Bakemonogatari – Tome 1

Coucou les matous ! Prêt pour un nouvel article ? Comme vous l’avez vu, on arrive à tenir le rythme d’un article par lundi pour le moment ! J’espère que vous faites toujours des découvertes ou tout simplement que vous pouvez voir l’avis que je me fais de tel ou tel titre.

Sur ce, on y va !

 

« Bakemonogatari »

9782811655266-001-t

184 pages – 7€20

Koyomi Araragi est un lycéen un peu particulier : mordu par une vampire âgée de 500 ans, il doit composer avec des capacités hors du commun qui le rendent, malgré lui, sensible aux phénomènes surnaturels… Un jour, il rattrape Hitagi, une de ses camarades de classe, alors qu’elle chutait dans les escaliers. Quelle n’est pas sa surprise quand il découvre qu’elle ne pèse pratiquement rien ! Très vite, Koyomi réalise qu’une entité chimérique a pris possession de la jeune fille et qu’il va devoir lui venir en aide…

C’est lors de l’opération « tome 1+2 » des éditions Pika que je suis repartie avec les deux premiers tomes de la série ainsi que « Don’t Call Me Magical Girl, I’m OOXX ». J’étais plutôt intriguée vu que j’en entendais parler depuis sa sortie et que les retours étaient relativement positifs. Même si, vous l’avez sûrement vu sur Twitter j’ai eu un petit souci suite à une information écrite sur l’une des jaquettes : cela parlait de jaquette réversible et… J’ai eu la surprise de voir que l’arrière était d’un blanc immaculé. On m’a donné la réponse sur Twitter, me disant que ce n’était que sur les premières éditions sorties, mais que du coup cela n’avait pas été retiré.

Par rapport aux dessins, j’ai énormément apprécié les jaquettes. C’est ce qui m’avait attiré l’œil au départ, quant aux dessins se trouvant dans le manga en lui-même ils permettaient aisément de savoir à qui on avait affaire, où on était, quels étaient les éléments importants présents. Je n’ai pas eu de mal à m’immerger dans l’œuvre. Ils restent pourtant assez « typiques », ne sortant pas réellement de ce que l’on connait au niveau des traits… Du moins à mes yeux. Cela ne dépaysera donc pas les gens se plongeant dans l’univers. Je ne me suis pas perdue dans les cases, les scènes et ce peu importe ce qu’il se passait de plus les personnages possèdent leurs particularités physiques qui font qu’on ne les confond pas, que nous ne nous perdons pas. Parce que oui, c’est rageant de ne pas savoir où on en est quand on lit…

Au niveau de l’histoire, on découvre dans le premier tome les éléments importants, quelques personnages également vu qu’ils nous sont présentés au fil des pages afin que l’on sache dans quoi nous nous lançons, les êtres que l’on va suivre. On se rend petit à petit compte d’éléments touchant aux légendes, aux mythes du Japon ce qui est relativement plaisant ainsi que de l’importance des liens entre les gens, du poids qu’il est possible de porter sur ses épaules… Pour ce qui est de l’édition en elle-même, hormis la mention d’une jaquette réversible qui ne l’était pas, je n’ai pas vu de souci à première vue, mais il se peut que je sois tout simplement passé à côté.  On réalise que chaque petit élément peut avoir une conséquence, cette dernière pouvant s’avérer plus importante… Il ne faut d’ailleurs pas s’attendre à de la douceur durant la lecture, même si des moments plus « doux » peuvent arriver, certains événements sont relativement sombres.

J’ai bien apprécié ma lecture, ce qu’il y avait comme éléments, même s’il y a eu quelques moments de fanservice qui pourraient en rebuter certains. J’ai lu le tome 2 presque directement, enchaînant les deux alors qu’il était dans ma pile à lire, lorsque je me suis rendue chez Inu-chan car je voulais déjà savoir la suite, comprendre ce qu’il se passait, voir comment cela évoluerait. Curieuse de voir ce que les suivants réserveront, donneront, mais j’apprécie déjà les jaquettes que j’ai aperçue, qui me donnent envie de savoir ce qu’elles cachent. Et si vous souhaitez une approche un peu plus psychologique sur Hitagi Senjôgahara n’hésitez pas à aller lire cet article.

Et vous l’avez-vous lu ?

Maison d’édition – Extrait –  Soutien

2 réflexions sur “Bakemonogatari – Tome 1

  1. Lamangwa dit :

    Pour ma part, j’ai lu Bakemonogatari (que j’ai adoré). J’ai écrit un petit article sur mon blog, plus précisément sur l’un des protagonistes principales dont je trouvais intéressant de livrer une approche psychologie. Je serais intéressée d’avoir ton retour sur ce dernier ! Je te souhaite un bel après-midi. Bluwenn

    Aimé par 1 personne

    • Neko dit :

      Coucou !

      Je serais ravie d’aller le lire ♥ Je suis certaine qu’il doit être intéressant ! Je te dirai quoi dès que je l’aurai lu en tout cas 🙂

      Merci beaucoup pour ton passage et ton commentaire qui me fait réellement plaisir !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s