Wonder Woman – Warbringer

Coucou les matous ! Comment allez-vous ? Bien ? Tant mieux alors ! Pour ma part, c’est une fin de week-end un peu plus cocooning après la rudesse de ces derniers jours… Il me faut vraiment un agenda, c’est déclaré, surtout avec tout ce qui doit encore arrivé. De quoi ? Une semaine totalement vide ? Heu… Heu… J’ai l’impression que ça n’existe plus du tout.

Aujourd’hui, je vous entraîne vers une super-héroïne que j’ai apprit à découvrir durant cette lecture bien avant qu’elle soit celle que nous connaîtrons tous. Une découverte effectuée grâce à la Masse Critique Prestige de Babelio et aux éditions Bayard que je remercie. Un titre dont je vous parle aujourd’hui dans la joie et la bonne humeur. Prêt à rejoindre les Amazones ?

« Wonder Woman : Warbringer »

452-jacey-wonder-women-31067

16€90 – Aventure – 400 pages

Un jour, elle sera la plus grande superhéroïne de tous les temps : Wonder Woman. Mais elle n’est encore que Diana, 17 ans, princesse des Amazones. Quand un bateau explose au large de son île, Diana porte secours à la jeune Alia, bravant ainsil’interdiction faite aux Amazones d’accueillir des humains parmi elles. Et Diana pourrait le payer d’autant plus cher qu’Alia est une Warbringer : descendante d’Hélène de Troie, elle fait souffler partout un vent de discorde. Ensemble, de New York à la Grèce, les deux jeunes filles vont pourtant tenter de contrer la malédiction qui pèse sur Alia.

Et c’est parti pour un roman les matous ! Certes, comme toujours je suis une retardataire professionnelle, mais il a réussi à être posté (Moi et les semaines beaucoup trop pleines…) pour le bonheur de certains. Je débute d’ailleurs en mentionnant le fait que, de base, je ne connaissais pas énormément Wonder Woman. Et non, je n’ai même pas vu les films où elle apparaît quant aux Comics je ne l’ai vue que dans le Justice League acheté lors des 48h BD.

Nous découvrons Diana Prince, celle qui deviendra Wonder Woman, alors qu’elle a 17 ans et a des difficultés à s’intégrer parmi les Amazones. Elle ne possède, d’ailleurs, pas encore tous ses pouvoirs et fait tous les efforts possibles pour prouver aux autres qu’elle a tout autant sa place qu’elles sur l’île de Themyscira où elle est née. Princesse de ce peuple ayant peu de considération pour elle, Diana fera tout pour prouver qu’elle est une grande guerrière ainsi que trouver sa place.

Le début du roman est relativement calme, pépère pourrait-on dire aisément, et pose les bases nous permettant de découvrir cette île unique, ses habitants et bien entendu notre future super-héroïne qui reste une jeune femme malgré tout. Elle n’est pas au-dessus de tout et je me suis énormément attachée à elle au fil des pages. Des pages qui se tournaient rapidement dès les premiers chapitres passés, ceux-ci nous permettant de bien comprendre ce qu’il se passe tout en nous faisant découvrir Diana. Mais elle ne sera pas la seule qui prendra face sous nos yeux, loin de là.

Déjà, les Amazones seront présentes, que ce soit la reine Hyppolyte – la mère de Diana – ou celles prenant un peu plus de place auprès de la jeune femme. Elles ont toutes un tempérament différent et se comportent, également, de manières diverses avec Diana. Amie, parente, camarade, rivale lors de la course, il y a de tout sur cette île aux allures de Paradis… Quoi que, d’une certaine manière c’est un Paradis vu qu’à l’origine ce sont les femmes tombées au combat que nous y retrouvons, hormis une personne : Diana. Raison pour laquelle elle n’est pas considérée de la même manière que les autres par certaines.

Un peu plus tard, d’autres personnages apparaîtront tel qu’Alia. La demoiselle vient de notre monde, celui que Diana ne connaît pas, et nous découvrirons rapidement ce qu’est cette jeune Alia. Ceux ayant lu le résumé le savent également, bien que le titre nous donne une jolie indication. La demoiselle est une Warbringer, une descendante d’Hélène de Troie faisant souffler un vent de discorde partout où elle se rend malgré elle. Comme quoi, ce n’est pas toujours la joie de descendre d’une personnalité antique. Mais elle ne sera pas seule car, aux côtés d’Alia et de Diana, nous verrons apparaître Jason, le frère d’Alia voulant plus que tout la protéger, Nim qui est la meilleure amie de la demoiselle ainsi qu’une personne pleine de doute malgré son extravagance et Théo, l’ami de Jason qui est également un génie de la technologie possédant un manque de confiance en soi évident.

Ces personnages gravitaient déjà autours d’Alia et graviteront, par la suite, autours de Diana également. Nous en apprendrons donc plus sur eux tout en nous y attachant car Leigh Bardugo parvient à faire de ce groupe de personnages un ensemble cohérent possédant une certaine profondeur tout en ayant de réelles interactions. Ces dernières ne sont pas fades, peuvent faire sourire et respectent bien les différents caractères. Puis la naïveté de Diana par rapport à notre monde est totalement adorable je trouve et tellement vraie qu’il est difficile de ne pas la comprendre… En fait, c’est même terriblement logique qu’elle soit perdue face à tout ça au début. Le seul personnage avec lequel j’ai eu un peu plus de mal est Jason pour lequel j’ai eu un mal fou à cerner son caractère bien trop changeant…

Bien sûr, nous ne resterons pas que sur l’île et sa mythologie car nous voyagerons également entre New-York et la Grèce. Cela ne sera pas un voyage de plaisir car de nombreuses personnes souhaitent la mort d’Alia afin d’empêcher une guerre, mais vous vous doutez bien que Diana fera tout le contraire et voudra la sauver. Et pour sauver quelqu’un quoi de mieux que de discuter avec un Oracle, Oracle qui nous fera savoir ce qu’il faut faire tout en faisant réfléchir suite à ses propos. Et si j’étais à la place de Diana qu’aurais-je fais ? Serais-je partie vers des destinations totalement inconnues afin de sauver une personne que je ne connais ni d’Eve, ni d’Adam ? L’aurais-je laissé mourir ou aurais-je voulu lui venir en aide ?

Certes, ce n’est pas nous qui vivons cela, mais cela peut paraître idiot ce sont ce genre de quête qui peuvent faire nous faire réfléchir sur nous-mêmes. Du moins, moi, ce sont des questionnements qui me viennent en tête lorsque cela arrive dans ces mondes de fiction. Pour ce qui est de notre future super-héroïne, ce seront également des découvertes sur énormément de domaines. Le monde extérieur, sur elle-même, mais aussi sur les autres et c’était réellement chouette de la voir découvrir tout cela.

Hm ? J’avais parlé de mythologie ? Et oui, elle est présente que ce soit au niveau d’êtres que nous croisons réellement tel que le peuple des Amazones voire des divinités ou suite à des évocations comme la désormais célèbre Hélène de Troie. Ce n’est pas survolé, tout cela possède réellement sa place et  c’est un régal de découvrir tout cela car il n’y a pas que les grands dieux grecs qui sont présents. Non, non, les plus mineurs peuvent prendre un peu d’ampleur pour mon plus grand plaisir et je trouve cela dommage qu’on ne les voie pas plus dans d’autres œuvres utilisant également la mythologie.

Je ne pourrai pas dire que je n’ai pas passé un bon moment, même un très, très bon moment tant je n’ai pas vu le temps passer lors de ma lecture. Bon, d’accord, je lis vite de base, mais dès que l’on rentre dans l’intrigue les pages sont lues en une journée sans difficulté même par une tortue j’en suis certaine ! Les voyages sont bien menés que ce soit au niveau géographique ou mythologique et mettent des étoiles plein les yeux. Sincèrement, l’île de Thémyscira apparaissait sans souci dans mon cerveau durant la lecture et je rêverais de la visiter tant elle m’a fait rêver. Pareil pour les autres endroits, moi qui ne suis pratiquement jamais partie je n’ai eu aucun mal à me rendre durant le temps de la lecture dans ces lieux présents.

De plus, les éditions Bayard ont fait un beau travail au niveau de la traduction du texte dans lequel je n’ai pas eu l’impression de voir de coquilles et c’est pareil pour la couverture. Lorsque l’on passe la main sur cette dernière, on se rend rapidement compte qu’il y a des parties en reliefs et pourtant elles ne dénotent pas du tout lorsqu’on regarde l’ouvrage une première fois. Elles sont même agréables au toucher.

Wonder Woman : Warbringer fut donc une très jolie découverte qui me donne envie d’en savoir plus sur celle qui deviendra Wonder Woman. L’histoire nous permet d’en savoir plus sur sa genèse, sur la manière dont c’est formé son caractère et sur qui elle était en tant que jeune femme de 17 ans. Une personne déterminée et prête à tout pour sauver l’humanité.

Et vous les matous avez-vous lu ce roman ? Connaissez-vous Wonder Woman ? Quelle est la mythologie qui vous intéresse le plus ?

 

Site de l’éditeurExtrait

Overlord (LN) – Tome 1

Coucou les matous ! J’espère que vous allez bien ? De mon côté je suis l-e-s-s-i-v-é-e au moment où j’écris ses lignes. Vous savez sûrement pourquoi si vous me suivez sur Twitter ou si vous me côtoyez IRL… Les examens sont éreintants et le pire dans tout ça c’est que ce n’est que le début. Allez Neko, il faut que tu tiennes !

Mais j’avais tout de même envie de vous mettre un petit avis et ne vous inquiétez pas je ne force pas… Je ne suis pas suicidaire non plus et promis, juste après je pars faire une méga sieste… Elle me fera cruellement du bien. Vous vous souvenez sûrement que j’avais dit que j’avais été sélectionnée lors de la Masse Critique d’Avril de Babelio ? Et bien ayant reçu le livre le mois passé pile avant le début de mes examens j’ai eu du mal à le finir alors que j’étais totalement happée par celui-ci.

Avant de débuter la chronique je tiens tout de même à remercier les éditions Ofelbe et l’équipe de Babelio qui m’ont permit de découvrir ce titre dans la joie et la bonne humeur ! Prêt ? C’est parti !

« Overlord – Le Roi Mort-Vivant »

overlord_1_jaq

21€90 – Dark Fantasy – 528pages

Nous sommes en l’an 2138. Yggdrasil, le célèbre jeu de rôle en ligne est sur le point de fermer.
Momonga, nécromancien Mort-Vivant, chef de la puissante guilde « Ainz Ooal Gown », attend seul l’arrêt du jeu.
Cependant, l’heure de la fermeture passée, Momonga n’est pas déconnecté et se retrouve propulsé dans un monde inconnu.
Prisonnier, le seigneur maléfique part à la découverte de terres hostiles.
Pour survivre, une seule solution s’impose à lui : conquérir le monde.

 

Vous vous souvenez que j’avais parlé du manga ? Comment ça, non ? J’avais parlé du tome 1 d’Overlord sur le blog lors de la sortie de ce dernier. Pour l’une des rares fois où j’étais à jour… N’hésitez pas à aller la voir si vous préférez vous lancer dans la version manga, bien que le Light Novel est réellement… Une magnifique surprise !

Comme dit pour le manga, nous suivons Momonga qui est arrivé dans un monde proche du jeu vidéo auquel il jouait nommé Yggdrasil, mais en même temps relativement éloigné. Un monde où la guilde d’Ainz Ooal Gown se retrouvera malgré elle et qui sera emplit de surprise pour l’Overlord… Surtout lorsque des êtres que l’on pensait sans âme prennent soudainement vie et que les terres apparaissant face à nous ne sont pas celles que l’on a connu !

Commençons par le commencement, c’est-à-dire par le fait que ce volume contient tout simplement deux tomes japonais. Oui, vous aurez de la lecture durant un petit moment si vous êtes occupés durant la journée ou si vous lisez lentement. Dans mon cas ce fut la première solution, lisant vite de base… M’enfin, les aléas des cours ont fait que les examens sont arrivés bien plus vite que prévu.

La lecture se fait tout de même relativement rapidement car nous entrons sans difficulté dans l’univers créé par Kugane Maruyama, un univers relativement sombre où pointent quelques touches d’humour. Les descriptions sont complètes et nous aident à imaginer les lieux, les personnages et leurs caractères ainsi que leurs différences.

Des différences qui se ressentent dans leurs manières de parler ou tout simplement au niveau de Momonga qui était tout de même humain à l’origine avant de finir dans ce monde inconnu et dans le corps du mort-vivant qu’il jouait dans Yggdrasil. Sauf que qui dit Mort-Vivant dit certaines émotions différentes d’un humain et c’est vraiment bien retranscrit au fil du récit. De plus, nous nous rendons bel et bien compte de ce que ressentent les hétéromorphes envers les humains tout le long de l’histoire. Encore une chance que notre héros apparait sous la forme de son avatar en quelque sorte, même si cela peut s’avérer assez handicapant lors de certaines situations !

Tout comme dans le manga, je continue de grandement apprécier Aura et Mare, notre petit duo d’elfes noirs et les rares humanoïdes présents quand on y pense (‘fin si on retire les gens extérieurs à la guilde de Momonga, ils ne comptent pas eux *fuit loin* Comment ça ils ont leur importance dans la seconde partie ? *tousse*) Pour ce qui est des autres personnages, ils s’avèrent tout aussi haut en couleur et pas que du côté de la guilde d’Aiz Ooal Gown. D’ailleurs, on en apprend petit à petit sur cet univers en compagnie des protagonistestant ceux du côté de Momonga que les autres – et c’est un plaisir de  contempler ce dit univers à leurs côtés. On en découvre toujours un peu plus, rendant cet univers tangible et logique pour notre plus grand plaisir.

L’histoire est celle que l’on retrouve dans l’anime et dans le manga, mais est bien plus complète. On ressent bien mieux ce que traverse Momonga, les problèmes qu’il rencontre et on découvre encore plus en détail les lieux qu’il traverse qui étaient tout de même déjà bien présent dans les autres supports. Les détails nous transportent sans aucun problème dans l’univers créé, un univers réellement vaste et que j’adorerais parcourir si je pouvais entrer dans le Light Novel (ou le manga, enfin vous avez comprit !)

Pour ce qui est des quelques illustrations de so bin, elles sont magnifiques ! Je restais devant durant plusieurs minutes et ma chère mère les scrutait assez fréquemment, pourquoi me dis-je qu’elle m’empruntera le Light Novel d’ici peu ? Je ne m’attendais d’ailleurs pas à les voir en couleur et je trouve que ça donne super bien ! Les couleurs donnent un atout en plus à l’ouvrage, aux illustrations et puis l’impression étant bien réalisée on les apprécie encore mieux. De plus, vous trouverez en extra des fiches des personnages à la fin qui sont tout de même assez détaillées, mais je ne vous en dirai pas plus !

D’ailleurs, j’ai eu la chance d’avoir le poster et je suis en quête active de lui trouver une place dans ma chambre depuis pas mal de temps. Pas que je manque de place, mais mes murs sont camouflés par les armoires dans presque 99% des endroits où il y a un mur justement… Difficile de rester de marbre face à celui-ci. Il représente très bien Overlord et est un régal pour les mirettes.

Ce premier tome – en regroupant deux – était un régal comblant sans problème mes pauses ou les périodes où je n’en pouvais réellement plus d’étudier alors que je devais (oui, ce n’est pas bien… mais la fatigue, wala, wala…) Le Light Novel nous emporte dans un autre monde, nous émerveille et nous fait suivre des personnages changeant tout de même du quotidien (Bah quoi ? ça change de ne pas suivre des débutants ou des humains…) Les éditions Ofelbe ont également fait du très bon travail par rapport à l’ouvrage, je n’ai pratiquement pas vu de coquilles durant ma lecture peut-être même juste une toute petite qui ne fait de mal à personne et comme dit plus haut l’impression était vraiment bien réalisée. Tourner les pages s’avère agréable, le papier n’est pas trop fin (et n’a pas encore tenter de me trancher les doigts, une bonne chose non ?) et la police d’écriture ne fait pas mal aux yeux.

Vous l’aurez comprit, même s’il m’a fallu du temps, ce tome 1 d’Overlord sous sa forme originelle m’a permit de me changer les idées. Je l’aurais bien dévoré si mes examens – et de ce fait les travaux et les révisions – n’avaient pas été présents, malheureusement c’est le cas et je dois composer avec. J’ai hâte de pouvoir découvrir la suite et de pouvoir me replonger dans l’aventure !

Et vous l’avez-vous lu ce premier tome ? Qu’en avez-vous pensé ? Quel support préférez-vous ?

Site de l’EditeurExtraitMini Site

Les achats du mois de… Mai

Coucou les matous ! Comment allez-vous ? Hm ? Moi ? Heu… On fait aller. La période des examens n’est jamais celle que je préfère alors… Mais ne vous en faites pas pour moi 🙂 Vous l’avez sûrement vu, je suis en retard de plusieurs pour mon article mensuel. Fallait bien que ça arrive à un moment donné.

Vous êtes prêt à découvrir la longue liste d’acquisitions diverses ?

Service Presse :

 

Takane&HanaTome 6 [Kazé]

Terra Formars AsimovTome 1 [Kazé] Série en 2 tomes

Cœur de HérissonTome 2 [Kazé] Série en 5 tomes

Black Clover Tome 6 [Kazé]

LNOverlordTome 1 [Ofelbe] Opération Masse Critique Babelio d’Avril 2017

Platinum End Tome 5 [Kazé]

RikuDo La rage aux poingsTome 3 [Kazé]

Livre/Ebook – L’été d’un chien – OS [Par la plateforme SimPlement]

Livre/EbookExilium – Livre 2 ½  [Par la plateforme SimPlement]

Livre/Ebook – Prologue – mon cousin l’avait prédit [Par la plateforme SimPlement]

 

On touche un peu à tout encore une fois avec les SP entre du shôjo, du shônen, du seinen et même un Light Novel qui a pointé le bout de son nez. Les SP plutôt « romans » seront surtout chroniqué milieu ou fin du mois de juin voire début juillet.

 

Nouveautés :

 

BDSorcières Sorcières – Tome 1 [Kennes]

Im Great Priest Imhotep – Tome 1 [Ki-oon]

La Petite fille aux Allumettes – Tome 1 [Komikku]

Les Nuits d’AksehirTome 1 [Akata] Série en 3 tomes

Les Pommes Miracle – L’histoire vraie d’un paysan en quête du naturel – OS [Akata]

Livre5 Histoires pour mes 5 ans [Fleurus]

L’enfant et le maudit – Tome 1 [Komikku]

Wizard’s Soul – Tome 1 [Doki-Doki] Série en 4 tomes

 

Vous remarquerez que depuis quelques temps je me suis remise aux BD 🙂 Je profite des petits prix dans la plupart des cas, mais je dois avouer que ça fait du bien de retrouver ce support également. 5 Histoires pour mes 5ans est un livre pour enfant dans lequel se trouvait des histoires toutes choutes dont une avec un dragon. Sinon… Oui, j’ai exagéré niveau nombre d’achats de nouveautés TT’

 

Suites :

 

Magi : The Labyrinth of Magic – Tome 25 [Kurokawa]

March Come in Like A Lion – Tome 2 [Kana]

Pokémon Noir&Blanc – Tome 2 [Kurokawa] Série en 9 tomes

Flying WitchTome 2 [Nobi Nobi]

 

Il ne me manque plus que 7 tomes pour être à jour dans Pokémon Noir&Blanc ! Ça se réduit petit à petit. Hm ? Comment ça mes autres séries ? Elles se réduisent au fil du temps également bien sûr… *tousse*

 

Emprunts :

 

 

Black Clover – Tomes 3 ; 4 ; 5 [Kazé]

Doubt – Tomes 1 ; 2 ; 3 ; 4 [Ki-Oon] Série terminée

Dragon Ball Super – Tome 1 [Glénat]

Golden Kamui – Tome 3 [Ki-Oon]

Gon – Tome 1 [Sakka]

Le Chef des Nobunaga – Tome 1 [Komikku]

Le maitre des livres – Tomes 1 ; 2 ; 3 ; 4 ; 5 ; 6 ; 7 ; 8 ; 9 [Komikku]

Perfect World – Tomes 3 ; 4 [Akata]

Riku-DoTome 2 [Kazé]

Sherlock – Tome 1  [Kana]

Et oui, j’ai emprunté les tomes manquant à la bibli’ de Riku-Do et Black Clover… Je me les achèterai plus tard sans problème, mais voilà à force de vouloir tester des nouveautés je ne suis pas à jour dans mes autres achats. Pareil pour Perfect Word. Je n’ai mit qu’un seul tome sur l’image pour Le Maitre des livres, l’ordi ayant pas mal de difficultés pour le moment ^^ »

 

Cadeaux :

 

Mug – Fantastic Beast

Un cadeau d’anniversaire arrivé un peu plus tard, mais que j’adore ♥ Merci beaucoup !!! (Je sais que tu te reconnaitras !)

Numériques :

 

Terra Formars Tome 1 & 2 [Kazé]

Oui, je possédais déjà le tome 1 sous forme papier mais parfois le numérique à du bon et comme je vadrouille souvent il m’évite d’avoir deux mangas dans mon sac si je souhaite soudainement le relire et que je ne me trouve pas chez moi. Je vous ai mis le lien menant à mon avis sur le tome 1 🙂

 

Goodies :

 

Recette n°3 [March Come in Like A Lion]

Carte postale – Takane&Hana [Avec le tome 6]

Poster – Le Chant des Souliers Rouges [Accompagnant Takane&Hana tome 6]

Carte VIJA – Takane&Hana [Avec le tome 6]

Marque-Page – Cœur de Hérisson [Arrivé en compagnie du tome 2]

Figurine – Mini Kirby

Badge – The Ancient Magus Bride [Avec le tome 1 de L’enfant et le maudit]

Pas mal de petites choses 🙂 La figurine Kirby n’a strictement aucun rapport avec le reste, mais j’ai craqué tant la petite boule rose est trop mignonne *-*

 


En plus de la réception du tome 6, j’ai également parlé des tomes 4 et 5 de Takane&Hana avant de réaliser, après un long moment de réflexion, mon tout premier Unboxing avec la Box Presse de Fire Punch mais également l’avis sur son tome 1. Ensuite, pour le jour de sa sortie, j’ai réussi à sortir mon avis sur le tome 1 de Le Chant des Souliers Rouges qui fut une agréable découverte. Niveau roman, j’ai parlé du tome 1 d’Exilium découvert grâce à la plateforme SimPlement.


Défis des prochains mois ?

Finir certaines séries débutées ^^ » Wizard’s Soul le sera facilement normalement (surtout au moment où j’écris ces lignes…), mais il me reste Library Wars, Letter Bee, Alice au Royaume de Joker, Chobits, Yu-Gi-Oh, Shaman King et d’autres séries à finir. Que de boulot, que de boulot ~ Bon d’accord c’est de ma faute aussi… Si je ne les avais pas laissées de côté pour x raisons je n’en serai pas là.

Et vous les matous, il donnait quoi le mois de mai ? De belles découvertes ?