Assassination Classroom – Tome 1

Ahlalala, vous l’aurez voulu celui-là les matous ! Comment ça, j’ai oublié de vous saluer et vous ne savez pas de quoi je parle ? Ah, zut ! o_o Et bien bonjour ou bonsoir à toi petit chat perdu et passe un agréable moment sur l’article qui va suivre. J’espère que vous allez bien en tout cas et je suis ravie de voir que notre grande famille s’agrandit. Famille virtuelle certes, mais famille quand même après tout vous devez faire avec mes articles perdus, mes questions, mes réflexions et bah mes discussions aussi parce que c’est important de parler.

Mais bon, là n’est pas la question. Vous savez vers quoi nous allons aujourd’hui ? Et non, ce n’est pas le tome 3 de Les Enfants Loups Ame et Yuki on change un peu de registre pour nous diriger vers un manga dont vous avez les avis des tomes 12, 13 et 14 sur le blog. Je sais, je suis illogique… En attendant grâce à vous, enfin grâce à ceux qui l’on demandé lors d’un sondage et ceux qui l’on choisit hier dans le tweet envoyé assez tard nous nous dirigeons enfin vers son tome 1…

« Assassination Classroom »

41uyxr-cu-l-_sx334_bo1204203200_

6€85 – Shônen – 192 pages

La classe qui tue !

Une salle de cours, un professeur, des élèves… et des coups de feu !
Les élèves de la classe 3-E du collège de Kunugigaoka sont des assassins en herbe, et leur professeur est leur cible à abattre !
Découvrez le quotidien insolite d’un drôle de professeur et de ses élèves !!

Avant de débuter l’avis, il faut savoir que je l’ai relu durant la soirée afin de replonger dans les débuts de la série et que ce qui nous était inconnu à l’époque trouve ses réponses dans les tomes suivant au fil du temps. Je rajoute que l’avis du tome 15 arrivera aussi à un moment donné, alors ne soyez pas surpris si vous passez directement du tome 1 au tome 15 (mais bon comme vous le voyez plus haut, il y a déjà eu les tomes 12, 13 et 14) car ce qui se trouvera entre aura aussi sa chronique au fil du temps. Maintenant que c’est fait, allons-y !

Nous découvrons la classe E dans ce premier tome sorti aux éditions Kana, une classe également nommée classe des Épaves et se trouvant dans un local éloigné du bâtiment principal. Isolés dans la montagne, les collégiens sont également mit à part des autres élèves du collège Kunugigaoka ce qui en fait un endroit de choix pour quelque chose de spécial et d’assez… Original ? Qui n’a jamais rêvé de pouvoir essayer de tuer son professeur ? Comment ça, vous ? Il y avait sûrement un prof que vous aimiez moins, j’en suis certaine ! Même si dans le cas présent, ce n’est pas à cause d’une rancune envers l’enseignant, mais pour sauver la Terre.

Ceci est le point de départ d’Assassination Classroom, un point de départ qui me laissait perplexe la première fois que je l’ai découvert et pourtant je me suis laissée tentée par la couverture jaune représentant Koro-senseï dans sa couleur habituelle. Parce que oui, on se rend rapidement compte que le professeur n’est pas  très… Humain ? Pourtant, il fait face aux différents jeunes sans aucune crainte alors que ceux-ci doivent le tuer, ce qui sera le but principal de la classe E devenue une classe d’assassins.

Une histoire créée et dessinée par Yusei Matsui où l’humour est réellement présent et où, pourtant, nous apprenons en même temps que la classe E que nous voyons pour la première fois, une classe où seul ceux exclus du bâtiment principal se trouvent soit à cause de leur comportement, soit à cause de leurs notes (ce qui est souvent le cas pour cette dernière solution) Ces pauvres collégiens tout à fait normaux aux premiers abords seront donc plongés dans quelque chose sortant de l’ordinaire et de leur quotidien, quelque chose qui leur permettra également d’évoluer, mais je n’en dit pas plus pour le moment.

Et bon sang, que c’était plaisant. Je ne me suis pas du tout embêtée durant ma lecture et j’étais ravie de découvrir – enfin redécouvrir – les élèves composant cette future classe d’assassins. Koro-senseï est un personnage vraiment sympathique à suivre et sur lequel on désire en savoir plus, savoir d’où il vient, qui il est, les raisons le poussant à vouloir détruire la Terre. Aux côtés de cet énergumène au design sortant de l’ordinaire se trouvent également un humain, Karasuma, qui épaulera également la classe E à sa manière et que j’apprécie assez, je dois l’avouer… *tousse* Et surtout les élèves. Élèves qui ont une vraie place et tous une personnalité, des rêves, des échecs, un physique différents. Ils se côtoient, certains se connaissaient déjà, d’autres non et l’on se rend compte que l’espoir leur manque, l’espoir d’un avenir que d’autres possèdent grâce aux études, au regard des autres. Pour les élèves de la classe E, cela n’existe plus depuis qu’ils se trouvent dans ce bâtiment car ils sont mit de côté, souvent considérés comme des moins que rien. Une mise à l’écart, un moyen de faire en sorte que tout le monde se dépasse pour ne pas se retrouver là-bas et ce, même s’il faut faire tomber d’autres personnes… Mais eux aussi veulent prouver leur valeur…

Oui, les personnages sont humains. Ils font des erreurs, tombent, se relèvent de temps en temps, souffrent et doutent comme vous et moi. Ils ont juste du mal à surmonter cela à cause du système mit en place, de la vision des autres, ce qui est tout à fait normal et par rapport à cela heureusement que Koro est là. Il leur donne un but, un désir les poussant à se dépasser, à réfléchir à diverses solutions, à se découvrir même si pour se faire les élèves doivent essayer de le tuer. Une mission très difficile à réaliser.

Certes, certains diront que les dessins ne sont pas les plus beaux du monde. D’accord, ils sont assez simples pourtant on ne peut pas s’en plaindre et les dessins ne permettent pas toujours de connaître le potentiel d’un manga. De plus, ils font leur boulot en nous permettant de reconnaître les personnages, en nous trompant de temps en temps (Nagisa ! >.<) et en nous situant par rapport aux lieux où l’on se trouve. Et, à mes yeux, c’est le plus important.

Comme vous vous en doutez sûrement, Assassination Classroom est un réel coup de cœur et un plaisir à chaque lecture. Dans ce premier tome nous découvrons de nombreux personnages, leurs caractères (Karma, je ne te vise pas !), leurs manières d’êtres ou de réfléchir, leurs points forts et leurs points faibles. Tous n’ont pas encore leur moment de gloire, mais chacun des personnages est travaillé et à sa place dans l’histoire que ce soit Koro, Karasuma, Nagisa ou même Okuda. La dernière scène de ce premier tome nous laisse présager une avancée, un changement et l’on désire avoir le tome 2 entre les mains. Tout est possible et de nombreuses questions se posent durant la lecture du premier volume, des questions dont les réponses arriveront petit à petit. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il est difficile de détester Koro-senseï et que beaucoup voudraient un professeur comme lui (ou comme Onizuka… mais ce n’est pas le même manga *tousse*). De plus, il ne faut pas hésiter à soulever la jaquette afin de découvrir une petite surprise ! C’est également un manga facilement abordable, que même des personnes n’ayant pas l’habitude d’en lire peuvent feuilleter sans problème afin de découvrir l’univers. Un univers commun au nôtre si l’on retire ce qui entoure la classe E qui s’avère pourtant proche de nous.

Et vous les matous, allez-vous le tenter ? Ce manga vous intrigue-t-il ? L’avez-vous déjà lu ou vu ? Où en êtes-vous et qu’en pensez-vous ?

Site de l’EditeurExtrait

Publicités

6 réflexions sur “Assassination Classroom – Tome 1

    • Neko dit :

      Merci beaucoup ^///^ Je t’avoue qu’au début je me demandais si on aurait vraiment nos réponses ou si ce n’était qu’un bête moyen utilisé qui tomberait finalement à l’eau. Mais ce n’est pas le cas, heureusement 🙂

      Contente de le lire ! Je ne sais pas où tu en étais, mais ça avance. A son rythme certes, mais d’une certaine manière tant mieux ^^

      J'aime

  1. Thib-Ryu (@Thiboutsu) dit :

    Hellow there !

    Alors, j’ai commencé la série il n’y a pas longtemps (un à deux mois me semble-t-il), et j’en suis désormais au tome 6. Mais restons dans le thème du tome 1 puisque nous en parlons ici.

    J’ai effectivement été décontenancé lorsque j’ai lu le prélude ainsi que le premier chapitre : une classe de « cancres » armés jusqu’aux dents prend pour cible leur professeur extra-terrestre, dans le but de sauver la Terre. Evidemment, la récompense est à la hauteur de la tâche, puisqu’on parle de quelques milliards de yen (rien que ça). Temps imparti : 1 an, sans quoi la planète sera détruite par Koro-sensei, le professeur alien en question, qui s’en est déjà sauvagement pris à la Lune.

    La première question que je me suis posé peut paraître évidente : où va nous emmener ce titre ? Et bien comme on peut s’attendre d’un shonen, la classe E, le regroupement des « rebuts » du collège Kunugigaoka, va devoir améliorer ses techniques d’assassinat (grossièrement dit, devenir plus forte) pour surprendre et éliminer Koro-sensei. Mais ces derniers doivent également suivre au mieux les cours donnés par leur professeur alien attitré pour prouver aux classes « normales » que la discrimination à leur égard est injustifiée. Et c’est là la force du manga : la classe E doit non seulement élaborer une stratégie pour neutraliser Koro-sensei, mais également redoubler d’efforts dans les études pour changer les règles de l’école et ne plus être victimes des préjugés dont ils souffrent.

    J’en viens à l’univers et aux personnages. Hormis les pouvoirs de Koro-sensei ainsi que certaines technologies terrestres avancées, nous ne sommes pas réellement dépaysés. Nous évoluons principalement dans le lieu d’apprentissage de la classe E (à savoir leur salle de classe et ses alentours), évidemment dépravé car le collège ne leur fournit pas/peu de fonds. L’ensemble est cohérent et on éprouve de la peine pour les élèves travaillant ici.
    Quant aux personnages, tous sont de caractère et physique très différents, sans oublier qu’ils ont, en plus des points forts/faibles en études, des prouesses pour l’assassinat, parfois même dans des domaines/armes particuliers. On se demande ce qu’apprendra la classe E sur leur professeur, ses points faibles, ses compétences physiques, ou même si ils arriveront à se coordonner pour abattre le « poulpe jaune ». On doit effectivement penser à la coopération car tous les élèves ne peuvent pas particulièrement bien s’entendre. On pense en premier lieu à Terasaka, le caïd de la classe E, qui n’a que faire de l’entente avec ses camarades et n’hésite pas à se servir d’eux pour les mettre sous sa coupe. Le principal problème que j’ai rencontré dans le manga est, comme énoncé par Neko, la similitude parfois trop grande entre certains personnages. L’exemple concret se trouve être entre Nagisa et Kaede, qui ont tendance à avoir une coupe de cheveux et une forme du visage très proches, ce qui m’a conduit à quelques malentendus. Néanmoins, on s’attache aux différents personnages, car leur présence dans la classe E n’est pas dû au hasard : problèmes personnels, mésententes au sein de l’école, échecs scolaire ; tous les élèves ont un passé plus ou moins lourd, ce qui nous pousse à en savoir plus sur eux.
    N’omettons point de parler de Koro-sensei : il s’agit du personnage central dans cette histoire, et même si il a détruit la Lune, il semble étrangement attaché à l’éducation de ses élèves et de leur bien-être durant les cours ; il n’hésite pas à aider chacun d’eux et à les faire évoluer aussi bien mentalement que physiquement. On se demande même parfois si il est vraiment aussi dangereux que le gouvernement le dit, et si il doit réellement être tué. Koro-sensei est un alien mystérieux, intrigant, et on se pose énormément de questions à son sujet. Certaines trouveront des réponses dans le prochain tome, d’autres n’en auront simplement pas.

    Le manga en lui-même est très prenant et se veut surtout tourner sur l’humour : les tentatives d’assassinat ratées des élèves sur Koro-sensei, les points faibles inattendus/cocasses de ce dernier, ou encore certaines blagues/références tirées d’autres licences de manga/animes japonais (plus ou moins explicites) sont présents de façon récurrente et on ne s’en lasse pas : l’humour est parfois facile, mais n’oublions pas qu’il s’agit d’un shonen et que ce n’est pas pour autant lourd. L’ensemble se digère bien et il est difficile de se lasser de certains gags pouvant paraître premièrement répétitifs.
    Quant aux dessins, ils sont réussis dans l’ensemble. Même si on peut se perdre à certains endroits, à cause d’un décor ou de la confusion entre plusieurs personnages, on prend du plaisir à feuilleter les différentes pages. A titre personnel, j’ai quand même eu du mal avec les personnages secondaires de l’école principale. Les traits agressifs et leur mauvais tempérament sont exprimés de façon extrême et certains personnages peuvent paraître immondes. Néanmoins, ça m’a fait détester les « vilains » de l’histoire encore plus, et c’est sans doute l’effet recherché par Yusei Matsui.

    En résumé, il s’agit d’un shonen que je recommanderais aisément aux fans du genre : Malgré des premières pages décrivant difficilement comment va tourner l’aventure, l’ensemble du tome 1 est cohérent et nous intrigue, incitant le lecteur à vite passer au tome suivant. C’est une histoire semée d’embûches qui s’annonce pour la classe E. Ils se sentiront souvent impuissants face aux élèves de l’école principale, mais chacun d’eux pourra compter sur ses camarades pour les aider à surmonter ces moments difficiles (et se venger de manière sournoise, comme on les aime !).
    C’est sans hésitation que je partirai jusqu’au bout de la licence. A la fin du tome 6, j’ai toujours la même motivation car je trouve le travail de Yusei Matsui constant, donnant tout simplement envie continuellement à découvrir la suite de l’histoire de cette classe atypique et de leur professeur étrange mais attachant.

    J'aime

  2. Euphox dit :

    Bonjour,
    ton article fut très intéressant à lire, – comme à chaque fois – , et j’étais curieuse de lire ton avis. J’ai visionné l’anime avant de me focaliser sur le manga, et je pense que cela à dû jouer sur ma déception. En effet, je me suis lassé du premier tome, non pas que les dessins ne m’aient pas plus, ou que le scénario ne soit pas la hauteur. Non, rien de tel. J’ai juste trouvé le procédé narratif légèrement rébarbatif. Je suis d’accord que ce premier tome permet de mettre en place l’introduction, mais le nombre de fois ou chaque élève, répète à longueur de page, notre mission est de tuer le professeur pour éviter la destruction de la Terre était quelque peu pénible.

    Néanmoins, j’aspire à continuer la suite qu’en l’envie me prendra !

    Bonne journée,
    Cordialement, Euphox.

    Aimé par 1 personne

    • Neko dit :

      Coucou, merci de ton avis ^^

      Ah c’est gentil ^///^ Vous étiez beaucoup à l’attendre cet avis. Ah, c’est vrai que si tu l’as fait à l’envers cela peut être une déception. Mais oui, continue la – et reprend la – quand tu voudras et quand l’envie sera là. Cela ne sert à rien de se forcer ^^ Attends peut-être de ne plus avoir l’anime en tête ? Cela peut fonctionner de temps en temps.

      Bonne journée à toi aussi, ton commentaire ma fait très plaisir en tout cas !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s