Terra Formars – Tome 1

Coucou les matous ! On est lundi et… Et bah j’ai pas encore fait l’article du « C’est lundi, que lisez-vous ? » Bon, je le ferai après celui-ci, il me restera normalement assez de temps pour ça. Où partons-nous aujourd’hui ? Après la mer de sable et la baleine de glaise du manga « Les Enfants de la Baleine » dirigeons nous sur Mars !! Ouip, la planète rouge non loin de la Terre.

« Terra Formars »

terra-formars-tome-1-3514942-264-432

8€29 – Seinen – 226pages

La population terrienne en constante augmentation épuise toujours plus les ressources de sa planète. Seule solution pour éviter l’extinction : faire proliférer sur Mars l’unique forme de vie capable d’endurer son environnement et de le rendre habitable… le cafard.

An 2599 :

La terraformation entre dans sa phase finale et les rampants doivent maintenant être exterminés. À bord du vaisseau spatial “Bugs 2« , quinze jeunes gens venus des quatre coins du globe, et génétiquement modifiés en vue de cette tâche, s’apprêtent à atterrir sur Mars. Ils ignorent encore tout du sort de leurs prédécesseurs disparus en tentant de remplir la même mission… Et si la théorie de l’évolution ne s’appliquait pas qu’à l’Homme ?

La planète Mars a été terraformée par l’homme après y avoir envoyé une certaine forme d’insecte et de plante. Le souci ? Le cafard n’est pas resté aussi inoffensif que celui vivant dans nos contrées, il a même muté prenant une forme proche de l’être humain. Déjà résistant de base, la bestiole martienne est devenue bien plus dangereuse que l’être humain. Que ce soit en force, en vitesse ou en résistance, le cafard n’est plus un simple insecte insignifiant. Les participants de l’opération « Bugs 2 » le découvriront à leurs dépens. Comme vous vous en doutez, Terra Formars se range dans la catégorie science-fiction sans aucun problème et ce n’est pas celle où notre monde est gouverné par les Bisounours. Loin de là…

Nous savons que la mission précédente était considérée comme portée disparue, raison pour laquelle l’opération « Bugs 2 » a lieu. Opération regroupant différentes personnes sur qui… On ne sait pas grand-chose au début. Pour se faire nous devons attendre les flash-backs afin de connaître ce qu’ils ont vécu auparavant. Bien que ce soit difficile de s’y attacher aussi rapidement, cela peut arriver avec certains et ce même si… Ils ont tous une chance de mourir dans les pages qui suivent.

Oui, ce premier tome est assez… Radical avec les pauvres astronautes ? Par contre, on en apprend énormément par rapport aux insectes dont sont issus – si je mets de côté ma phobie des guêpes, frelons, etc. pour un certain personnage – certaines caractéristiques. Cela leur permet de devenir de meilleurs combattants qu’un humain lambda, humain qui ne tiendrait pas une seule seconde face à l’un de ses cafards mutants. Ces caractéristiques insectoïdes peuvent s’avérer extrêmement utile dans la survie ou s’avérer inefficaces en fonction de ce qui nous fait face.

Caractériellement, les personnages peuvent être assez clichés lorsqu’on lit des mangas depuis un moment. Pourtant, on finit inexorablement par se rapprocher de l’un d’eux même s’ils ne sont pas travaillés à fond. D’ailleurs, je me suis mise à adorer Tin… Pour mon plus grand malheur ;_; Physiquement, par contre, il n’y aura aucune ambiguïté possible. Tous ont des traits physiques caractéristiques et vous ne pourrez pas du tout vous tromper entre tel ou tel personnage. De plus, lorsqu’ils ont les attributs des différents insectes cela modifie légèrement – ou totalement – leur physique.

Ce premier volume s’avère être un « Prologue » sur ce qui nous attend par la suite, étant donné que le tome 2 porte déjà sur une autre mission. Mais ceci n’est pas pour cet article. Cela s’avère donc normal que certains éléments passent à une vitesse faramineuse étant donné que nous devons nous attarder sur ce qui est le plus important. C’est-à-dire la disparition de « Bugs 1 », les problèmes vécus par l’équipage de la mission « Bugs 2 » et ce que cela risque d’engendrer. Parce que oui, les choix posés par certains personnages auront une incidence.

Les dessins sont assez bien réalisés, certes il y a eu quelques soucis d’anatomie à certains moments (oh, que les jambes ont une taille étrange o_o) mais mis à part cela… Je n’ai pas vu trop de problèmes. Par contre quand cela touchait les os, les boyaux et d’autres parties tout aussi ragoûtantes les unes que les autres – les fans de gore seront sûrement aux anges – c’était parfait.

Je ne m’attendais pas à apprécier l’histoire – n’ayant pas vu l’anime – et finalement, j’ai plutôt bien accroché. C’était une bonne mise en bouche pour la suite et la fin nous laisse présager quelque chose pouvant changer la vie sur Terre. Hâte de découvrir ce qu’il advient de ceux ayant miraculeusement survécu aux cafards mutants. Pour ce faire, plus qu’à attaquer le tome 2 !

Avez-vous lu ce manga sorti aux éditions Kazé ? Qu’en avez-vous pensé ? Y a-t-il un insecte qui vous intéresse plus que les autres ?

Site de l’Editeur

Publicités

3 réflexions sur “Terra Formars – Tome 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s