The Promised Neverland – Tome 5

Coucou les matous, comment allez-vous en ce 2 février ? Avez-vous mangé des crêpes, fêté Imbolc ou que sais-je encore ? Pour ma part, Maman Neko en avait préparé et, même si ce ne sont pas les mêmes que d’habitude, elles sont réellement bonnes !

On continue le rattrapage au niveau des articles et je reste dans la lignée du précédent vu que je vous parle une nouvelle fois de The Promised Neverland. Comme ça, je suis à jour pour le moment dans cette série et cela vous permet de savoir mon avis sur les tomes 4 et 5 du coup avant la sortie du sixième volume. J’en profite pour remercier les éditions Kazé et Anita pour l’envoi de ce volume, ce qui me permet de vous en parler. Vous êtes prêt ? Go !

« The Promised Neverland »

9782820332950_1_75

6€89 – Shônen – 192 pages

L’évasion

Alors que retentit le signal d’alarme et que le dispositif de sécurité se déploie, Emma et ses camarades se lancent dans une évasion périlleuse. Non seulement ils ignorent tout ou presque des dangers qui les attendent au-delà du mur, mais ils doivent surmonter le chagrin lié à la disparition de Norman… Leur soif de liberté sera-t-elle plus forte que le désespoir ?!

Cinquième tome de The Promised Neverland et celui marquant réellement la fuite des enfants de Grace Field House à travers un monde inconnu tant pour eux que pour nous en réalité. Ils continuent de surmonter le chagrin lié à Norman, doivent avancer, faire des choix et se protéger les uns les autres. Un choix a également été fait par rapport aux plus jeunes, que l’on aperçoit et qui vivent à leurs manières de jeunes enfants, l’un connaissant également la vérité.

Pour ce qui est des personnages, j’ai bien apprécié en découvrir plus sur Isabella et les raisons l’ayant poussées – au fond – à devenir une maman, ses choix, de nouvelles facettes de son tempérament. Même s’il est difficile de lui pardonner, au fond, elle est logique dans ses réactions, ses souffrances passées et sa vie n’aura pas été toute rose. D’une certaine manière, il y a eu un parallèle entre elle et le trio – j’ai du mal à utiliser duo… Je reste dans le déni pour Norman ! par rapport à la souffrance ressentie lors de la perte d’un être cher, de découvrir ce qui est caché de tous et ce même si son chemin diffèrera de celui des personnages que nous suivons. Pour ce qui est des enfants, ils doivent survivre, découvrir un monde qu’ils ne connaissent pas et tout comme nous ils se rendront compte que l’extérieur n’est pas un havre de paix.

L’univers que nous découvrons, qui devait être proche du nôtre, est en réalité totalement différent. Entre les Démons qui le parcourent et la flore, les découvertes vont bon train et cela ne m’étonnerait pas que même la faune soit étrangère à ce que nous connaissons ou alors légèrement différente à ce qu’elle était. Je me demande ce qu’ils trouveront là où ils doivent se rendre, les autres « contes » du livre qu’Emma a lu et s’avérant bien plus utile que prévu et si tout le monde s’en sortira dans ce monde si dangereux. La fin du tome me laisse craindre quelque chose, j’espère que tout se passera bien, que tous s’en sortiront et qu’ils pourront vivre tranquillement quelque part. Pourtant, je suis certaine que ce ne sera pas possible, que le huis-clos d’origine dans l’orphelinat est devenu bien plus important, plus grand. Le jeu d’échec avec Maman est devenu un véritable jeu du loup avec ce qu’il y a à l’extérieur… La pression reste présente malgré la fuite des plus âgés et je me demande ce qu’il adviendra des plus petits, d’Isabella qui sont restés dans l’enceinte de Grace Field House, qui a échoué à garder ses protégés dans l’enceinte de l’orphelinat.

Tant d’événements sont possibles, de craintes, de routes imaginables que j’ai du mal à réellement savoir ce qu’il se passera par la suite. J’ai certes de petites idées, mais je ne suis pas certaine du dénouement de celles-ci, de ce que je découvrirai en tournant les pages ou en ouvrant le tome d’après. Y aura-t-il une ville quelque part dans ce monde devenu hostile ? Y aura-t-il réellement un endroit où tous seront en paix, sans risque de se faire tuer ? Pourquoi, au fond, les Démons ont-ils besoin de manger les cerveaux d’enfants ? Isabella devra-t-elle livrer certains des plus jeunes bien plus tôt que prévu ? Sera-t-elle « congédiée » ? Tant de questions tournent dans ma tête, se mélangent et je tente de trouver des pistes, des indices lors de ma (re)lecture, me disant que oui, sûrement qu’il y aura des villes quelque part. L’espèce humaine existe toujours après tout, tous ne se trouvent pas dans les sites de Grace Field, mais peut-être ne sont-elles plus tout à fait comme celles que nous connaissons de nos jours. J’ai hâte d’en savoir plus, d’arpenter cet univers en compagnie des personnages, de voir en leur compagnie tout ce qu’il nous sera réservé.

Même si je me doute que la souffrance sera probablement présente au fil du temps, que la tristesse reviendra, que le deuil ne doit jamais être réellement loin. Mais ils arrivent pourtant à donner du courage, à ne pas perdre de vue leur(s) objectif(s), à avancer tout en réussissant à se mettre eux-mêmes de côté dans certains cas. Altruisme et survie ne font pas forcément bon ménage, ils le découvrent au fil du temps, mais savent faire des choix même s’ils sont difficiles autant pour eux que pour nous. Pour avancer, il faut également parfois briser quelque chose et ce, même, si les autres peuvent en souffrir afin qu’eux puissent vivre. Pourtant, même un être que l’on a perdu reste présent car il est là, dans notre cœur, et peut nous aider dans certaines situations, nous permettre de reprendre confiance, de voir que notre vision des choses à changer.

J’ai hâte de lire le tome 6 de The Promised Neverland, de voir ce qu’il va se produire par rapport à la fin de ce tome 5. La série continue d’avancer, doucement, et arrive à nous tenir en haleine lors de certaines situations, certains passages, bien que cela puisse sembler lent lors des premiers volumes qui posaient, en réalité, toutes les bases pour notre compréhension, nous permettre de voir le monde de la même manière que les protagonistes. The Promised Neverland reste une très belle découverte que je continuerai avec plaisir !

Et vous les matous, qu’en avez-vous pensé ? L’avez-vous lu ? Que pensez-vous qu’il se passera dans la suite ?

Site de l’éditeurExtrait Mini site

Publicités

7 réflexions sur “The Promised Neverland – Tome 5

  1. Euphox dit :

    Bien le bonsoir !

    Je suis parfaitement d’accord avec toi, cette série a su cibler de nombreux lectorats, et a su tirer son épingle du jeu, tant par le scénario que les personnages.

    Chaque tome nous tiens en haleine, alors que l’histoire avance pas à pas, ce tome 5 marque un tournant, il est la passerelle entre la fin et le début d’un nouvel arc 😉

    Ce fut un plaisir de te lire,
    Euphox 🦊

    Aimé par 1 personne

    • Neko dit :

      Bonsoir !

      Pour commencer, merci beaucoup pour ton commentaire qui me fait vraiment, vraiment chaud au cœur !

      Oui, The Promised Neverland sort du carcan ordinaire et arrive à captiver. Comme tu le dis, chaque tome nous tiens en haleine et c’est réellement agréable, ils sont tous lié et les petits détails passés prennent leurs importances à certains moments. J’ai hâte de découvrir le nouvel arc.

      Merci, ça fait plaisir !

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s