Black Clover – Tome 7

Coucou les matous ! Et oui, j’enchaîne autant que possible pour le moment. J’espère que vous vous portez toujours bien et que vous ne mourrez pas de chaud. La Japan Expo a lieu demain alors, pour ceux s’y rendant, profitez-en bien ! Si vous avez un appareil photo, n’hésitez pas à mitrailler également. Pour ma part, je suis bloquée dans le plat pays alors je vivrai l’expérience Japan Expo… Par les réseaux sociaux.

Comme Xander a parlé, en ce jour, du tome 2 de Pochi & Kuro et qu’Euphox vous à partager son avis sur le tome 2 du manga Le Chant des Souliers Rouges hier, j’ai préféré éviter marcher sur leurs platebandes directement. Vous aurez les deux avis en question sur mon blog dans les jours qui suivent, mais en attendant n’hésitez pas à leur rendre visite ! De ce fait, il ne me restait plus qu’un choix parmi mes mangas en retard et vous l’aurez devinez, on sort à nouveau nos Grimoires !

« Black Clover – L’Assemblée des capitaines »

black-clover

6€79 – Shônen – 192 pages

Au terme d’un âpre affrontement, les terribles membres de l’Œil Maléfique du Crépuscule ont été repoussés. De retour à la cité royale, Asta, sollicité par l’Empereur-Mage, met son anti-magie au service d’un interrogatoire. Désormais privés de leur protection magique, les prisonniers livrent alors leurs secrets et il semblerait bien que, parmi les capitaines de compagnies, se cache un traître !

Nous repartons sur les terres de Clover en compagnie d’Asta et de la compagnie du Taureau Noir, mais pas que ! Et oui, mes chers matous, nous retrouvons d’autres compagnies, mais également l’Empereur-Mage lui-même. Non, ce n’est pas rien surtout quand on sait que c’est ce titre que vise notre héros – ainsi que son rival Yuno – et que cet être, tout à fait « normal », demande tout de même l’aide de notre petit Asta. Comme quoi l’anti-magie c’est franchement pratique !

Nous découvrons, de ce fait, certains éléments par rapport à l’Œil Maléfique du Crépuscule car les prisonniers ne peuvent plus mentir. Résultat ? Un traitre se trouverait parmi les capitaines et la réponse ne se fait pas attendre car elle arrive… Très vite. Cela nous permet de voir – ou de revoirla puissance des différents capitaines qui peuvent réellement être flippants. Heureusement que certaines magies sont légèrement moins dévastatrices quand même, sinon bonjour la reconstruction à foison de divers endroits.

D’ailleurs, nous nous concentrons un peu plus sur notre compagnie du Taureau Noir. Nos chers fous furieux amis devront réaliser une mission connue… D’eux seuls – et bien sûr du commanditaire, sinon ce serait bien étrange quand même – qu’ils devront mener à bien. Cette mission nous permettra de voir les liens existant entre les différents membres, les comportements de chacun d’eux, mais également la confiance portée envers ceux faisant partie de cette compagnie. Vraiment… Je pense que cela doit être sympa d’être avec ces joyeux lurons et que l’on ne s’ennuie jamais.

Du moins, durant la lecture on ne peut pas dire qu’il y ait de quoi s’embêter. Même lorsqu’ils « peuvent » se changer les idées, il se passe quelque chose nous permettant d’embrayer sur la suite ou de retrouver d’autres personnages. Parce que oui, l’univers de Yûki Tabata est riche au niveau des protagonistes, mais également au niveau des magies qui diffèrent même lorsqu’elles se ressemblent légèrement. Cela permet diverses combinaisons au niveau des magies, des groupes faisant face aux ennemis et des stratégies. Oui, taper et mettre hors d’état de nuire un ennemi le plus vite possible est une stratégie. C’est même la plus simple et celle qui demande le moins de réflexion aux premiers abords.

Et ce tome 7 est plutôt riche au niveau réaction face à l’adversité ou tout simplement lors des moments de détentes. On suit l’histoire sans difficulté, on rit en compagnie de cette joyeuse bande et on les voit être un groupe soudé. Après tout, une confrérie c’est en quelque sorte une deuxième famille et cela se ressent bien mieux ici encore que dans les tomes précédents. Chacun à son tempérament, ses doutes, ses rêves ou tout simplement ses envies. Oui, oui, surtout ses envies pour certains… Leurs manières de se battre, également, diffèrent et cela s’avère réellement jouissif de voir cela sur les pages que l’on tourne. Tout du moins, pour moi.

L’action reste très, très présente dans ce volume surtout avec le début d’une nouvelle mission, mais ce n’est pas pour nous déplaire surtout qu’elle nous permet de découvrir de nouveaux lieux, de nouvelles personnes tout en retrouvant certaines têtes connues comme dit plus haut. Pourtant, elle est également présente dès le début et j’ai eu l’impression de ne pas avoir de réels temps morts. Tout ce suit logiquement et nous entraîne à sa suite dès que nous nous sommes préparés. Je n’ai pas du tout vu le temps passer et, ma chère coéquipière improvisée, non plus. Ironiquement, ma mère a eu fini sa lecture avant moi… Tout ça parce qu’elle a profité de mon état de fatigue la fourbe !

Alors oui, quoi qu’on en dise Black Clover a sa place dans la cour des Shônen du moment. Il possède ses forces et ce que l’on pouvait lui reprocher à ses débutsune certaine ressemblance avec un ninja blondc’est estompé au fil des tomes. Asta est un personnage qui grandit, mûrit, tout comme les autres personnages et ce, tout en gardant son grain de folie ainsi que son identité. Le manga lie sans problème l’action, l’aventure – grâce aux missions principalement – et l’humour tout en permettant à l’amitié et aux sentiments de prendre également place sans être envahissants. Pour le moment, chacun des tomes a été un vrai plaisir lors de sa découverte et ce septième volume met à la barre un peu plus haut grâce au retour en force des liens présents dans la confrérie.

On se doute également, grâce à différents éléments présents durant notre lecture, que les ennemis ne sont pas tout à fait vaincus, que l’on risque de les voir revenir. Des ennemis ayant tout de même de sacrés caractères également et, ce gentil volume, nous en fait découvrir d’autres bien que ce ne soient que des adversaires à proprement parler et pas des ennemis purs et durs. La fin, de son côté, laisse présager un tome 8 sur les chapeaux de roues également… Et là, il ne me reste plus qu’à attendre sagement qu’il pointe le bout de ses pages afin de le dévorer et de savoir le fin mot de ce qu’il se passe. Je veux savoir !!!!

Et vous les matous que pensez-vous de Black Clover ? Comment avez-vous trouvé ce tome 7 ? Y a-t-il un personnage que vous appréciez ? Quelle confrérie voudriez-vous rejoindre dans cet univers ? Quel sorte de magie rêveriez-vous d’utiliser ?

Site de l’éditeurExtrait du tome 1Minisite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s