DanMachi La Légende des Familias – Tome 3

Coucou les matous ! En attendant l’arrivée du lexique et de l’avis sur Les Enfants Loups (en fait pour ce dernier je pourrais déjà vous mettre l’avis sur le tome 1…) voici celui sur ma lecture de ces derniers jours. Une lecture où le temps passe à une vitesse phénoménale et dans laquelle j’étais vraiment entrée. Vous aviez eu la chronique du tome 2 il n’y a pas si longtemps, si cela vous aide à deviner (et si vous n’avez pas lu le titre ^^)

Oui… Nous retournons à Orario en compagnie de Bell. Aiguisez vos lames, préparez votre matériel et discutez avec les membres de vos Familias, nous repartons à la conquête du Donjon dans…

 

« DanMachi – La légende des Familias »

danmachi_couv_3

12€99 – Fantasy – 262pages

Après que Bell a fui la Princesse à l’épée à de multiples reprises, celle-ci lui propose finalement, à sa grande surprise, de l’aider à parfaire ses techniques de combat.

De son côté, Freya, la déesse de la Beauté, semble de plus en plus obnubilée par l’évolution du jeune aventurier. Désirant à tout prix le voir briller, elle décide de le mettre à l’épreuve en le confrontant au plus grand obstacle à sa progression : le Minotaure !

Bien que terrifié, le garçon sent pour la première fois un désir ardent monter en lui, celui d’être un héros !

« Je pars à l’aventure, pour protéger ce que je ressens. »

 

Notre petit Bell continue de descendre dans le Donjon, mais souhaite également devenir plus fort. Seulement, il n’y a personne dans sa Familia pouvant lui apprendre les bases afin de mieux se défendre ou combattre les monstres peuplant le Donjon. Comme vous vous en doutez grâce au résumé, son professeur sera Aiz et c’est grâce à cela qu’on en apprend un peu plus sur elle, sur sa manière d’être.

Parce que oui, ce troisième volume nous en apprendra plus sur la Princesse à l’Epée et de ce fait sur sa personnalité. Il faut avouer que la demoiselle était assez mystérieuse depuis le début et nous la voyons enfin de manière assez différente. Certes, elle entraîne Bell mais pour diverses raisons et pas seulement pour faire plaisir au garçon. J’avais du mal au début avec ce personnage assez « parfait » en soi, mais je me suis mise à l’apprécier au fil de ce volume et de sa mise en avant plus qu’agréable qui nous permet, même, d’en apprendre un peu plus sur la Familia de Loki. Pour ce qui est d’Hestia, la déesse de Bell, elle se montre toujours protectrice envers le seul membre de sa Famila et il faut avouer que j’aimerais bien faire partie de sa Familia. Même si la vie n’est pas la plus simple, qu’elle travaille, on la voit faire des efforts au fil des pages et des tomes montrant une belle évolution. Lili, de son côté, était également présente en tant que Porteuse pour Bell – bien que toujours membre de la Familia de Soma – et l’on se rend compte des difficultés qu’elle a à montrer aux gens qu’elle les apprécie après tout ce qu’elle a  vécu auparavant. Elle continue son avancée en compagnie de Bell et l’on en découvre un tout petit peu plus sur elle. Bien sûr, il n’y a pas que ces trois demoiselles qui sont présentes…

Bell, le héros de notre aventure, continue sa progression et suit ses rêves lui permettant d’avancer. Il n’est plus tout à fait le même qu’au début du tome 1, mais garde pourtant sa douce naïveté. D’ailleurs, on continue d’en savoir un peu plus sur son passé et son grand-père dans ce tome 3, je trouvais cela vraiment adorable et l’on voit qu’il tenait à lui. Une relation normale en soi que beaucoup de gens comprendraient sans problème. Ottar, l’un des membres de la Familia de Freya (où je ne veux pas mettre les pieds >.<), est également un peu plus mit en avant et l’on découvre un personnage légèrement plus complexe que ce que l’on pense au début. Certes, il écoute Freya – comme beaucoup de gens, puis c’est sa déesse cela est donc normal – mais d’un autre côté nous découvrons certains de ses sentiments. L’Homme-Bête n’est pas qu’un sous-fifre sans émotions et nous nous en rendons bien compte.

Bien entendu, vu qu’Aiz est mise en avant la Familia de Loki est de retour ce qui signifie que Riveria, Finn, Bête, Tiona et Tione refont parler d’eux. Il faut savoir que j’adore Bête malgré son caractère et grâce au Light Novel on arrive petit à petit à comprendre certaines de ses réactions. Pareil pour les autres personnages qui ne sont pas en reste et s’avèrent assez proche – d’une manière ou d’une autre – d’Aiz. Même si parfois certains personnages sont laissés de côté, cela ne les empêche pas de continuer d’évoluer dans l’ombre et de revenir légèrement différents. C’est pareil pour les membres de la Guilde, des choix effectués par certains protagonistes auparavant, des discussions réalisées au fil du temps. Au fond, chaque rencontre, chaque parole aura une répercussion, fera réfléchir la personne présente et permettra à des liens d’apparaître. Bonne ou mauvaise chose, cela dépend, mais c’est ce qui permet au genre humain d’évoluer et de devenir plus fort, en cela Bell le montre parfaitement.

L’histoire de Fujino Omori, de son côté, continue d’avancer, nous menant même vers la fin de la première partie. Nous voyons l’évolution fulgurante de Bell – considérée comme anormale par beaucoup de gens, pas seulement par le lecteur – et retrouvons certains monstres typiques. Orcs et Gobelins sont ainsi mentionnés, mais pas seulement car la créature déjà rencontrée lors du premier volume revient également. Le Minotaure, cette créature connue de tous et dangereuse, continue d’hanter notre jeune héros aux cheveux blancs. Freya, de son côté, continue également de convoiter Bell – et le mot est faible – au point de l’observer de plus en plus souvent, de préparer quelque chose. Comme quoi, la vie d’aventurier n’est pas de tout repos… Espoir, souffrance, peur, courage, confiance, sont des exemples de ce que l’on croisera durant tout ce tome 3. Le côté un peu plus léger du premier volume est toujours présent, mais se trouve lié à des pointes bien plus sombres maintenant.

Les illustrations toujours réalisées par Suzuhito Yasudo sont vraiment dans le ton du Light Novel. La couverture représentant Bell et Aiz est réellement belle tout en nous montrant le calme de la Princesse à l’Epée lorsqu’elle combat. Dans les illustrations couleurs nous retrouvons un petit Bell dormant sur la toute première page suivit par une illustration beaucoup plus grande comprenant Bell – toujours endormit – et Hestia faisant le signe de « Chut » quant à l’illustration illustrant la table des matières nous y retrouvons Ottar et Freya dans une ambiance bien plus sombre que celle se trouvant juste avant. Les autres illustrations, en noir et blanc, parsemant le volume continuent de nous donner des informations sur les situations, les personnages ou les monstres et restent un plaisir à voir.

Comme vous vous en doutez après avoir lu tout cela, le troisième volume de DanMachi – La légende des Familias a été un vrai régal. On découvre de plus en plus de choses sur les personnages et pas seulement sur Bell ce qui nous permet d’en apprécier certains plus que d’autres au fil des volumes. On se rend de plus en plus compte de l’impact qu’on eue les rencontres effectuées par Bell depuis le tome 1, de son évolution et des dangers qui l’attendent. Tout n’est pas rose du tout – d’ailleurs, adieu certains protagonistes que je ne citerai pas – et les problèmes peuvent apparaître n’importe quand, n’importe où. Que l’on se trouve en ville ou dans le Donjon, il vaut mieux rester sur ses gardes tout en continuant à se faire des alliés, bien que cela ne soit pas facile. Chacun des personnages que l’on croise peut autant être du côté de Bell que contre lui, tout est possible, mais l’on peut sans problème se dire que certains d’entre eux font vraiment partie des « alliés » de notre petit héros. Même dans les pires situations ils sont présents, pas seulement lorsque tout va bien.

Je n’ai qu’une hâte, découvrir ce que nous réservera le quatrième tome de cette série. Après tout, ce troisième volume aura déjà été riche en combats, découvertes et avancées. Le Bell que nous avions connu a déjà grandit et il est plus que certain qu’il fera de nouvelles rencontres. Je me demande ce qu’il vivra dans la suite, les futures découvertes, les galères et tout le reste, pas vous ?

Et de votre côté avez-vous lu ce tome ? Êtes-vous pressé de lire la suite ? Dans quelle Familia iriez-vous si cela était possible ? Seriez-vous un Aventurier, un Porteur ou un simple Habitant travaillant pour gagner sa croute dans Orario, Babel ou pour la Guilde ?

 

Notes : De mon côté, la Familia d’Hestia m’attire assez tout comme celle de Miach – les deux plus petites, oui – et celle de Loki. Par contre, celle de Soma ou celle de Freya seraient celles que j’éviterais comme la peste. Sinon, je pencherais plus pour l’Aventurière, même si je porterais sûrement mes affaires (Comme Bell au début) en restant dans les premiers niveaux… J’ai encore du mal à m’imaginer face à un Orc ou un Minotaure… Je pense que mes jambes seraient tétanisées ou que je filerais sans demander mon reste en étant capable d’oublier mes affaires sur place…

 

Site de l’Editeur – Extrait

Publicités

Yo-kai Watch – Tome 3

Coucou les matous, comment allez-vous ? Personnellement, ce n’est pas la grande forme pour le moment vu que je ne me sens pas très bien… Rien de bien grave, mais avec ce qui traine il fallait que je finisse par me choper quelque chose. Résultat, je ne sais pas du tout comment j’ai fait pour suivre ma matinée de cours. Ceci restera un mystère pour le reste de la journée et de la semaine je pense.

En ce jour, je vais vous parler de la suite d’un Kodomo dont j’ai déjà parlé sur le blog. Étant donné qu’il n’y en a qu’un seul si vous suivez les lieux ou les différents articles sortant vous avez sûrement deviné – à moins que vous n’ayez lu le titre ? C’est possible aussi – et savez que c’est Yo-Kai Watch qui continue sa route tranquillement sur le blog avec son troisième tome reçu grâce aux éditions Kazé et à Anita que je remercie une nouvelle fois pour leur confiance, mais également pour le petit mot qui accompagnait le tome

 

« Yo-Kai Watch »

1507-13

6€79 – Kodomo – 192 pages

Les Yo-Kai sont des entités surnaturelles responsables de tous les petits tracas du quotidien…

Nathan Adams est un écolier comme il y en a tant d’autres… mais depuis qu’il a rencontré de drôles de créatures appelées « Yo-kai », sa vie a pris un tournant pour le moins étrange !

Ne manquez pas le troisième volume de cette série d’humour bourrée de personnages loufoques et de gags désopilants ! Inclus dans ce tome : 20 historiettes délirantes mettant en scène des Yo-kai connus… et moins connus !

 

Dans ce troisième tome toujours réalisé par Noriyuki Konishi nous retrouvons une nouvelle fois Nathan, Jibanyan et Whisper… Comment ça je ne les ai pas mit dans le bon ordre ? Ah… C’est vrai, Whisper devrait être juste à côté de Nathan et non pas mentionné en dernier lieu, malheureusement pour lui la mascotte de la licence c’est bel et bien le matou. Et oui, Jibanyan a la part belle et pas mal de personnes l’apprécient grandement. Nos trois compères vont, une nouvelle fois, découvrir de nouveaux Yo-kai et leurs caractéristiques.

Comme dans les volumes précédents, nous avons différentes situations mettant en scène Nathan et les Yo-kai apparaissant à ce moment là afin de nous montrer leurs personnalités, leurs manières d’être et la façon dont ils combattent. Certains personnages des tomes précédents réapparaissent lors de certains événements, tous n’ayant pas lieu en compagnie du seul humain – pour le moment du moins – pouvant voir ces créatures. Bien que les différentes intrigues mènent, encore, vers une morale les différentes situations permettent de voir les personnages dans la vie de tous les jours, des situations assez ennuyantes dirons-nous, mais permettent justement de revoir les anciens amis de Nathan qu’ils soient humains ou Yo-Kai pour le meilleur et pour le pire.

Les personnages restent fidèles à leurs tempéraments connus dans les deux tomes précédents celui-ci. Whisper est toujours présent aux côtés de Nathan pour l’épauler – ou servir de bouclier – tout comme Jibanyan, très souvent appelé même s’il est occupé ailleurs, qui se retrouve dans des situations cocasses. Nathan continue son périple à la recherche de Yo-Kai et en découvrira, comme vous vous doutez, de nouveaux. Ces différents Yo-Kai sont assez différents des précédents dans leurs designs ou manières d’êtres. Même si… L’un des personnages ressemble étrangement à un autre, ce qui est fait exprès normalement. De plus, en revoir certains apparaissant bien plus tôt dans l’aventure fait également plaisir (Coucou, monsieur j’aime les bains bouillants ! *ne dira pas le nom*) tant pour les opposants que ceux accompagnant Nathan. Bababou est toujours aussi mignon Non, ce n’est pas Jibanyan qui a tout mon amour… D’ailleurs l’un de mes chouchous apparaît à la toute fin de ce tome dans des pages pouvant être considérées comme « Bonus » vu que ce sont des historiettes. J’aurais bien aimé voir ce Yo-Kai en action dans un chapitre… Enfin, avec de la chance cela sera le cas !

Pour ce qui est du dessin, ils restent très ronds afin de toucher le public qu’il vise c’est-à-dire les enfants, mais reste vraiment mignon. Il permet également de ne pas confondre les personnages entre eux, même ceux se ressemblant, grâce aux détails. Pas de risque de se tromper ! Ils sont dans la lignée des précédents et ne feront pas dire aux habitués que c’est un dessin magnifique, mais le plus important est qu’il fait très bien son travail, est dans le thème et plait à son public (et à d’autres parce que même s’il est simple, je l’apprécie tout de même) d’ailleurs le visage d’un Yo-kai, dans les historiettes, vous dira quelque chose si vous suivez Inazuma Eleven Go.

Comme pour les volumes 1 et 2, de petits gags parsèment le tome et l’un d’entre est camouflé. Vous vous doutez de l’endroit où il se trouve n’est-ce pas ? Il vous suffira de retirer quelque chose de facilement retirable – n’allez pas tenter de retirer des pages ! – afin de le découvrir. Mais ce n’est pas tout, un goodies était encore présent et après le médaillon et les autocollants Panini voici les cartes Yo-Kai Watch qui sont de la partie ! Camouflées dans un booster permettant au hasard de décider si oui ou non nous aurons de la chance, elles représentent très bien les Yo-Kai et sont assez agréables en main, les collectionneurs seront probablement ravis.

Personnellement, le fait de revoir un peu plus fréquemment les autres Yo-kai me plait assez même s’il est assez facile pour Nathan de se faire des amis Yo-kai (hormis un pour le moment ainsi que ceux qu’il n’a pas rencontré de lui-même). C’est un manga qui se lit très facilement et est parfait si l’on a besoin de se changer les idées, de rire de certaines bêtises présentes ou pour faire découvrir l’univers à certains enfants. J’ai passé, une nouvelle fois, un agréable moment en le lisant. Le Jibanyan présent sur la couverture est de bonne humeur et semble nous inviter à venir passer un moment agréable en compagnie des autres personnages de Yo-Kai Watch.

Pour ce qui est de Nathan bien qu’il soit le héros il n’est parfois pas présent durant certaines situations et laisse la place au matou, cela nous permet de voir sa manière d’être au quotidien et ses propres rencontres avec les Yo-kai peuplant la ville. Les historiettes présentes dans ce tome nous donnent également l’opportunité de découvrir d’autres Yo-kai et leurs personnalités s’ils ne sont pas déjà apparu, peut-être que ceux-ci apparaîtront plus tard dans l’histoire. Plus qu’à voir si l’histoire continuera dans la lignée d’un chapitre équivaut à un Yo-kai ami ou opposant ou si d’autres événements apparaîtront. Après tout, ce n’est que dans le tome 2 que nous avions réalisé que tous les Yo-Kai ne devenaient pas amis avec Nathan et dans ce tome 3 nous nous rendons compte du quotidien de Jibanyan à certains moments. Que nous réservera le tome 4 de Yo-Kai Watch ? Bonne question et pour le savoir il faudra le découvrir lors de sa sortie ! Hâte de voir l’évolution, les Yo-kai qui apparaitront et ce qui sera amené dans le tome suivant !

 

Et vous, l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ? Connaissez-vous Yo-Kai Watch par un autre support (anime ou jeu) ? Quel est le Yo-Kai que vous préférez pour le moment ?

 

 Site de l’EditeurExtrait du tome 1

Note : Je le fais également lire à ma mère, lorsque celle-ci a le temps, afin de voir ses réactions et là où j’adore Bababou (et d’autres dont je ne citerai pas les noms maintenant)… Elle est devenue fan de Toutouïe. On voit la différence sur le coup 🙂

 

 

 

DanMachi La légende des Familias – Tome 2

Hey ! Comment allez-vous les matous ? Bien ? Pas trop fatigués ? Tant mieux alors ! Aujourd’hui nous allons retourner dans le monde des Light Novel et plus précisément dans un univers fantasy déjà chroniqué sur le blog pour son premier tome. Comment ça « Et Log Horizon, alors ?! » ? Heu… C’est en cours, ahaha *tousse* quelques petits soucis d’écriture assez fréquents… Mais je vous promets que dans le courant 2017 la chronique du tome 1 (reprenant les tomes 1 et 2 de la version originale) arrivera.

Mais sûr ce nous nous dirigeons vers DanMachi  La légende des Familias et plus précisément son tome 2. Le trois est en pleine lecture également, mais arrivera plus tard afin de vous éviter une overdose.

« DanMachi – La Légende des Familias »

51grvjsrvel-_sx333_bo1204203200_

Light Novel – Fantasy – 12€99

« Enchantée de faire votre connaissance, aventurier. »

C’est par ces mots que Lili, une porteuse semi-indépendante, aborde Bell, afin de le pousser à faire équipe avec elle. Malgré ses suspicions à l’égard de la jeune fille et de ses motivations, il décide tout de même de lui laisser une chance, en s’associant temporairement à la jeune femme. Grâce à son aide, Bell réussit à s’enfoncer plus profondément dans le Donjon, accumulant rapidement expérience et richesse.

Néanmoins, la Familia de Soma, à laquelle Lili appartient, a une très mauvaise réputation. Selon la rumeur, ses aventuriers deviendraient de plus en plus agressifs lorsqu’il est question d’argent. Il se murmure même qu’un mystérieux vin divin leur permettrait d’asservir ceux qui ont le malheur d’y goûter…

DanMachi, dont je vous avais déjà parlé par rapport à son tome un sur le blog il y a déjà quelques mois, est toujours présent chez Ofelbe Edition. Vous vous en souvenez peut-être de ce Light Novel où nous suivons Bell, membre de la Familia d’Hestia, et découvrons en sa compagnie son avancée – et son évolution – dans le Donjon, mais également dans la ville d’Orario.

Parce que oui, dans ce second tome Bell continue de descendre dans le donjon et d’évoluer au fil des pages devenant ainsi plus fort. Notre très cher aventurier aux cheveux blancs continuera, de ce fait, ses rencontres avec d’autres personnages dont une certaine porteuse comme mentionné dans le résumé.

L’intrigue tournera principalement autours de Bell et Lili, d’ailleurs, laissant certains personnages rencontrés dans le premier tome de côté. Par contre, l’histoire restera assez dynamique et fera que l’on aura du mal à s’ennuyer. Chaque page sera tournée assez rapidement afin de connaître la suite, savoir ce qui se trame même si nous nous doutons parfaitement de ce qu’il se passe. Et oui, il ne vous faudra pas devenir Sherlock Holmes ou Agatha Christie pour découvrir le fin mot de l’histoire contrairement à Bell et… A sa naïveté habituelle. Enfin, c’est surtout qu’il ne veut pas écouter et voit du bon en tout le monde, ce qui est une bonne chose pour le second point mais s’avère assez dangereux dans le cas du premier. Nous continuons également de découvrir Orario qui était pourtant déjà bien présente dans le tome 1, ce qui est un régal car nous n’avons pas la sensation de tourner en rond dans la ville. Il y a toujours quelque chose à découvrir, une ruelle ou une boutique et même les coins les plus fréquents peuvent s’avérer un minimum surprenant.

Pour ce qui est des personnages féminins, très présents dans ce Light Novel, ils possèdent tous un caractère bien distinct et cela continue de se voir dans ce tome 2. Je dois avouer avoir plutôt apprécié Lili, le mystère l’entourant et sa personnalité de plus c’est grâce à son apparition que l’on découvre la Familia de Soma, mais pas que. L’on se rend compte que tout n’est pas rose – comme l’on s’en doutait déjà légèrement – à Orario et certaines Familias restent assez mystérieuses. D’ailleurs, là où certaines possèdent d’innombrables membres, d’autres n’en ont que très peu.

Le seul souci que l’on pourrait trouver à ce deuxième tome est la naïveté de Bell, pourtant certaines personnes de notre monde seraient pareilles que lui dans la situation qu’il vit, mais également l’intrigue dont on connait facilement la finalité. Enquête il y a certes, mais extrêmement facile à comprendre. Pourtant, ce fut avec plaisir que j’ai retrouvé Bell et Hestia ainsi que tous les autres personnages. Énormément de filles tombent sous le charme de Bell, certes, mais cela était à prévoir et pourtant elles gardent toutes une personnalité propre, montrent qu’elles n’ont pas obligatoirement besoin de la présence du jeune homme pour s’en sortir ou tentent de se débrouiller par elles-mêmes.

Les illustrations de Suzuhito Yasuda présentes, de temps en temps, dans le Light Novel nous laissent dans le ton de l’histoire et restent agréable à voir. Elles nous permettent de nous faire une idée du physique d’un personnage, d’un monstre ou d’une situation en fonction de ce qui est représenté et comme toujours je suis fan des deux illustrations couleurs présentes au début ♥ Pour ce qui est de la traduction de l’œuvre, elle était bien réalisée et nous permettait une immersion dans l’univers présent.

Pour résumer, ce deuxième tome fut vraiment agréable à lire et nous permettait d’en découvrir plus sur Orario, certains lieux s’y trouvant et une Familia inconnue auparavant. Il nous donne également l’opportunité de connaître les Porteurs, ce qui était vraiment agréable car nous nous rendons compte qu’il n’y a pas que les Aventuriers – même s’ils en font partie – qui descendent dans le donjon. L’on se rend également compte de certains liens se formant entre Bell et d’autres personnes, certains positifs et d’autres pouvant s’avérer assez… catastrophiques ? Non, notre petit Bell n’aura pas que des alliés dans son périple !

Comme vous vous doutez grâce à l’une des phrases présentes dans mon introduction je suis déjà en pleine lecture du tome 3 et il avance petit à petit dès que j’ai le temps. Pour le moment c’est encore un vrai plaisir et dès que sa lecture sera terminée j’écrirai mon avis dessus afin de vous donner mon avis ! Comme d’habitude me direz-vous ^^

Et vous, l’avez-vous lu ? Avez-vous lu le premier tome ? Qu’avez-vous pensé de ce tome ?

Site de l’éditeur – Extrait

Riku-do La rage aux poings – Tome 1

Hey les matous ! Vous allez bien ? J’espère en tout cas. De mon côté, un peu – beaucoup – fatiguée, mais cela finira par passer ! Une bonne longue nuit de sommeil et tout rentrera dans l’ordre normalement, même si je me lèverai sûrement tôt malgré tout.

Aujourd’hui, je vous vous mener vers un titre reçu grâce à Anita et Kazé que je remercie grandement ! Un titre se déroulant dans notre monde et parlant d’un sport spécifique. Pas de basket pour cette fois (d’ailleurs vous aurez mon avis sur le tome 2 de KnB Extra Game au fil des semaines qui viennent), ni de volley même si au fond je ne vous en ai pas tant parlé que cela pour le moment. Non. Le sport en question est la boxe ! Je préviens d’avance, Riku-Do – La rage aux poings n’est pas à mettre entre toutes les mains donc ne laissez pas le petit bout de 6ans vous l’emprunter, il ne sortira pas indemne de sa lecture.

 

« Riku-Do – La rage aux poings »

riku-do-1-kaze

8€29 – Seinen – 192 pages

Pour se venger des coups qu’il a reçus, Riku boxe le corps de son père qui vient de se pendre. Il veut vivre avec sa mère, mais il découvre avec horreur qu’elle est dépendante d’un dealer brutal et sadique. Empli de rage face à toutes ces tragédies, Riku demande à un ancien boxeur devenu yakuza de lui apprendre à se battre pour défendre ceux qu’il aime. L’ex-champion refuse mais l’envoie chez son ancien entraîneur de boxe. Le jeune garçon trouvera-t-il sa voie dans ce sport âpre et violent ?

 

Dans ce manga seinen de Toshimitsu MATSUBARA nous  suivons Riku, un garçon qui n’a pas eu énormément de chance dans sa vie entre un père violent qui s’est pendu et une mère vivant avec un dealer, l’amour familial n’est pas ce qu’il a le plus connu. Suite à certains événements et à l’envie de protéger ceux qu’il aime, il se mettra à la boxe.

L’histoire en elle-même se déroule dans notre monde, un monde dur et assez sombre qui montre parfaitement que la vie n’a rien de facile ou de rose. Il ne faut pas se dire que l’on va lire une histoire où tout le monde est gentil lorsque l’on ouvre Riku-do parce que c’est tout le contraire, les âmes beaucoup trop sensibles doivent s’abstenir. (Pour avoir vu la réaction maternelle, je peux le dire sans problème, ahaha)

Riku, le personnage que nous rencontrons enfant, est vraiment prenant. Ce qu’il vit pourrait être considéré comme inhumain par pas mal de gens, mais c’est sa vie qui lui permettra de s’élever petit à petit dans la boxe. Il sait naturellement viser les points vitaux, même s’il ne s’en rendait pas compte au début, et n’était pas du genre à rendre les coups lorsqu’il était jeune. Il se les prenait, ne savait pas comment réellement se battre. Un peu comme chacun de nous. Sans entraînement dans l’un des sports de combat, il est difficile de s’en rendre compte et ici c’est la boxe qui sauvera Riku. Sauver dans le premier sens du terme vu qu’un jab bien placé lui évitera probablement un triste destin. L’envie de devenir plus fort pour protéger les autres, principalement ceux qu’il aime, peut paraître assez simple car récurrente dans les mangas, pourtant c’est un désir qui peut apparaître chez n’importe qui en fonction de son passé ou de ce qu’il vit sur le moment.

A ses côtés, nous découvrons différents personnages. Son père, sa mère, celui avec qui vit celle-ci (Je pourrais dire « le dealer » tout simplement en fait…), les enfants du foyer, une éducatrice, mais également Kyôsuke et Baba. Ces deux derniers permettant à Riku de découvrir et de s’améliorer dans ce sport. Chacun des personnages, bien que certains ne possèdent qu’une brève apparition, aura son importance que ce soit dans la psychologie du jeune homme – parce qu’il ne reste pas enfant durant tout ce premier tome – que sur sa manière d’être.

La boxe peut être un défouloir pour certaines personnes, mais pour Riku c’est sa vie, ce qui lui permet d’avancer et de devenir plus fort. Aux yeux de notre héros, c’est ce qui l’a sauvé. Mais il n’y a pas que ce sport qui a son importance dans Riku-do la rage aux poings car nous y retrouvons les traumatismes – ceux vécus par Riku, mais l’on se rend compte que d’autres personnages en auront – et la violence. Violence physique principalement, les coups volent dans ce premier tome et le corps de l’enfant – et plus tard adolescent – sera réellement meurtrit tout comme ceux d’autres protagonistes. Mais il y a également quelques lueurs d’espoir, des touches plus enjouées bien que la noirceur retrouve rapidement sa place. Le foyer, la pratique du sport, les véritables liens noués entre certains personnages dont de la confiance. Bien qu’il soit possible de perdre certaines choses d’une seconde à l’autre, elles restent présentes et ce malgré le regard des autres.

La douleur. La rage. L’espoir. Le désespoir. La peur. La confiance. La désillusion. La ténacité. La mort. La vie.

Des mots, énumérés comme cela à première vue, mais pouvant coller d’une manière où d’une autre à ce qu’a vécu Riku.

La douleur des coups reçus. La rage de vivre. L’espoir d’une vie meilleure. Le désespoir face à certaines situations. La peur lorsque l’on sait que l’on risque de perdre la vie. La confiance envers certaines personnes. La désillusion avec d’autres alors que l’on espérait pouvoir vivre avec, que tout irait bien. La ténacité dans la pratique du sport. La mort de personnes proches. La vie… La vie que l’on a sauvée grâce à un coup de chance, grâce à un simple mouvement.

Les dessins, de leur côté, nous mettent directement dans l’ambiance. Sombres, ils sont également extrêmement détaillés ce qui nous permet d’apprécier les mouvements liés à la boxe, les différentes actions, les personnages et les lieux. Les émotions également car nous les lisons sans problèmes sur les visages de ceux que l’on croise au fil des pages. Des émotions pouvant passer de la joie à la douleur en une fraction de seconde. Pour ce qui est de la traduction effectuée par Arnaud DELAGE, elle nous met également dans le ton du manga, mais colle à chacun des personnages. Après tout, un dealer ne parle pas comme un enfant ou un ancien boxeur yakuza comme une éducatrice. C’était vraiment agréable de voir grâce à ça les différences d’âge entre les personnages, leurs connaissances et leurs manières de parler tout simplement pouvant montrer leurs visions du monde.

Ce manga est vraiment fort, percutant, malgré sa noirceur pouvant heurter la sensibilité de certains – comme c’est écrit sur la quatrième de couverture dans le coin supérieur gauche – et l’on se demande comment grandira Riku, quelles seront ses relations avec les autres. Nous savons déjà ce dont il est capable pour le moment, mais peut-il devenir encore plus dangereux avec ses poings ? On ne sait pas non plus ce qui arrivera dans le futur, étant donné qu’il a déjà vécu de nombreux événements pouvant être considérés comme dramatiques ou perturbants – pour certaines personnes – durant son enfance. Tout est possible, mais les lueurs d’espoir le sont également et la boxe reste ce qui lui permet de garder la tête hors de l’eau, de s’épanouir.

Curieuse de voir ce que donnera le tome 2, de voir ce qui attend Riku et de découvrir les personnages qui apparaîtront dans celui-ci. Curieuse de voir comment tout cela évoluera, ce qu’il adviendra de chacun des personnages que l’on a déjà croisé. Alors oui, vivement le tome 2 afin d’en savoir plus et de repartir dans le monde de la boxe.

Et vous, comptez-vous le lire ? Qu’en pensez-vous ?

 

Site de l’EditeurExtrait

Les achats du mois de… janvier

Salut les matous ! Comment allez-vous ? Oui, je sais, je suis un peu en retard dans mes articles, mais… Je me suis un peu effondrée de fatigue, ahah ^^’ Pas mal de choses à faire ces derniers temps et comme je me réveille naturellement tôt je ne récupère pas toujours. M’enfin, ça passera ^^ » Cette fois, c’est l’article présent chaque début de mois qui se présente à vous (Comment ça ? « Et Riku-do ? Tu nous en parles quand ?! » Il arrive ne vous inquiétez pas !)

Service presse :

Yo-Kai WatchTome 2 [Kazé]

Riku-do – La rage aux poingsTome 1 [Kazé]

Le service presse continue avec Kazé et je suis ravie d’avoir pût vous parler du deuxième tome de Yo-Kai Watch et de pouvoir vous parler de Riku-do (qui arrive, il était censé être là hier, mais la fatigue m’a eue avant que je ne le termine) Je remercie de ce fait la maison d’édition citée juste avant ainsi qu’Anita ♥

Nouveautés :

La maison du soleilTome 1 [Pika]

OverlordTome 1 [Ototo]

Deux nouveautés achetées en magasin en ce mois de janvier et dont je vous ai déjà parlé sur le blog. L’une est magnifiquement optimiste et se déroule dans notre monde alors que l’autre nous emmène dans l’univers d’un jeu vidéo. De belles surprises en tout cas ♥

Suites :

Are you Alice ? – Tome 2 [Kazé]

Arte – Tome 5 [Komikku]

Blue Exorcist – Tomes 9 & 10 [Kazé]

Food Wars ! Shokugeki no Soma – Tome 15 [Delcourt/Tonkam]

Assassination Classroom – Tome 15 [Kana]

My Hero Academia – Tome 7 (collector) [Ki-Oon]

Save Me Pythie – Tomes 2 ; 3 & 4 [Kana] [Terminée]

Yu Gi Oh – Tomes 2 ; 10 & 32 [Kana]

Perfect World – Tome 2 [Akata]

Beaucoup de suites ce mois-ci ! D’ailleurs, je n’ai pas encore écrit un seul avis sur l’un d’entre eux en bonne retardataire que je suis. Pourtant j’ai de quoi dire ! Je pense que dès que l’avis général sur Q-Kou sera sortit, j’écrirai celui sur Save Me Pythie afin de vous parler du manga dès que possible. J’ai également reprit mes achats par rapport à Yu Gi Oh, n’ayant pas tous les tomes à la maison, par contre pour les trouver c’est du sport maintenant ;_;

Light Novel :

DanMachiTome 2 [Ofelbe]

Et oui, ça fait longtemps n’est-ce pas ? Je tente de combler mes retards niveau LN afin de pouvoir débuter Spice and Wolf, mais ce n’est pas encore gagné. Bien sûr, l’avis du tome 2 arrivera sur le blog dès que possible. (Edit : Et c’est bon 🙂 )

Goodies :

Badges My Hero Academia – Dans le collector du tome 7

Figurine – Toya de Card Captor Sakura

Funko Pop – Mulan [Disney] ; Majin Buu [DBZ] ; Frieza [DBZ] ; Niffleur [Les animaux fantastiques]

Cartes – Yu-Gi Oh ; Animal Crossing

Autocollants Panini – Yo-kai Watch – Dans le tome 2

Pas mal de figurines quand on regarde… Mais c’est assez peu fréquent. Sinon, deux goodies provenant d’achats mangas et quelques cartes.

Goodies arrivés dans ma boîte aux lettres :

Calendrier de l’Avent – MangAnime – Straps Black Butler

Le straps du jour 5 ♥ Il est attaché à mon GSM maintenant et je l’embarque partout. Un vrai plaisir 🙂

Emprunt :

Le printemps des écureuils (de Kazuo Iwamura) [Mijade]

L’album pour enfant emprunté à la bibliothèque de l’école pour le lire en stage. Il est vraiment très beau en tout cas et c’était un plaisir de le lire ♥ Je vous en parlerai également sur le blog dans les jours, semaines qui arrivent 🙂


Wow, j’avoue que vu comme ça on dirait que j’ai dévalisé certains rayons des boutiques où je vais o_o Pourtant, c’est principalement grâce aux ristournes que j’ai pu me remettre un peu à jour dans certaines séries ou avancer dans d’autres… N’empêche, une série débutée pour… Deux nouvelles achetées (trois si on compte Riku-Do) Comment ça, je ne suis pas douée pour réduire mon nombre d’achats ? Je n’ai pas été très souvent à la bibliothèque par contre vu que mes examens avaient lieu… Bah je ferai des découvertes là-bas durant le mois de février !


Les mangas que je compte terminer dans les mois qui suivent ?

Kuroko’s Basket Extra Game [Manque 1 tome] [Kazé]

Library Wars – Love And War [Manque 5 tomes] [Glénat]

Chobits [Manque 3 tomes] [Pika]

Alice au royaume de Joker [Manque 5 tomes] [Ki-Oon]

Les mangas que je compte débuter ?

Bungô Stray Dogs [Ototo]

Citrus [Taifu]

Given [Taifu]

Links [Taifu]

Yukimura sensei to Kei kun [Taifu]

L’ère des cristaux [Glénat]

Le mari de mon frère [Akata]

Somali et l’esprit de la forêt [Komikku]

La Photographe [Komikku]

Bon, bien sûr il y en a d’autres, j’ai juste marqué ceux que je suis certaine de commencer si je les trouve. Parce que oui, j’ai une malédiction ces derniers temps… Bah je réussirai à les trouver ! Il faut également que j’avance dans Ugly Princess, ce qui se fera petit à petit, et que je rattrape mon retard dans Père et Fils. Allez Neko, tu y arriveras !

Et de votre côté, qu’avez-vous acheté en janvier ? Quels ont été les nouvelles séries que vous avez débutées ?