Q – [Kou] – Tome 2

Hey ! Comment allez-vous depuis… Les derniers articles ? Personnellement, je peux enfin me reposer en attendant mes résultats et me défouler ainsi que lire. Mon petit stock de manga ayant bien augmenté. Peut-être vous ferais-je un article type « Haul », à voir. J’ai également eu des idées d’articles au fil des jours, en me rendant à la fac ou en me baladant pour décompresser, et si vous me suivez sur Twitter vous avez sûrement vu que je vous demandais s’il fallait que je modifie quelque chose aux articles « Bonne(s) Adresse(s) », la réponse étant positive il faut que j’y réfléchisse. Si vous avez des idées je suis donc preneuse !

q-manga-volume-2-simple-246046

Alléchée par les délicieux beignets que Rem lui a laissés, Q décide de le suivre jusqu’à la commune de Daiba, où elle se retrouve au beau milieu d’un champ de bataille. Ni une ni deux, elle engloutit le Demi qui s’apprêtait à attaquer son bienfaiteur et demande à être payée… en donuts !
La petite fille rejoint donc la joyeuse bande d’orphelins sous la garde de Mana, tandis que Rem s’infiltre dans Gated City pour se procurer la précieuse marchandise. Mais à son retour, ce sont les U7, un redoutable groupe armé, qui débarquent ! Et voilà qu’ils proposent au jeune homme de réintégrer leurs rangs, car ils affirment avoir un plan pour détruire Solaris…

Mis à part cela, ayant fini mon dernier examen lundi j’ai eu le temps de lire ou relire un peu quelques mangas. Dans cet article, nous repartons dans l’univers de « Q – Kou » avec son tome 2. Dans le tome précédent notre petite héroïne à l’appétit colossal avait finalement été acceptée par Rem et nous rencontrions les U7, les forces armées désirant détruire Solaris. Au début de ce tome 2, nous nous retrouvons en compagnie de cette bande découverte vers la fin du tome 1 et en apprenons un peu plus sur eux, leurs noms et à quoi ressemble leur QG. La découverte de leur plan pour détruire Solaris est également présente, bien que nous n’en saurons pas plus lors de ce tome hormis le fait que ma première pensée fût un joyeux : « Ils sont suicidaires, c’est pas possible ! » Et oui, comme les autres personnages de « Q – Kou » les U7 sont tout aussi farfelus et différents, tout en étant important dans la vie de Rem.

Rem… Notre principal personnage masculin est de retour pour notre grand plaisir. Comment ça, je laisse parler mes émotions ? Mais, vous ne pouvez pas dire qu’il n’a pas la classe quand il arrive à maîtriser un Demi ou quand on en apprend enfin plus sur son passé et sa rencontre avec Mana. Cette rencontre qui est assez importante en soi, vu que les deux personnages sont encore « ensemble » (Pas dans le sens en couple) et se tempèrent l’un l’autre tout en se complétant. Les orphelins sont également un bon moyen de voir que Rem pense à autrui plus qu’à lui-même, il veut les protéger au maximum et ne désire pas les voir souffrir. En cela, Rem est vraiment humain et fait des erreurs ainsi que des choix. S’il n’avait pas rencontré Mana, l’histoire aurait été totalement différente et notre petite destructrice qu’est Q n’aurait sûrement pas rejoint la bande. Non, la gamine serait même, peut-être, déjà les deux pieds sous terre ou ailleurs.

Mana qui avait déjà son petit caractère lors de sa rencontre avec Rem, caractère qui est toujours présent en soi. Cela m’a fait sourire de la voir jouer de ses charmes pour avoir de la nourriture avant de redevenir la Mana que l’on connait depuis le tome 1. Les enfants n’hésitent pas à la taquiner, mais elle est toujours là pour eux et leur proposera même une sorte de jeu pour que Q se nourrisse et… Ne mange pas toutes les provisions à chaque fois. La chasse aux Demis est lancée pour la petite bande !

Ces Demis, toujours aussi grands et puissants, toujours aussi effrayants pour une bonne partie de la population qui ne peut pas les affronter sans finir en pâtée pour Demi. Ces créatures peuvent, pourtant, être battue que ce soit par des Humains tels que Rem ou les U7, soit par la fillette qui donne son nom au manga. Q n’y va pas par le dos de la cuillère, les dévorant toujours à la vitesse de l’éclair et je trouve dommage que l’on ne voie pas un peu plus en détail sa manière de faire. Un petit coup de croc sur une partie du corps – la tête principalement – et hop, c’est réglé. En tout cas, si on se fie à Q les Demis doivent avoir bon goût, vu tout ceux qu’elle avale, même si elle semble toujours préférer les Donuts. Alors, désirez-vous goûtez un Demi cuisson saignante à défaut de le chasser ?

D’ailleurs, dans ce tome notre petite Q n’est pas en reste. Toujours avec les orphelins, elle les protège quand cela est possible tout en trucidant joyeusement les Demis – c’est tellement bien de tuer des êtres venus de Solaris et de se remplir l’estomac – et en rencontrant d’autres personnes. C’est ainsi que nous découvrons une autre fillette ressemblant étrangement à notre héroïne, héroïne qui nous donnera une explication à cela dans ce tome.

L’action a donc la part belle dans ce volume où nous suivons bien plus Rem que Q cette fois. Le jeune homme ayant sa période de gloire et nous montrant ce qu’il est capable de faire, bien que nombre mission lui passe sous le nez à cause d’un groupe s’en occupant avant lui. Il finira par se retrouver sur une mission bien plus importante se déroulant à Yokohama et nous permettra de retrouver des visages connus, ainsi que d’autres qui permettront à l’histoire de continuer son bout de chemin. Le mystère entourant Q est toujours présent et sert de fil rouge à l’histoire, des indices sont distillés au fil du temps, des rencontres et c’est plaisant de les mettre bout à bout pour se faire une théorie, essayer de découvrir ce qu’est réellement la gamine dévoreuse de Demis. L’humour, également présent, est bien distillé à mes yeux et permet de décompresser lors des phases plus sombres et difficiles présentes dans ce tome. Quant à la fin… Je dois avouer que je ne m’y attendais pas, rien ne nous y préparait réellement durant le tome et les dernières images sont réellement prenantes. On désire savoir la suite, découvrir ce qu’il va se passer et j’ai hâte que le tome 3 sorte, même s’il sera l’avant-dernier de cette série.

J’espère que ce petit avis vous sera utile, n’hésitez pas à commenter ou à venir discuter avec moi que ce soit sur les réseaux sociaux ou par n’importe quel autre moyen. Je ne mords pas et votre avis m’intéresse réellement, car il me permet de m’améliorer et de connaître votre opinion.

Sur ce, bonne fin de journée les matous et qu’elle se déroule merveilleusement bien !

Publicités

Ramd’Âm – Bonne(s) Adresse(s) #4

Continuons un peu dans les bons coins de Namur, parce qu’il n’y a pas que la Citadelle dans cette ville ou l’Université. Cette fois, partons dans l’une des ruelles menant vers la gare. En face du magasin de jeux vidéo et du cinéma Caméo se trouve un autre magasin pour le moins original. Ramd’Âm. Ce nom ne vous dit rien ? C’est plutôt normal si vous ne vous baladez pas dans la ville ou n’êtes pas belges, mais je peux vous assurez que c’est l’un des coins qui valent le détour. Un peu moins pour le portemonnaie par contre, le pauvre devant hurler au désespoir dès qu’il est ouvert.

Ramd’Âm c’est une boutique d’occasion où l’on retrouve des livres tant jeunesses que pour adultes, des BDs dont des Comics et des Mangas, des CDs, Vinyles, DVDs et Jeux de société. Vous trouverez sûrement quelque chose qui vous fera rêver ou vous intriguera. Tout est en bon état et est vérifier par les vendeurs avant d’être mit en vente, vous ne risquez donc pas de tomber sur un livre avec un nom et un prénom écrit à l’indélébile sur la page de garde. C’est de l’achat-vente alors si vous avez des livres que vous ne lisez plus n’hésitez pas à aller voir s’ils seront intéressants pour la boutique.

L’univers du magasin est réellement original. Il ne faut pas hésiter à regarder le plafond, à observer la machine à l’entrée ou à laisser son âme d’enfant revenir le  temps d’un instant. Cet endroit est magique, le temps y passe différemment du monde extérieur et les deux gérants sont extrêmement sympathiques. Ils n’hésitent pas à discuter avec les gens, à leur proposer d’écrire leurs avis sur de petites cartes et donner, par ce biais, leur « Coup d’Âme » pour l’une des œuvres présentes. Le client peut ainsi conseiller les autres, aider les voyageurs un peu perdu et faire connaître des livres qui passeraient peut-être inaperçus.

Cet univers original est ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h et si vous le désirez vous pourrez même acheter le livre à prix réduit de l’histoire de Ramd’Âm. Une exposition a eu lieue il y a peu de temps où l’artiste était présent et discutait avec les gens, répondait aux questions. C’était un moment réellement agréable où la boutique se retrouvait, une nouvelle fois, dans un univers différent.

Ayant découvert le magasin pratiquement à son ouverture, j’apprécie m’y perdre quand j’ai le temps et un peu de sous. On y fait toujours des découvertes et même le coin enfant est enchanteur. Ils pourront s’y asseoir, feuilleter un ouvrage en vous attendant ou vous courir après pour que vous lui achetiez tel ou tel livre qui sait. Tout est possible chez Ramd’Âm, même ce qui pouvait paraître impossible aux premiers abords. Et même si c’est de la seconde main, vous trouverez peut-être quelque chose n’ayant que quelque jour, mais qui n’avait pas été apprécié par celui l’ayant lu avant vous. Ce système, original car très rarement utilisé dans les librairies, est également utile et ludique car le client s’amuse également à vouloir faire découvrir quelque chose qui lui a plu et découvre ce que d’autres ont aimé avant lui. C’est une idée réellement sympathique.

N’hésitez donc plus, entrez dans l’univers de Ramd’Âm et ressortez en avec des étoiles pleins les yeux !

Restaurant Yayami – Bonne(s) adresse(s) #3

Roh et puis zut je prends un peu sur mon temps de repos pour écrire quelques articles T_T Je rêve de dormir, que mes examens soient terminés et c’est pour ça qu’il n’y a plus rien eu sur le blog. Travaillant seule, pour le moment, j’ai un peu de mal à gérer les deux. Enfin soit, ce n’est pas grave.

Je ne sais pas s’il y a des belges parmi vous, mais sachez que si vous allez sur Namur il y a un très bon restaurant japonais qui c’est ouvert près de l’Université. C’est le restaurant Yayami ouvert de midi à 15h et de 18h à 23h. Il est basé sur le principe de la formule à volonté, qu’il y a peu à Namur il faut l‘avouer, et c’est réellement bien pensé dans une ville autant estudiantine que commerçante.

Il y a plusieurs formules, celle du midi et présente tous les jours est de 16€90 quant à celles touchant le diner (ou souper, pour ceux employant ce mot pour le repas du soir) il y en a deux : celle à 24€90 du lundi au jeudi et celle à 26€90 du vendredi au dimanche. Oui, vous avez bien lu, le restaurant est ouvert tous les jours de la semaine. Les enfants de moins de dix ans ont, pour chaque formule, une réduction. Pour le midi, les parents ne payeront que 9€50 pour leurs petits bouts et le soir que 16€90. Après tout, il n’y a pas que les adultes ou adolescents qui peuvent manger ce genre de cuisine !

D’ailleurs parlons en des plats, tous plus savoureux les uns que les autres. Les produits sont frais et cela se ressent directement en bouche pour le bonheur des papilles. J’hésitais au début avec les sushis aux fruits et au final j’ai fini par les adorer. C’était extrêmement frais, pas trop sucré et cela se mariait parfaitement avec le riz. Quant au reste, il n’y avait aucun problème et tous s’avéraient savoureux. Les plats se succédaient et nous avions le temps de manger, ou de digérer un peu, entre eux sans nous forcer. Ils étaient tellement savoureux que nous ne ressentions pas au début le fait que notre estomac se remplissait, ce qui était pourtant le cas et fort heureusement nous n’avions pas trop reprit à ce moment là.

Le cadre est également très agréable, pas kitsch pour un sous et les serveurs n’hésitent pas à venir en aide en cas de besoin avec la tablette, pour expliquer comment l’utiliser et tout le reste. Ils sont extrêmement sympathique, n’hésitent pas à revenir vous voir pour vous demandez comment cela se passe, si vous préférez avoir des couverts plutôt que les baguettes, etc. On se sent bien dans le restaurant et on ne voit pas le temps passer. Il y a souvent de la place, ce faisant il ne faut pas encore réserver à moins d’être nombreux (Oui, oui, il est toujours préférable de réserver lorsque l’on dépasse un nombre « normal » de personnes. A dix, par exemple, une réservation est toujours préférée à une arrivée massive ♪ )

N’hésitez pas à vous y rendre si vous êtes sur Namur, c’est un bon endroit pour manger et goûter quelques plats ! Si vous désirez avoir une idée des plats ou d’autres avis, n’hésitez pas à aller voir leur Facebook.

♥♥♥♥♥