Les Enfants de la Baleine – Tome 6

Coucou les matous, vous allez bien ? Par ici il y a pas mal de coupures de courant depuis quelque temps et c’est assez embêtant… J’espère que cela s’arrêtera un peu, non pas rien que pour moi ou l’électroménager, mais également pour ma boule de poils… Le pauvre déteste ça et je le comprends vu les sons aigus qui arrivent à chaque fois.

Mais trêves de bavardages, nous retournons sur la Baleine de glaise afin de voguer sur la mer de sable et découvrir, peut-être, de nouvelles terres !

 

« Les Enfants de la Baleine »

9782344019849-g

6€90 – Seinen – 192 pages

Le terrible secret de la « Baleine de glaise » est enfin révélé. Le noûs Phaleina, cœur de ce vaisseau des sables, ne se nourrit pas des émotions de l’île : il demande un sacrifice plus cruel encore.

Telle est la « malédiction » qui ronge ce petit paradis.

Deviendra-t-elle source de discorde au sein de la communauté ?

Nous retrouvons Chakuro face au passé de la Baleine de glaise, ce passé que nous avions commencé à découvrir durant le tome 5. Ceci nous permettant de comprendre un peu mieux la distinction entre les Marqués et les Non Marqués, mais cela ne s’arrête pas là car le reste de ce volume – se déroulant dans le présent – est également riche en révélations. Que ce soit sur le vaisseau en lui-même, les espoirs et désirs de certains personnages ou sur le monde qui entoure nos protagonistes. Monde qu’ils découvrent en même temps que nous étant donné qu’ils étaient bloqués au même endroit depuis des années. Le monde extérieur apparaît enfin devant nos yeux, ses légendes également.

Et qui dit légendes dit souvent fonds de vérité. Cela ne change guère de notre monde en soi ! D’ailleurs, elles sont identiques entre les royaumes semblerait étant donné que Roxalito et Lycos connaissent les mêmes légendes que les habitants de la Baleine de glaise.

Nous avons également un léger flashback, nous ramenant à une époque où tout était si calme pour ceux de Phaleina. Cela fait du bien, il faut l’avouer, après les diverses émotions que nous avions déjà ressenties dans les tomes précédents. D’ailleurs, bien qu’il fût riche en découverte je l’ai trouvé plus doux que ces prédécesseurs et je me dis que cela doit seulement être une petite halte, le temps que nous reprenions notre souffle. Après tout, ce serait trop beau pour que Les Enfants de la Baleine reste dans des tonalités douces et ce malgré quelques petits problèmes internes apparaissant.

Pour ce qui est des personnages, ils font des choix pouvant être ou non bénéfiques aux yeux des autres. Ils avancent chacun côte à côte ou en opposition et l’on se rend compte que tout le monde n’a pas le même avis. Certaines opinions changent également, des visions du monde semblent se modifier et j’ai beau me creuser la tête je ne vois pas de quoi sera fait le tome 7 mis à part qu’il sera, peut-être, basé sur un certain personnage que l’on connait depuis un moment déjà. Peut-être découvriront-ils d’autres endroits également… Ce qui est sûr c’est que l’on se retrouve à être d’accord avec certains actes, à vouloir réagir à d’autres moments ou tout simplement à vouloir montrer notre désaccord, à faire entendre qu’il y a d’autres solutions possibles. Tout du moins si l’on entre dans l’histoire comme c’est mon cas ! Je dois avouer que parmi les différents personnages, je me met petit à petit à apprécier Roxalito !

Par rapport aux dessins, ils restent vraiment beaux et je ne peux qu’être émerveillée à presque chaque page. Les vêtements, les décors, les armes et bien sûr tout le reste me laisse souvent sans voix – même si j’ai vu disparaître un pauvre collier qui est revenu peu de temps après à un moment – et je me perds parfois à observer l’une des pages afin de voir les différents éléments la composant. J’aime énormément la couverture qui nous montre Suoh (et je me demande toujours pourquoi il est marqué « Marqué » dans la présentation des personnages du début vu qu’il est le capitaine et de ce fait… « Non-Marqué » normalement…) avec de nombreux animaux que l’on reconnait sans trop de problème hormis une bestiole pour moi, mais qui est d’après ma mère un poisson.

Vous l’aurez comprit, j’aime toujours autant cette série qui titille ma curiosité au plus haut point. Je désire toujours savoir la suite, découvrir ce qui adviendra de chacun d’eux, s’ils survivront ou si quelque chose ou quelqu’un en emportera encore certains dans la tombe. Les légendes du monde entourant les personnages apparaissent également donnant encore plus de matières et de structures à l’histoire et rendant cet univers possible. Après tout, chaque monde en possède alors pourquoi pas celui où se déroule l’histoire de Les Enfants de la Baleine ? Tout y est également possible, autant la vie que la mort comme si une épée de Damoclès se trouvait au-dessus de l’île à chaque instant, suivant chacun des habitants peu importe l’endroit où ceux-ci se trouvent.

 

Et de votre côté où en êtes-vous dans Les Enfants de la Baleine ? Appréciez-vous toujours l’histoire ? Quel est le personnage que vous préférez pour le moment ? Préfériez-vous être « Marqué » ou « Non-Marqué » ?

 

Site de l’EditeurExtrait du tome 1

 

Publicités

2 réflexions sur “Les Enfants de la Baleine – Tome 6

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s