Les Enfants de la Baleine – Tome 5

Hissez la voile les matous ! Comment ça, cela ne servira à rien car il n’y a pas de voiles sur notre rafiot ? Bon bah… Cherchons un moyen de nous déplacer alors en espérant que personne n’aura le mal de mer parce qu’aujourd’hui on retourne sur Phaleina !

« Les Enfants de la Baleine »

les-enfants-de-la-baleine-tome-5-838628-264-432

6€90 – Seinen – 192 pages

La menace des troupes apathoïa s’éloigne enfin de Phaleina.

Habitué aux douloureuses séparations, le peuple de l’île espère faire enfin une rencontre : des voyageurs venus d’un pays inconnus s’apprêtent à monter à bord du vaisseau.

Au même moment, Chakuro, guidé par la mystérieuse Emma, entame un nouveau « voyage ». Une plongée au plus profond de la « Baleine de glaise »

Le tome 5 nous place directement après la fin du tome 4 en compagnie de Chakuro et d’Emma, notre héros s’apprête d’ailleurs à découvrir l’histoire de la Baleine de glaise et la verra de manière légèrement différente de ce qu’il connait lui-même. Pendant ce temps, sur Phaleina arrive un groupe d’étrangers pendant que les habitants se baignent… Le moment propice pour accueillir quelqu’un n’est-ce pas ? Cet accueil mènera, d’ailleurs, à un léger quiproquo … Normal me direz-vous étant donné le peu d’habits portés par les habitants à ce moment là.

C’est un tome légèrement plus calme pour ceux vivant sur  la Baleine de Glaise, mais riche en informations tout de même. Après  tout, le navire n’en faisait qu’à sa tête pour se diriger vu qu’il n’y a pas de gouvernail – un peu difficile pour le faire virer de bord – et dérivait au gré du vent sans que cela n’alarme les gens y vivant. C’est vrai que se laisser porter par les flots ensablés, c’est la classe. On découvre également qu’il y a un autre pays, en opposition avec celui de Lycos et de ce fait que le monde a l’air assez vaste.

Les personnages quant à eux sont encore… assez originaux ? Sérieusement, je n’arrive pas à retaper les noms des nouveaux venus sans le manga à mes côtés. Roxalito et sa clique ont l’air d’être assez haut en couleur. Difficile de savoir s’ils seront réellement du côté de Phaleina ou s’ils iront contre l’île dans le prochain tome étant donné que tout est possible, même si là ils se montrent « amicaux ».

La technologie commence également à montrer le bout de son nez avec ces nouveaux arrivants, que ce soit les armes ou les navires. C’est plutôt chouette de voir les différences entre les « nations » et je me demande à quoi ressemble l’endroit d’où ils viennent. Pour ce qui est des apathoïa, on en découvre un peu plus sur eux également durant un bref passage de leur côté après la défaire face à la Baleine de Glaise… Et je peux clairement déclarer que je n’apprécie pas le frère de Lycos.

D’ailleurs, on en apprend un peu plus sur le monde entourant la Baleine de Glaise. Merci Roxalito ! Qu’est-ce qu’il semble vaste et rempli de coins inexplorés. Nous savons déjà, à coup sûr, qu’il existe au moins deux pays – voire trois – étant donné que les apathoïa vivent bel et bien quelque part. Pareil pour le peuple de Roxalito. Hâte de voir si les habitants de la Baleine de Glaise découvriront d’autres régions également parce que cela pourrait être intéressant d’en savoir plus sur cet univers ! Les légendes entourant ce monde apparaissent également et c’est assez agréable de voir le fondement de vérité se trouvant dans celles-ci.

Les autres personnages, ceux que l’on a l’habitude de côtoyer, continuent leurs vies sur le navire-île et nous nous rendons compte de l’évolution de chacun, des rôles qu’ils ont petit à petit à jouer et des changements effectués dans leurs tempéraments. La petite histoire à la fin, nous permet même de découvrir certaines choses sur un autre protagoniste assez peu présent en soi.

Les dessins restent dans la lignée des précédents, toujours aussi doux et travaillés. Ils restent un plaisir à avoir sous les yeux. Je suis amoureuse de la couverture avec… Emma ? Je présume que c’est Emma, une chance sur deux en fait… J’aime énormément ses teintes Et tant qu’à faire, je rêve d’une peluche Kokalo

Comme pour les tomes précédents, je reste sur mon avis que c’est une bonne série manga réalisée par Abi Umeda et proposée par Glénat. Il faut juste éviter de trop s’attacher à certains personnages car la mort frappe rapidement et parfois lorsqu’on ne s’y attend pas.

Et vous, quel est votre avis ? Ce cinquième volume vous a-t-il plût ?

Site de l’EditeurExtrait du tome 1

 

Publicités

2 réflexions sur “Les Enfants de la Baleine – Tome 5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s