Riku-do La rage aux poings – Tome 1

Hey les matous ! Vous allez bien ? J’espère en tout cas. De mon côté, un peu – beaucoup – fatiguée, mais cela finira par passer ! Une bonne longue nuit de sommeil et tout rentrera dans l’ordre normalement, même si je me lèverai sûrement tôt malgré tout.

Aujourd’hui, je vous vous mener vers un titre reçu grâce à Anita et Kazé que je remercie grandement ! Un titre se déroulant dans notre monde et parlant d’un sport spécifique. Pas de basket pour cette fois (d’ailleurs vous aurez mon avis sur le tome 2 de KnB Extra Game au fil des semaines qui viennent), ni de volley même si au fond je ne vous en ai pas tant parlé que cela pour le moment. Non. Le sport en question est la boxe ! Je préviens d’avance, Riku-Do – La rage aux poings n’est pas à mettre entre toutes les mains donc ne laissez pas le petit bout de 6ans vous l’emprunter, il ne sortira pas indemne de sa lecture.

 

« Riku-Do – La rage aux poings »

riku-do-1-kaze

8€29 – Seinen – 192 pages

Pour se venger des coups qu’il a reçus, Riku boxe le corps de son père qui vient de se pendre. Il veut vivre avec sa mère, mais il découvre avec horreur qu’elle est dépendante d’un dealer brutal et sadique. Empli de rage face à toutes ces tragédies, Riku demande à un ancien boxeur devenu yakuza de lui apprendre à se battre pour défendre ceux qu’il aime. L’ex-champion refuse mais l’envoie chez son ancien entraîneur de boxe. Le jeune garçon trouvera-t-il sa voie dans ce sport âpre et violent ?

 

Dans ce manga seinen de Toshimitsu MATSUBARA nous  suivons Riku, un garçon qui n’a pas eu énormément de chance dans sa vie entre un père violent qui s’est pendu et une mère vivant avec un dealer, l’amour familial n’est pas ce qu’il a le plus connu. Suite à certains événements et à l’envie de protéger ceux qu’il aime, il se mettra à la boxe.

L’histoire en elle-même se déroule dans notre monde, un monde dur et assez sombre qui montre parfaitement que la vie n’a rien de facile ou de rose. Il ne faut pas se dire que l’on va lire une histoire où tout le monde est gentil lorsque l’on ouvre Riku-do parce que c’est tout le contraire, les âmes beaucoup trop sensibles doivent s’abstenir. (Pour avoir vu la réaction maternelle, je peux le dire sans problème, ahaha)

Riku, le personnage que nous rencontrons enfant, est vraiment prenant. Ce qu’il vit pourrait être considéré comme inhumain par pas mal de gens, mais c’est sa vie qui lui permettra de s’élever petit à petit dans la boxe. Il sait naturellement viser les points vitaux, même s’il ne s’en rendait pas compte au début, et n’était pas du genre à rendre les coups lorsqu’il était jeune. Il se les prenait, ne savait pas comment réellement se battre. Un peu comme chacun de nous. Sans entraînement dans l’un des sports de combat, il est difficile de s’en rendre compte et ici c’est la boxe qui sauvera Riku. Sauver dans le premier sens du terme vu qu’un jab bien placé lui évitera probablement un triste destin. L’envie de devenir plus fort pour protéger les autres, principalement ceux qu’il aime, peut paraître assez simple car récurrente dans les mangas, pourtant c’est un désir qui peut apparaître chez n’importe qui en fonction de son passé ou de ce qu’il vit sur le moment.

A ses côtés, nous découvrons différents personnages. Son père, sa mère, celui avec qui vit celle-ci (Je pourrais dire « le dealer » tout simplement en fait…), les enfants du foyer, une éducatrice, mais également Kyôsuke et Baba. Ces deux derniers permettant à Riku de découvrir et de s’améliorer dans ce sport. Chacun des personnages, bien que certains ne possèdent qu’une brève apparition, aura son importance que ce soit dans la psychologie du jeune homme – parce qu’il ne reste pas enfant durant tout ce premier tome – que sur sa manière d’être.

La boxe peut être un défouloir pour certaines personnes, mais pour Riku c’est sa vie, ce qui lui permet d’avancer et de devenir plus fort. Aux yeux de notre héros, c’est ce qui l’a sauvé. Mais il n’y a pas que ce sport qui a son importance dans Riku-do la rage aux poings car nous y retrouvons les traumatismes – ceux vécus par Riku, mais l’on se rend compte que d’autres personnages en auront – et la violence. Violence physique principalement, les coups volent dans ce premier tome et le corps de l’enfant – et plus tard adolescent – sera réellement meurtrit tout comme ceux d’autres protagonistes. Mais il y a également quelques lueurs d’espoir, des touches plus enjouées bien que la noirceur retrouve rapidement sa place. Le foyer, la pratique du sport, les véritables liens noués entre certains personnages dont de la confiance. Bien qu’il soit possible de perdre certaines choses d’une seconde à l’autre, elles restent présentes et ce malgré le regard des autres.

La douleur. La rage. L’espoir. Le désespoir. La peur. La confiance. La désillusion. La ténacité. La mort. La vie.

Des mots, énumérés comme cela à première vue, mais pouvant coller d’une manière où d’une autre à ce qu’a vécu Riku.

La douleur des coups reçus. La rage de vivre. L’espoir d’une vie meilleure. Le désespoir face à certaines situations. La peur lorsque l’on sait que l’on risque de perdre la vie. La confiance envers certaines personnes. La désillusion avec d’autres alors que l’on espérait pouvoir vivre avec, que tout irait bien. La ténacité dans la pratique du sport. La mort de personnes proches. La vie… La vie que l’on a sauvée grâce à un coup de chance, grâce à un simple mouvement.

Les dessins, de leur côté, nous mettent directement dans l’ambiance. Sombres, ils sont également extrêmement détaillés ce qui nous permet d’apprécier les mouvements liés à la boxe, les différentes actions, les personnages et les lieux. Les émotions également car nous les lisons sans problèmes sur les visages de ceux que l’on croise au fil des pages. Des émotions pouvant passer de la joie à la douleur en une fraction de seconde. Pour ce qui est de la traduction effectuée par Arnaud DELAGE, elle nous met également dans le ton du manga, mais colle à chacun des personnages. Après tout, un dealer ne parle pas comme un enfant ou un ancien boxeur yakuza comme une éducatrice. C’était vraiment agréable de voir grâce à ça les différences d’âge entre les personnages, leurs connaissances et leurs manières de parler tout simplement pouvant montrer leurs visions du monde.

Ce manga est vraiment fort, percutant, malgré sa noirceur pouvant heurter la sensibilité de certains – comme c’est écrit sur la quatrième de couverture dans le coin supérieur gauche – et l’on se demande comment grandira Riku, quelles seront ses relations avec les autres. Nous savons déjà ce dont il est capable pour le moment, mais peut-il devenir encore plus dangereux avec ses poings ? On ne sait pas non plus ce qui arrivera dans le futur, étant donné qu’il a déjà vécu de nombreux événements pouvant être considérés comme dramatiques ou perturbants – pour certaines personnes – durant son enfance. Tout est possible, mais les lueurs d’espoir le sont également et la boxe reste ce qui lui permet de garder la tête hors de l’eau, de s’épanouir.

Curieuse de voir ce que donnera le tome 2, de voir ce qui attend Riku et de découvrir les personnages qui apparaîtront dans celui-ci. Curieuse de voir comment tout cela évoluera, ce qu’il adviendra de chacun des personnages que l’on a déjà croisé. Alors oui, vivement le tome 2 afin d’en savoir plus et de repartir dans le monde de la boxe.

Et vous, comptez-vous le lire ? Qu’en pensez-vous ?

 

Site de l’EditeurExtrait

Publicités

8 réflexions sur “Riku-do La rage aux poings – Tome 1

  1. Euphox dit :

    Bonjour !

    Anita m’avait proposé ce titre, mais je dois t’avouer que j’étais assez réfractaire concernant le monde la boxe. Ce n’est pas ce qui m’inspire le plus. Et peut-être, n’avais-je pas envie de lire cette nouveauté dans l’immédiat.

    Cependant, ton article confirme ce que je pensais du titre au vu de l’extrait. Et en effet, il ne faut pas s’attendre à un univers joyeux, mais plus à une ambiance tragique.

    Forcément, c’est cette trame dramatique qui fera toute la force du personnage principal, et qui permettra de mettre son humanité, sa conviction et sa rage de vaincre en lumière.

    Donc Riku-Do semble être prometteur autant sur la forme que sur le fond.

    Cordialement, Euphox.

    J'aime

    • Neko dit :

      Coucou 🙂 Comme mentionné plus tôt je te réponds à présent que je suis rentrée ♥

      Cela arrive de ne pas vouloir lire une nouveauté dans l’immédiat ou qu’un sujet ne nous intéresse pas aux premiers abords. De plus, les goûts de chacun entre en jeu et puis je peux comprendre que tu étais assez réfractaire par rapport au monde de la boxe.

      Je ne peux qu’être d’accord avec toi, contrairement à d’autres titres sportifs (« Kuroko’s Basket » ou « Haikyuu » pour ne citer qu’eux), »Riku-Do » est beaucoup plus sombre même s’il est possible de voir quelques rayons lumineux, bien que ceux-ci soient rares. Cela ne peut pas plaire à tout le monde.
      Tu as tout à fait raison et ce malgré toutes les difficultés qu’il vivra.

      J’espère que le tome 2 prouvera également le potentiel de la série. A voir lorsqu’il sortira.

      Encore merci pour ton passage et ton commentaire, cela me fait très plaisir 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s