Chiisako Garden – One Shot

Hello les matous ! J’espère que vous allez bien tout comme vos proches. Est-ce que vous êtes prêt pour un petit article ? Il ne portera pas sur mes dernières publications Instagram, mais sur un petit titre où la nature à sa place, où les êtres sont de petites tailles et dans lequel les enfants ont plus de chance d’apercevoir ces petites créatures inconnues. Nous sommes en plein cœur du printemps et ce n’est pas parce que le confinement est présent qu’il ne faut pas voir des bouts de nature après tout.

Êtes-vous prêt à vous découvrir un peuple proche de nous, mais devenu invisible à nos yeux dans la majeure partie des cas ? Eh bien, je vous emmène cette fois-ci dans…

« Chiisako Garden »

album-cover-large-39785

7€ – 192 pages

Les chiisakos sont des êtres minuscules qui vivent dans la nature. Pour avoir une chance de les voir, il faut être un enfant ou n’avoir jamais connu l’amour. Pour les personnes concernées, ces rencontres s’avèrent très riches en émotions et peuvent apporter le bonheur. Une petite fille va se rapprocher de sa mère, un responsable éditorial prend conscience de ses sentiments pour une auteure, deux époux osent se parler franchement, un garçon déscolarisé affronte l’extérieur… A travers le temps, il y a toujours des rencontres improbables qui changent les personnes. Néanmoins, il n’est pas évident de côtoyer des chiisakos sans passer pour un rêveur ou un fou…

Cinq histoires courtes parsèment ce manga de Yuki Kodama, un manga nous entraînant tout simplement dans notre monde, celui que nous connaissons, mais avec un petit élément en plus : les chiisako. Avant de débuter la chronique comme il se doit, je tiens à ajouter que « Chiisako Garden » est l’un de mes premiers titres des éditions Vega et qu’il est arrivé en même temps que le tome 1 de « Deep Sea Aquarium Magmel », deux mangas qui m’ont fait découvrir cet éditeur. « Chiisako Garden » m’avait été proposé par Book-Trotter et Sissel pour lesquels je vous met un lien en direction de leurs blogs respectifs.

Les Chiisako sont de petites créatures humanoïdes vivant dans les jardins ou tout simplement en pleine nature. Visibles la majeure partie du temps par les enfants, ils le sont tant que l’être humain ne ressent pas un sentiment que nous connaissons pour la majeure partie : « L’amour ». Une émotion si forte qu’elle fait que notre vision se modifie petit à petit, que notre cœur se lie d’une certaine façon à quelqu’un. Cela peut se passer à tout âge, même si c’est bien plus fréquent que nous ne les apercevions plus durant l’adolescence, mais il arrive tout de même que des adultes aient gardé un cœur « pur ». Façon de parler bien sûr, mais vous aurez compris que dès l’arrivée de ce sentiment nos amis les chiisako disparaissent progressivement de notre vision et ouïe, ils sont toujours présents, mais invisibles faisant que la destruction de leur habitat peut aisément se faire sans que nous ne le réalisions… A moins d’écouter un enfant, une personne pouvant encore les apercevoir, malheureusement beaucoup finiraient par oublier la présence des petits êtres, pourraient finir par « rire » ou demander d’arrêter de faire des « caprices » suite à l’une ou l’autre remarque.

Jusqu’à réaliser, se souvenir de petits moments du passé… Ce que j’ai eu durant la lecture suite à mes différents visionnages des « Minipouces ». Oui, petite je croyais qu’il y avait de petits êtres quelque part dans la maison… Vous vous en doutez sûrement, oui, j’ai vu « Arthur et les Minimoy » ainsi qu’ « Arrietty, le petit monde des chapardeurs » et comme vous le savez probablement je lis « Minuscule » (avis sur le t1). Donc oui… Le monde du « minuscule » m’a naturellement intriguée très tôt et je l’ai apprécié comme vous le voyez.

Les différentes histoires présentes dans ce manga sont réellement douces, montre une évolution des personnages, des réalisations, des choix à effectuer ou tout simplement le fait de se souvenir comme mentionné plus haut. Garder une part de l’enfant que l’on a été, de celui qui voyait des « choses » que les adultes semblent avoir oublié, auxquelles ces derniers ne veulent plus croire. Chacune des petites histoires apporte un élément en plus, touche à sa manière et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. D’ailleurs, les personnages sont variés autant en âge qu’au niveau des métiers, des soucis, des rêves et il n’est pas difficile de les suivre, de trouver certaines scènes mignonnes, de se dire que d’autres font réfléchir.

Au niveau du dessin, il vous sera connu si vous avez déjà lu son œuvre phare « Kids on the Slope », sinon ce sera de la découverte ! Je trouve qu’il va à merveille au titre, lui rajoute un petit quelque chose qui lui est propre, mais je sais également qu’il ne plaira probablement pas à tout le monde car les goûts sont dans la nature, variés et que ce qui me plait, ne plaira peut-être pas à quelqu’un d’autre. C’est logique car totalement subjectif. J’ai bien aimé contempler certaines planches, me laisser envahir par l’atmosphère s’y trouvant, profiter juste durant quelques instants de ce que j’avais sous les yeux grâce à la douceur et à la fluidité des traits avant de tourner à la page suivante et c’est, à mon sens, le plus important !

Du coup, vous l’aurez probablement compris, mais « Chiisako Garden » a été une douce et belle découverte dans laquelle j’ai apprécié me plonger, profiter. Une lecture dans laquelle je me replongerai probablement lors d’un petit coup de mou ou juste l’envie de retrouver des êtres auxquels je me suis tout de même attachée en une seule lecture. Ce One-Shot a été un véritable bonbon du début à la fin et le fait d’avoir plusieurs histoires ne force pas spécialement, à la relecture, à toutes les relire, il est simple de se replonger dans l’une d’elle juste parce qu’elle nous fait envie.

43383_5063xzj2

Et vous, l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

8 réflexions sur “Chiisako Garden – One Shot

    • Neko dit :

      Je l’ai réellement beaucoup appréciée, oui !
      Je peux comprendre 😀
      Oh, c’est normal ! Je ne pouvais pas ne pas vous mentionner toi et Sissel alors que c’est grâce à vous deux que j’ai découvert le titre !

      J'aime

  1. Lamangwa dit :

    J’ai posté un commentaire (mais je crois que cela n’a pas fonctionné car cela m’a affiché une page d’erreur, dans le doute, je le réécris).
    Alors :). Je disais que les one-shot étaient généralement agréabble à lire ; on fait une pause dans nos séries (longues) sans pour autant s’engager dans une nouvelle. De plus, ce one-shot à l’air construit de la même manière que Humanitas (ex.) (plusieurs histoires en une) dont j’avais beaucoup apprécié la lecture car cela nous permettait de diversifier les points-de-vue, les perspectives des thématiques abordé, donc c’est plutôt chouette :).
    En tout cas, le one-shot à l’air d’avoir remplit sa mission, puisqu’on perçoit que ce dernier à réussi à te faire voyager (j’ai l’impression)
    Merci pour ton article 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Neko dit :

      Merci beaucoup !
      Alors je pense qu’il a du bug’ légèrement oui, mais comme Internet a un peu de mal pour le moment o.o »

      Merci beaucoup pour ton commentaire ♥
      Oui, les OS font un bien fou au milieu des longues séries ! Je ne connais pas Humanitas sur le coup, je serais curieuse de voir ce que c’est !
      Et ouiiii ! Réellement ** Il m’a transporté dans son univers et j’ai passé un bon moment ^w^

      J'aime

  2. BookOver dit :

    Yoooo !
    Je passe enfin sur ta nouvelle chronique 😀 Tu te doutes que je ne connaissais même pas ce titre avant de passer par ici… Et j’avoue que je suis bien tentée, à la façon d’Ariety, de te chaparder ce titre la prochaine fois que l’on se verra… (un jour lointain après le confinement…)
    Je me fais sérieusement la réflexion qu’il faut absolument que je découvre les éditions Vega *.*

    Dis…c’est moi ou le petit perso à la fin de la chronique est trop adorable O:)

    Aimé par 1 personne

    • Neko dit :

      Eheh ! Pardon, ton commentaire était parti dans les indésirables >.> » Vilain WordPress !

      Mouahaha, je serais ravie de te le faire découvrir dès que ce sera possible et j’espère qu’il te plaira également !
      Et oui, je me doute que pour toi ça a été une découverte totale 😀
      Alors j’ai seulement deux mangas de chez eux actuellement (… j’aurais dû faire plus d’achats avant qu’on se retrouve confinéééééééé !)

      Eheh ~ Mon petit perso’ qui reviendra assez souvent et qui représente aussi comment j’ai apprécié le manga sur le coup ~

      J'aime

      • BookOver dit :

        Dans les indésirables…. Moi ! Non mais ! C’est un scandale, une affliction ! Je proteste !

        Ah…niveau achats, je sais pas ce qui m’a pris, mais j’ai dû être inspirée, car j’ai fais plusieurs razzias en librairies et en salon. C’est ma petite chance. Dis-toi que toi, tu as la Switch et moi les livres/mangas. XD

        Du coup, tu es déjà au courant, mais je t’ai piqué l’idée du perso 😀 Il va même en avoir des différents selon le type d’ouvrages : mangas, BD, romans, documentaire-essais, etc. Je suis chaude !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s