait du mal avec elle dans la série initiale, cela m’a surprise sur le coup. Pour les autres, je reste à jour dans trois séries (j’accroche toujours autant à To Your Eternity ♥) et continue mon rattrapage dans The Rising of the Shield Hero. Une fois rattrapé, je m’attaquerai à d’autres mangas un peu à la bourre… 

Goodies :

Marque-page – Le Chant des Souliers Rouges

Posters – Cœur de Hérisson ; Platinum End ; Beyblade Burst

Ex Libris – Platinum End ; Pochi&Kuro

??? – Platinum End ; Kuroko’s Basket ; Let’s Get Married

Durant quelques virées en ville, j’avais mit la main sur quelques bricoles que j’avais ramené dans la joie et la bonne humeur. Bon, par contre les carrés avec une illustration (les ??? dans la liste, oui, oui xD) je ne sais pas du tout le nom qu’ils ont de base. Pourtant, ils doivent bien en avoir… Je continuerai de farfouiller !

Autres :

1 Carte SD

Des perles à repasser [Hama]

Plaques pour perles à repasser (Une ronde et une carrée)

Quelques petits achats en plus, vu que j’avais besoin d’une nouvelle carte SD pour mon téléphone et que j’ai eu envie – à la fin du mois, oui, oui – de tenter les perles à repasser. Vive le côté touche à tout ! Je verrai si j’arrive à faire quelques petites bricoles, mais j’ai hâte de tester ! Hormis cela, il y a aussi eu des mochi trouvé par hasard en faisant les courses avec Maman Neko et je suis repartie avec. Ils étaient au chocolat – non, il n’y en avait pas à la pâte de haricot rouge – et ils étaient tout de même très bon avec de la mousse au chocolat à l’intérieur. Une douce surprise.


Mis à part toutes ces joyeuses arrivées et certains avis liés à celles-ci, vous avez vu apparaître la lecture commune du mois – Le tome 1 de Your Name – ainsi que d’autres avis. Par exemple, au niveau des ebooks vous avez vu mon avis sur le tome 1 de Voyageuse et celui sur Mon Cousin l’avait prédit. Par rapport aux mangas, c’est celui sur le tome 1 de Dresseuses de Monstres qui a pointé le bout de son nez et ce sera tout sur le coup quand j’y pense, je n’aurai pas été très productive en fait… J’essayerai de vous parler du deuxième tome dès que possible.


Futurs achats :

Cela n’a pas beaucoup changé depuis le mois passé vu que… Je n’ai pas acheté les titres présents dans la catégorie. Juste un qui s’est ajouté pour le moment et vu tout ce qui sort je sens que je risque de craquer plus que prévu. Comme d’habitude au fond. Il y a tant de titres intéressants ♥

Et voilà déjà la fin de l’article avant qu’il ne revienne le mois prochain. J’ai hâte d’être la semaine prochaine pour voir les loots possibles lors de la Retro MIA et je suis curieuse de voir mes futurs achats également, comme je ne suis jamais mes idées de base ou ne trouvent pas directement ce que je cherche. Quelle sera la nouvelle découverte ? Que continuerais-je ? De bonnes questions pour lesquelles je n’ai pas encore de réponse au fond. Sur ce, passez un bon mois d’Octobre !

J’espère que votre mois de septembre ce sera bien passé et aura été remplit de découverte ! Y-a-t-il eu plus ou moins d’achats que d’habitude chez vous ? Quels titres avez-vous essayé ou continué ? Quels titres vous tentent ?

Beyblade Burst – Tome 1

Coucou les matous ! Comment allez-vous ? Moi ? Je vais plutôt bien, un peu fatiguée, mais mis à part ça je n’ai pas à me plaindre. En plus, j’ai commencé à postuler pour trouver un boulot. On verra bien au fil du temps ce que cela donnera !

Aujourd’hui, je vous entraîne dans une nouvelle licence de chez Kazé et je remercie la maison d’édition et surtout Anita pour l’envoi ainsi que la découverte du titre ! Le nom vous dira peut-être quelque chose, mais je suis certaine qu’une phrase en particulier ravivera quelques souvenirs. Prêt ? 3…2…1… HYPER VITESSE !

« Beyblade Burst »

beyblade-burst

6€79 – Kodomo – 192 pages

Valt Aoi est un véritable passionné de Beyblade ! Bien que débutant, il s’inscrit dans un tournoi pour réaliser son rêve : devenir le meilleur blader du monde ! Mais très vite, il se retrouve face à des adversaires redoutables… S’il veut les battre, il va devoir s’entraîner dur pour développer de nouvelles techniques secrètes !

Vous vous souvenez peut-être de ces toupies se combattant un peu partout dans la cour de récrée ou dans des stadiums en plastique ? Personnellement j’avais grandit avec et m’amusait en affrontant d’autres personnes également. Et bien les revoici en plastique, métal et bien entendu avec les bladers qui vont avec, mais surtout sous le format manga !

Je retrouvais légèrement Tyson – De la première saison de Beyblade – en Valt même s’il est un peu plus enfantin que cet ancien blader qui n’était pas déjà le plus mature de la bande. Et, au fil des pages et des apparitions, jarrivais à retrouver quelques éléments rappelant les bladers que j’avais connu enfant. Je ne m’y attendais pas sur le moment et pourtant c’est possible pour certains des personnages qui apparaissent. Pas tous et encore moins dans la totalité de la personnalité ou du physique, mais c’était tout de même présent.

Mais revenons-en un peu sur l’histoire réalisée par Hiro Morita les matous ! Nous suivons donc Valt Aoi, un garçon passionné de Beyblade bien qu’il ne soit que débutant. Malgré tout, il s’inscrira dans un tournoi où il affrontera diverses personnes possédant probablement le même rêve que lui : Devenir le meilleur blader du monde. Mais pour devenir le meilleur, il faut battre ceux ayant déjà un niveau bien plus élevé que le nôtre, est-ce que Valt s’en sortira ?

Classé dans les Kodomo, Beyblade Burst est un manga se dirigeant tout doucement vers le Shônen et posant les bases du genre tout en touchant un public bien plus jeune que le dernier genre cité. Nous y voyons l’évolution de Valt, sa manière d’être et de jouer au fil du premier tome qui nous permet de nous rendre compte qu’en fonction du positionnement du lanceur cela peut changer « quelques données » lors du duel de toupies. Vous avez déjà essayé de l’envoyer totalement de biais ? Oui, ça rate très, très souvent… Testé et non approuvé y a des années surtout que j’utilisais des toupies plutôt… Défensives !

Et cela ressort également dans le manga où l’on découvre qu’il y a différentes sortes de toupies et que leurs « composants » peuvent être légèrement différents. Ayant de nombreuses fois modifié les miennes plus jeune je voyais sans difficultés de quoi les personnages parlaient. Après tout cela avait fait partie de mon vocabulaire… Mais de ce que j’ai pût voir en laissant le manga à une personne ne le connaissant pas du tout il était tout à fait compréhensible (Comment ça, j’utilise Maman Neko pour voir si tout se comprend facilement ? Non…)

Comme vous vous en doutez, nous découvrons également d’autres personnages qui prendront sûrementun peu plus d’ampleur dans les prochains volumes étant donné que l’histoire n’est pas composée de différentes petites histoires pouvant être lues indépendamment, mais s’avère être dans la continuité. Ici, il vaut mieux ne pas rater un chapitre, même si pour nous cela sera tout de même compréhensible si cela arrivait. Les différents protagonistes apparaissant possèdent des liens différents avec Valt allant du camarade de classe à… Bah à l’inconnu aux premiers abords vu qu’il y a certains bladers que notre petit héros ne connaissait pas. De plus, notre personnage principal possède une famille que nous découvrons également. Il est juste dommage que l’on ne voie pas encore de filles parmi les bladers, mais peut-être arriveront-elles plus tard si c’est comme dans la série mère…

Mis à part tout cela, les dessins sont simples à suivre et ne posent pas de soucis pour reconnaître qui est qui voire la toupie. Par contre, je ne sais pas si l’un des éléments que l’on aperçoit sera l’équivalent des « Spectres » que je connaissais ou pas du tout, j’aurai peut-être ma réponse dans le tome 2… Même si je ne me suis pas encore attachée à ceux que l’on voit brièvement. Mais on sent l’attachement de certains bladers envers leurs toupies même si parfois cela peut sembler exagéré aux yeux de quelques personnes.

Bien entendu, je n’ai pas eu trop de surprises au fil de la lecture, mais elle a tout de même été agréable et m’a permit de passer un bon moment en compagnie de Valt et de ceux que l’on découvre. Je suis tout de même curieuse de voir comment le titre va évoluer et ce qu’il adviendra de notre jeune héros. Deviendra-t-il le meilleur blader ? Comment évolueront ses relations avec les autres ? L’histoire reste tout de même intéressante et on retrouve même quelques « gags » durant la lecture qui ne sera pas la plus sérieuse du monde, ce qui fait un bien fou si on a besoin de se changer les idées ou d’avoir une lecture plus douce voire enfantine. Oui, je vous assure que cela peut faire du bien !

Vous l’aurez comprit, la lecture des 192 pages c’est bel et bien avérée relativement bonne en soi ! Juste dommage l’éternelle absence de personnages féminins du côté des bladersparce qu’il y a des protagonistes féminins qui sont bel et bien présent juste qu’elles ne sont pas « blader »mais comme dit, il se peut qu’elles arrivent plus tard. Pour le reste, j’ai passé un bon moment qui m’a rappelé pas mal de souvenirs sur le coup. Oui, cela peut sembler bête, mais c’est comme ça.  De plus, l’édition proposée par Kazé est agréable à tenir en main et ce même si c’est un manga, à l’origine, pour les enfants ce qui est plutôt une bonne chose. Il est également accompagné d’un petit goodies qui fera sûrement plaisir à certaines personnes. Maintenant, j’attends le tome 2 pour voir ce que le titre nous réservera !

Et vous les matous, connaissez-vous Beyblade Burst ? Connaissez-vous Beyblade tout simplement ? Compteriez-vous l’essayer ?

 

Site de l’éditeurExtrait

Les Enfants de la Baleine – Tome 7

Aloha les matous ! Comment allez-vous aujourd’hui ? Plutôt bien ? Tant mieux alors ! De mon côté, j’ai terminé de lire le tome 1 d’une série de roman nommé « Le Pays des Contes » et j’ai attaqué un autre tome 1 par après, celui de « La Passe-Miroir » mais ce n’est pas roman que je vous parlerai aujourd’hui. Et non ! On continue dans les mangas et, même si je n’ai pas fini de rattraper tous mes retards, je voulais vous reparler d’un certain titre.

Vous vous souvenez de la Baleine de Glaise ? Et bien nous la rejoignons à nouveau ! Oui, je sais cela fait déjà quelque temps que nous n’avions plus navigué sur la mer de sable et tenter d’en découvrir plus, mais à présent nous y retournons !

« Les Enfants de la Baleine »

les-enfants-de-la-baleine-tome-7-876673

6€90 – Seinen – 192 pages

Une petite baleine.

Quelques murs de glaise.

Un parfum d’herbe et de terre.

Telle était leur « île » aux commencements.

Phaleina et ses habitants continuent leur traversée vers l’inconnu et les terres d’Amonlogia, traversant en chemin les parois du temps.

Qui rencontreront-ils aux milieux des sables ?

Pour ceux ne connaissant pas la série sortie aux éditions Glénat, je vous invite à lire mon avis sur le tome 1 et pour ceux n’ayant pas encore lu celui sur le tome 6 n’hésitez pas ! Sinon, si vous voulez un rapide résumé nous nous trouvons sur la Baleine de Glaise, une île sur laquelle vivent différents personnages, mais également un endroit où la durée de vie des personnes utilisant le Saimia est relativement courte contrairement à celles ne le pouvant pas. Depuis quelque tome, Chakuro – le personnage principal – et les autres protagonistes encore vivant voguent sur la mer de sable et ce, même si tout n’est pas simple.

La distinction entre les Marqués – les utilisateurs du Saimia – et les Non-Marqués est toujours présentes dans ce septième tome, mais cette fois nous ne resterons pas que dans le « Présent ». Encore une fois, ce volume nous permettra d’en savoir plus sur la Baleine de Glaise et sur son passé, mais également sur ce que sont les daimonas. En soi, c’est un tome riche au niveau explicatif car il nous permet réellement de nous immerger un peu plus dans l’univers.

Un univers qui s’étend, s’enrichit au fil des pages et des découvertes de nos personnages. Ces derniers continuant leur voyage à travers la mer de sable comme dit plus haut afin de rejoindre le lieu d’où vient Roxalito. L’extérieur, cet endroit inconnu de tous les habitants de la Baleine de Glaise, mais également de nous également continue d’apparaître à l’aide d’événements plus surnaturels qui ne surprendrons pas que le lecteur. Des souvenirs des tomes précédents peuvent même resurgir à certains moments face à ce qu’il se passe.

Les personnages, de leurs côtés, continuent d’évoluer petit à petit. Ils font certains choix, des découvertes, gardent leurs sentiments et avancent à leur manière. Ils restent tous différents et ne se ressemblent pas les uns les autres tant physiquement que caractériellement peut importe qui ils sont. Nous en découvrons, d’ailleurs, de nouveaux dans ce tome 7 et nous nous rendons compte de l’importance de certains personnages, des relations ayant existé et de ce passé inconnu de tous. Un passé qui s’offre à nous, s’étoffe et nous permet de comprendre certaines choses.

Parce qu’il ne faut pas oublier qu’au tout début de l’histoire, le passé de Phaleina nous était totalement inconnu et que nous le découvrions par bribes grâce à quelques éléments par-ci par-là. A présent, certains questionnements possèdent leurs réponses, mais d’autres questions se posent au fil des pages. De plus, un certain événement se produisant me fait me questionner : « Est-ce normal dans ce monde ? », « Pourquoi les revoit-on ? » et un magnifique « Quels sont les autres mystères de la mer de sable ? » Et oui, je me demande ce que cet endroit nous réserve encore. En soit, même Phaleina reste empli de mystères et on découvre toujours quelque chose de nouveau sur « l’île » au fil des tomes, de ce fait cela reste un vrai régal de voir de nouveaux lieux ou d’en revoir.

Les dessins d’Abi Umeda, de leurs côtés, restent réellement magnifiques et détaillés à mes yeux. Il n’y a pas une planche que je n’ai pas dévorée des yeux, sur laquelle je n’ai pas cherché divers éléments. Ils nous aident à reconnaître les lieux et les protagonistes, même si parfois ils nous trompent surtout au début lorsque je ne savais pas quel était le sexe de tel ou tel perso’, maintenant ça va mieux ! Mais ils sont réellement dans le ton du manga, doux et pouvant également être relativement durs lorsque certaines scènes se déroulent sous nos yeux. Les personnages que nous découvrons possèdent leurs propres traits physiques, même si je me pose une question par rapport à l’un d’eux. « Est-ce le même ? » Vu ce qu’il se passe à la fin du volume, je me doute que j’ai ma réponse.

Pour le reste, la faute présente depuis le début pour Suo est enfin corrigée ! Il est à présent bel et bien un « Non Marqué » et c’est soulageant de la voir enfin corrigée, je dois l’avouer. Le pauvre aura été un « Marqué » durant un bon moment alors que c’était sa petite sœur qui l’était. Sinon, je n’ai pas remarqué de coquilles durant la lecture mais vu que j’étais hyper heureuse de pouvoir retrouver l’univers peut-être suis-je passée à côté. Les dialogues collent toujours aussi bien aux différents personnages de part leur manière de parler et c’est franchement chouette de les voir garder leurs caractères. Le manga est assez souple, de son côté, mais cela s’avère pratique lorsqu’il est embarqué dans un sac pour divers trajets…

Comme pour le reste de la série, j’ai passé un très bon moment avec ce septième volume. Rahlala, quand je pense que je vous ai parlé de tous les tomes précédents déjà et ce depuis mes débuts, c’est vraiment une série qui me suivra ici je pense. Je suis également ravie d’en découvrir un peu plus à chaque tome et ma curiosité par rapport au monde extérieur, aux autres lieux de vie présents dans Les Enfants de la Baleine reste intacte. Mon cœur c’est également légèrement serré à un moment, mais je ne vous en dirai pas plus sous peine de spoil réellement tout ce qu’il se passe ce qui serait vraiment bête. Hâte de découvrir ce que réservera le tome 8 en tout cas !

Et vous les matous où en êtes-vous dans Les Enfants de la Baleine ? Vers quoi pensez-vous que nos personnages se dirigent ? Le futur sera-t-il lumineux ou remplit de ténèbres pour les protagonistes ? Est-ce que vous préféreriez maîtriser le Saimia et être un Marqué mourant jeune ou être tout à fait normal, mais vivre une vie plus longue en tant que Non Marqué ?

 

Site de l’EditeurExtrait du tome 1

Black Clover – Tome 6

Hello les matous, comment allez-vous ? Pour ma part je suis un peu fatiguée me préparant pour mes examens tout en ayant encore cours. Non, je ne suis pas encore officiellement en blocus et pourtant j’ai déjà eu un exam’ aujourd’hui. De la lecture, certes, mais ça en reste un malgré tout.

Mis à part cela, je rattrape mes retards dans mes chroniques… Oui, je sais vous êtes habitués mais bon c’est assez embêtant quand même… Il y a tant de titres dont je veux vous parler ! M’enfin, cela arrivera en temps et en heure. Aujourd’hui, nous repartons dans un titre sortit aux éditions Kazé que j’ai reçu en avance grâce à Anita et aux dites éditions. Je les remercie grandement ♥ Prêt à rouvrir vos grimoires, à rejoindre votre compagnie et à vous battre ?

« Black Clover »

black-clover

6€79 – Shônen – 192pages

Asta combat seul Varo, transformé en un effroyable monstre par Sally, l’extravagante scientifique. Heureusement, Gosh, revenu sur ses pas, prête sa force au jeune garçon pour terrasser le kidnappeur d’enfants. La victoire presque acquise, l’Éminence de l’Œil du Crépuscule apparaît soudainement et change la donne…

Ne débutez pas par un « Neko, t’as pas parlé des tomes précédents !!! » parce que je suis au courant, merci ! Je n’ai pas encore sût me les procurer pour ma collection, mais je les ai lu à la bibliothèque (et accessoirement feuilleté à nouveau en librairie) résultat je suis à jour dans l’histoire, mais ne les ai pas sous la main pour en parler de manière plus complète. Je le ferai, ne vous inquiétez pas, dès que je les aurai réellement. [Vous venez de deviner que je n’écris pas mes articles quand je suis à la bibli’ sur le coup *tousse*] Soyez donc un peu patient et vous aurez les avis pour les trois tomes précédents celui-ci. *fait une courbette pour s’excuser*

Dans ce sixième tome nous retrouvons Asta lors de son combat contre Varo et, bien entendu, Sally. Heureusement pour notre héro sans peurs et sans remords il aura de l’aide pour vaincre ses opposants, malheureusement tout ne se passera pas comme prévu.

Notre petit Asta reste un personnage assez dynamique, mais a déjà bien évolué depuis le tome 1 et ce même si son rêve est toujours présent. Rêve qui ne sera pas facile d’atteindre, mais pour lequel il fera tout ce qui est en son pouvoir. Héros de shônen typique, nous le voyons tout de même prendre son propre envol au fil des volumes pour notre plus grand plaisir.

Bien entendu, il n’est pas le seul personnage présent. Varo, Sally, Neige et Gosh le sont tout autant qu’Asta et ils ne seront pas les seuls. La Compagnie du Taureau Noir – d’où viennent Asta et Gosh – n’est jamais bien loin ! Et c’est réellement déclaré, j’adore les membres totalement frappadingues de ce groupe surtout Yami (Faut avouer qu’il a la classe !) et notre petit téléporteur sur deux jambes nommé Finral… Oui, oui, je l’aime bien moi ! Sinon les enfants qui apparaissent sont réellement adorables et… Bah Marie est juste trop, trop choute ♥ Mais revenons vite fait sur les personnages précédemment cités – Varo, Sally, Neige et Gosh pour les matous poissons rougesqui trouvent leur place petit à petit au fil du tome et je dois avouer avoir apprécié l’évolution de certains personnages. J’ai d’ailleurs été surprise de retrouver un certain nom – Un célèbre tueur en série – durant ma lecture.

L’histoire, de son côté, continue son avancée rythmée grâce à de nombreux combats et événements. Nous découvrons certains éléments dans ce tome 6 lié au grimoire d’Asta, ce qui pourrait nous laisser assez perplexe à ce moment là, mais je suis certaine que les réponses arriveront dans la suite. Ce qui est également agréable c’est de découvrir, petit à petit, les différents membres du Taureau Noir mais pas seulement vu que les autres compagnies apparaissent lentement mais sûrement au fil des volumes.  Des compagnies diverses aux personnages tout aussi loufoques que ceux du Taureau Noir, de plus nous nous rendons bien compte des différentsou relations existant entre chacune des Compagnies de Chevaliers Mages, mais également entre les Capitaines. (Mais ça reste Yami le capitaine le plus classe, na !)

Pour ce qui est des dessins, ils restent dynamiques et nous montrent sans aucun problème ce qu’il se passe, les sorts lancés, les personnagestous reconnaissable au premier coup d’œilet les lieux. On ne se demande pas ce qu’il se passe, ce à quoi nous avons affaire car nous le devinons directement. Même en étant épuisée – par des travaux à n’en plus finir – je n’ai eu aucun mal et puis je dois avouer que la couverture de ce tome est franchement sympa avec Yami ! Oui, j’aime bien ce personnage comme vous l’avez déjà remarqué plus haut !

L’édition proposée par Kazé est réellement agréable à tenir en main et à lire tant on retrouve les différents tempéraments des personnages. L’humour, bien présent dans ce manga, fait mouche à ses heures perdues et nous change parfaitement les idées grâce à la traduction sans erreurs – tout du moins je n’en ai pas vue – du tome. Tome qui fait en sorte que l’on désire déjà savoir ce qu’il se passera dans le suivant vu ce que nous pourrions apprendre dans le volume 7.

Vous l’aurez comprit, j’ai passé un agréable moment lecture en compagnie de ce sixième tome de Black Clover. Un tome riche en action, en apparition et bien sûr nous permettant quelques révélations qui auront probablement un sens plus profond dans le futur. Un futur qui s’approche petit à petit et dans lequel Asta possède sa place sans aucun problème grâce à son Anti-Magie. Je peux assurer, après 6 tomes de lu, que Black Clover est un shônen sympathique dès que l’on avance dans l’histoire et que tout le monde trouvera un personnage – ou une compagnie – qu’il préférera. Puis… Qui osera dire que Yami n’a pas la classe ?! (Ouais, je me répète et alors ?)

Et vous les matous où en êtes-vous dans Black Clover ? Qu’en pensez-vous ? Quelle compagnie vous attire le plus ? Quelle magie voudriez-vous utiliser ? Quel personnage est votre chouchou ? Et pour les autres, comptez-vous vous lancer ?

Site de l’éditeurExtrait du tome 1Minisite

Queen’s Quality – The Mind Sweeper – Tome 2

Coucou les matous ! Comment allez-vous ? Et oui, je vous embête encore aujourd’hui et ce sera également le cas demain. Comment ça je ne vous embête pas ? Ah bah tant mieux alors ! J’espère que vous êtes prêt à lire parce que je ne compte pas vous lâcher.

Comme vous le savez, j’ai reçu les trois tomes de Queen’s Quality fin de la semaine passée (d’ailleurs, le tome 1 avait fait un petit détour comme vous le lisiez dans mon avis d’hier) et comme le tome 3 sort demain je tente de vous parler des deux premiers avant sa sortie (ce qui est déjà fait pour le 1). Aujourd’hui, ce sera donc le tome 2 et nous verrons si je vous mets autre chose dans la soirée pour changer un peu ^^ Encore une fois je remercie les éditions Kazé et Anita pour l’envoi et la confiance

« Queen’s Quality – The Mind Sweeper »

1c

6€79 – Shôjo – 192 pages

Ici Kyûtarô, le nul en communication. Involontairement, Fumi a ouvert une porte décisive pour son éveil… Maintenant que son destin est en marche, elle peut compter sur moi, en ma qualité de compagnon, pour lui apporter aide et soutien. Mais dans l’immédiat, on doit entrer dans le monde intérieur purifier le cœur d’une personne possédée par un parasite très dangereux. Afin d’y arriver, Fumi et moi devons d’abord établir une relation de confiance absolue et, pour ça, rien de mieux que partager des moments d’intimité ainsi qu’un embarrassant secret…

Dans ce deuxième tome réalisé par Kyousuke Motomi nous retrouvons les personnages du tome précédent pour notre plus grande joie et ceux-ci découvrent qu’ils auront besoin de confiance l’un envers l’autre. Quelque chose de normal lorsque l’on travaille avec quelqu’un, imaginer en plein combat vous mettre à douter de votre partenaire… ça risque de vite devenir une catastrophe. Nous en découvrons également un peu plus sur les portes et sur le passé de Fumi, mais pas que. De ce fait, l’histoire avance en nous gardant captivés tout le long de la lecture, en nous permettant de nous poser des questions également et en gardant certaines touches plus humoristiques. (… Une certaine arme… Je me demande vraiment les dégâts que ça peut faire sur quelqu’un…) La fin du volume nous laisse également présager que d’autres personnages vont faire leur apparition dans le futur, que demandez de plus ?

Les personnages gagnent en profondeur dans ce volume, ils sont également prit dans des situations plus dangereuses étant donné qu’ils se trouvent dans un « monde intérieur ». Un monde parasité où, pourtant, il est possible de trouver de petites lueurs d’espoir et où nous découvrirons autre chose par rapport à Fumi. Pour ce qui est des autres personnages, ils restent assez présents dans la plupart des cas et ne s’éclipsent pas ainsi Takaya, Miyako, Koishi, Ataru et même Miki sont toujours présent. Pas tout le temps, certes, mais ils ont le mérite de ne pas être absents. Je réalise en lisant ce deuxième volume que j’apprécie également assez Takaya… Son caractère est plutôt sympathique je trouve, même si certains diraient qu’il est bien « chelou ».

Pour ce qui est des dessins, ils restent réellement beaux et pas seulement la couverture avec Kyûtarô. Les différentes scènes, les émotions et les combats sont très bien retranscrits durant ce deuxième tome. Le monde intérieur, également, est bien dessiné et ressemble bel et bien à un endroit connu de notre duo de nettoyeurs bien que légèrement différent. Les parasites sont tout aussi bien réalisés que les personnages quant à Fumi, il est possible de ressentir sa détermination à un certain moment du récit. Les différents éléments présents ont été travaillés, faisant que nous nous y retrouvons sans aucun problème. Un vrai plaisir pour les yeux, mais également dans la lecture. Le blanc et le noir se croisent, tout comme le gris donnant une certaine profondeur à ce qui nous fait face ou une symbolique dans certains cas. Le bien, le mal, la neutralité… Mais est-ce que tout ce qui est blanc est réellement positif ? Est-ce que tout ce qui est noir est obligatoirement négatif ?

Résultat des courses, ce deuxième tome était bien riche en action, sentiments et réactions. En découvertes aussi avec tout ce qu’il se passe au fil des pages et il est difficile de dire si tout sera bénéfique pour Fumi. Les pages se sont tournées très, très rapidement également – pour mon malheur, une fois arrivée à la fin – et j’ai ma curiosité qui est titillée par rapport au tome 3. Comment sera-t-il ? Continuera-t-il d’être aussi bon que les deux tomes précédents qui mettent tout de même la barre assez haut sur le coup ? Pour le moment, je ne suis pas du tout déçue par cette série dans laquelle je ne m’ennuie pas du tout et qui me donne envie de découvrir la suite.

Et de votre côté les matous, comment trouvez-vous la série si vous la lisez ? Qu’en pensez-vous ? Avez-vous un personnage que vous préférez ou des idées par rapport à ce qui attend les personnages ?

Site de l’EditeurExtrait du tome 1