Coffret – The Promised Neverland [Unboxing]

Coucou les matous ! Vous vous demandez sûrement ce qui prend autant de temps pour des parutions sur le blog ? Et bien, la réponse est simple : j’ai du mal à prendre en main la nouvelle interface… Et je relis énormément de tomes afin de vous faire des articles complets. Oui, oui, ça prend pas mal de temps tout ça… En attendant je suis surtout sur Instagram. J’ai également un Tipeee où les contreparties sont liées à la photographie, l’argent récolté me permettra d’acquérir du matériel et de vous faire des unboxings de manière plus régulières.

Voici donc le premier, j’ai réussi à ENFIN acheter l’un des coffrets de ce manga que je suis depuis le début. Vous aviez vu l’Unboxing du service Presse lors de sa sortie également, mais je n’avais pas sût avoir les autres box’ de la série. C’est que les coffrets ou collectors reviennent bien plus cher…

Le coffret que l’on aperçoit lors de l’achat ou lorsqu’on le sort de l’emballage protecteur si on l’a acheté sur le net. J’aime beaucoup les illustrations, les traits et les tonalités… On voit l’avancée, le fait qu’ils continuent le combat sur celle de la première face alors que l’arrière nous montre ce que l’on découvrira dans le coffret ainsi qu’Emma avec sa tenue blanche au-dessus et sa tenue actuelle juste en-dessous. Un reflet d’elle-même, ce qu’elle a été et ce qu’elle est actuellement. Les effets sur l’eau et la lune me plaisent énormément… J’aurais bien aimé avoir la dite illustration au complet sans les éléments nous donnant un aperçu des acquisitions. Illustration que vous voyez un peu mieux ci-dessous :

Elle donne bien n’est-ce pas ? Certes, je m’égosille un peu sur une illustration, mais est-ce si grave ? Vous la retrouverez dans le tome 16 au chapitre 143 en noir et blanc pour les curieux. Et si on continuait ? Prêt ? Passons à la seconde partie du coffret :

Le coffret permettant d’atteindre les mangas et les silhouettes. J’apprécie les parapluies qui rappellent les numéros présents sur le cou de nos personnages, ils peuvent même nous donner des idées sur qui pourrait être en-dessous. L’autre illustration nous montre les Démons, ces êtres mangeant les humains ainsi qu’un Ratri. L’ambiance est plus pesante et dans des teintes chaudes, rougeoyantes… On pourrait presque dire plus sanglantes également. Les deux illustrations donnent réellement bien, même si ma préférence va sur celle où l’on voit les parapluies. Ensuite, sur le bas on y retrouve le logo de William Minerva donnant la sensation que le coffret pourrait faire partie de cette bibliothèque si spéciale… Et oui, je me suis amusée à tenter de comprendre le mot présent. Pour ceux souhaitant essayer :

Pour les personnes voulant la réponse, nous l’avons déjà vu dans l’un des tomes – le 3ème – et plus précisément dans le chapitre 17. Sinon, pour ceux ne souhaitant pas se casser la tête surlignez juste ce qui suit : Monster. Ce n’est qu’un détail, mais ça m’a fait plaisir de le voir !

Les éléments qui apparaissent ensuite sont, comme vous le voyez sur une photo plus haut : les deux mangas et un élément semblant en plastique. Voici tout ce que c’est en réalité :

Le tome 16, celui continuant la série et nous entraînant doucement vers la fin – plus que 4 tomes – de l’œuvre de Kaiu Shirai et Posuka Demizu. Il est nommé « Lost boy » et pour les curieux – si vous n’êtes pas encore là, n’hésitez pas à sauter la citation – voici le résumé :

Pour percer le mystère de la « fille au sang maudit« , Emma et Ray ont repris le chemin des Sept Murs. Une fois la porte passée, ils se retrouvent prisonniers d’un univers qui ressemble étrangement à Grace Field House mais où règne une inquiétante atmosphère. Perdus dans ce labyrinthe qui se joue des lois de l’espace et du temps, parviendront-ils à trouver la sortie ?

J’ai rapidement parlé du tome 15 sur Instagram pour ceux voulant connaître mon bref avis. Pourquoi ne l’ai-je pas encore ajouté ici ? La réponse est plus haut, mais je le ferai plus que probablement… Ou alors j’attendrai d’avoir lu les 20 tomes pour vous faire un avis complet sur le titre. En tout cas, j’ai hâte de me plonger dans ce seizième volume afin de savoir ce qu’il se passe et m’amuser, à nouveau, avec les petites énigmes/recherches. Ces dernières sont toujours présentes et ne sautent pas spécialement aux yeux durant la recherche même avec les petits messages se trouvant sur le rabat de la jaquette.

Le second élément est le Gag Manga, un One Shot de ce que j’ai compris plus humoristique. Ce genre de manga passe ou casse et peut ne pas être apprécié par tous… Je ne sais pas encore ce qu’il en sera, ne l’ayant pas lu au moment où j’écris ces lignes. Voici le résumé :

Retrouvez Emma, Ray, Norman et toute la bande en mode joyeux lurons dans des péripéties farfelues s’enchaînant à un rythme frénétique ! Parviendront-ils à s’évader de Grade Field House au milieu de cette avalanche de gags délirants ?! Quant à vous, parviendrez-vous à reconnaître toutes les scènes-clés qui sont ici parodiées ?

Sur la couverture, nous retrouvons le trio initial ainsi que Little Bernie… Ce lapin qui se trouve également sur la tranche du manga. Le style est totalement différent de l’œuvre originale, cela se voit aisément rien que ce que l’on peut découvrir sur les quelques cases visibles à l’arrière. De ce que je peux voir, en scènes-clés, on retrouve celle où Emma et Norman se cache suite au départ de Connie, voulant lui ramener sa peluche avant qu’elle ne soit trop loin. La discussion entre Mère-Grand (ou Grand-mère) et Isabella dans la salle secrète également… Il n’y a que celle où Ray retire le livre des mains d’Emma que je ne vois pas, hormis l’une des discussions qu’ils auraient pu avoir avant que Norman ne soit livré… J’aurais peut-être plus simple après avoir lu !

Et puis il y a les silhouettes, au nombre de cinq elles étaient protégées dans une pochette en plastique :

Nous avons donc cinq silhouettes dont deux d’Emma, une de Gilda, une de Ray et une de Don. Je m’attendais à en voir une de Norman, je l’avoue, même si j’apprécie énormément Emma et que les deux silhouettes montrent aisément quand elle est armée et lorsqu’elle est en sécurité quelque part. Chacune des silhouettes représentent à merveille nos personnages, ce petit groupe « principal » qui c’est formé au fil des tomes. Elles sont toutes détachables, même si je ne l’ai pas fait ayant préféré les laisser dans le coffret à l’abri pour le moment. Le plastique était assez solide sous mes doigts lorsque je l’ai prit en main et les silhouettes semblent se détacher facilement d’après ce que j’ai pu sentir.

Et voilà qui nous mène à la fin de l’unboxing de ce coffret que vous avez déjà sûrement vu un peu partout. Je reprends doucement, mais sûrement même si vous me voyez peu par ici. J’ai pas mal de petites choses à vous partager, un autre « Unboxing » à faire même s’il n’est pas littéraire, ceux me suivant sur Instagram ayant déjà vu de quoi je parle. Un indice ? Des pins ~ Mais j’avais envie de reprendre avec ce coffret ♥

Et de vôtre côté où en êtes-vous dans The Promised Neverland ? Le lisez-vous ou le regardez-vous ? Avez-vous des coffrets ou des collectors même d’autres mangas ?

Note : 4 sur 5.

Photographies par Neko ; Illustrations/Alphabet morse : Shueisha

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s