Assassination Classroom – Tome 12

Et c’est partit pour une chronique !

Comment ça, non ? M-Mais… Moi j’ai tout préparé ! Ne venez pas briser tous mes rêves *va pleurnicher dans un coin* Comment ça, c’était une blague ? Elle était de mauvais goût ! Est-ce que je viens miauler chaque nuit sous votre porte pour vous empêcher de dormir tout ça pour rire ? Non ! Dans cet article, pour ceux n’ayant pas lu les 11 tomes précédents, il y a un risque de spoil bel et bien présent.

assassination-classroom-tome-12-755924

Les nouvelles tenues de sport de la classe E possèdent d’étonnantes facultés qui vont permettre aux élèves d’élargir leurs possibilités en matière d’assassinat. Mais une ombre inquiétante est en train de se rapprocher des élèves de la classe E… Le tueur « Shinigami » va passer à l’action !!

Aujourd’hui, nous partons au collège Kunugigaoka – que je ne retiendrai jamais sans mémo’ et où j’ai pourtant l’impression d’avoir fait une faute – où nous retrouvons une classe pas comme les autres. Une classe d’assassins ou plutôt une classe de collégiens normaux en apparence et devant tuer le plus rapidement possible leur professeur principal. Celui-ci est une créature ressemblant à un poulpe géant jaune habillé en professeur et se déplaçant à Mach 20 sans aucun problème. Si les étudiants ne réussissent pas leur mission… La Terre disparaîtra, détruite par cette créature hors du commun qui a déjà détruit une partie de la lune pour prouver ses dires au début du tome 1. Depuis, les étudiants côtoient « Koro-sensei » et grandissent à ses côtés sans réussir à le tuer. De nombreux obstacles se présenteront devant les collégiens car plusieurs personnes espèrent empocher la récompense existant pour celui qui aura tuer l’être.

Mais concentrons nous sur le tome 12, sortit le 8 avril de cette année, où nous retrouvons la classe E après avoir reçu de la part de l’armée de nouveaux uniformes sportifs. Nos collégiens préférés les essaient dans l’espace occupé par la classe et n’hésitent pas à suivre Koro un peu partout afin de lui montrer ce qu’ils peuvent faire à présent. Le groupe nous paraît de plus en plus soudé au fil des volumes et les différents caractères, souvent opposés ou complémentaires, s’avèrent intéressants car aucun membre de cette joyeuse bande n’est pareil. Certains s’avèrent plutôt brut alors que d’autres préfèrent la finesse ou l’ingéniosité et c’est ce qui leur permet de se débrouiller au fil des épreuves parcheminant cette série.

Karasuma, par exemple, se montre toujours professionnel et n’accorde que peu de place à ce qui est superflus, tel que les sentiments. Malheureusement pour le professeur suppléant – et accessoirement agent du ministère de la Défense – il s’avère qu’Irina est amoureuse de lui. L’assassin et prof d’anglais gentiment appelée « Madame Pouf » ou « Bitch-senseï » dans l’anime est celle qui nous surprend le plus dans ce volume 12 remplit d’événements différents. Cette jeune femme au passé sombre finit même par « abandonner » la classe à laquelle elle donne cours à cause d’un malentendu. Les élèves n’ayant voulu qu’une chose, lui faire plaisir en faisant en sorte que Karasuma lui offre des fleurs pour son anniversaire. Cela échouera et nous enverra vers le départ de l’assassin qui nous rappelle qu’elle n’est pas du même monde que nos collégiens.

C’est également ici que nous allons découvrir le meilleur assassin, « Shinigami » apparaît enfin physiquement et… Peut en dégoûter certains ou attiser la curiosité d’autres. Son design, simple aux premiers abords, s’avère bien plus complexe que prévu. Jeune fleuriste en apparence bienveillant, il arrive même à entrer dans la classe E sans qu’aucun élève ne s’inquiète sur le moment. Plus tard, nous nous rendons compte que son apparence n’est pas si figée que cela car il apparaît sous une forme sombre, instable. Certains passages laissent même présagés des ossements ou un physique manquant peut-être de chairs en certains endroits. Mais à quoi ressemblent réellement « Shinigami » ? Ceci est une bonne question qui n’aura de réponse qu’au tome 13.

Mais revenons-en à l’histoire, voulez-vous ? L’apparition de « Shinigami » n’est pas anodine surtout qu’il essaie d’éliminer nombre d’autres assassins ayant été entraîné par Lovro – ce dernier réapparaissant ici – sans aucun problèmes. Cela montre les capacités inhumaines de cet homme de l’ombre qui désire la récompense. Pour se faire son plan sera simple : Capturer les enfants.

Ce schéma peut paraître simpliste pour attirer Koro-senseï, mais était également le plan d’un des anciens « adversaires » de nos héros. Takaoka pensait, également, capturer les deux plus faibles afin d’attirer le poulpe sauf que tout ne s’est pas passé comme prévu.

Ici, Nagisa et toute la bande utiliseront ce qu’ils ont apprit en cours ou lors des entraînements. Les explosions, les fumigènes, la technique « Nekodamashi » sont donc de retour pour le meilleur et pour le pire. Utiliser à bon escient, cela leur permet de s’enfuir ou de gagner un combat, mais ne arme peut se retourner contre celui qui l’utilise surtout quand votre adversaire les connaît. Ainsi, même divisés en trois groupes ils seront rattrapés par Shinigami sans aucun problème majeur.

Le pire pour eux ? Le changement d’Irina. Comme mentionné dans un paragraphe, elle est partie de la classe E durant un certain temps – n’y retournant pas de tout le tome en réalité – et les collégiens pensaient qu’elle avait été capturée par « Shinigami ». C’est là où l’on se rend compte que le monde de l’assassinat n’est réellement pas rose car la jeune femme se retourne contre ceux qui la voient comme une grande sœur en plus de leur professeur. L’effet de surprise est tel que cela fonctionne même sur d’autres personnes qui ne s’y attendaient pas. Nous non plus d’ailleurs et c’est ce qui fait le charme de cette série je trouve.

Les autres professeurs ne sont pas en reste. Koro et Karasuma réapparaissant pour venir en aide aux élèves. Mais y arriveront-ils ou « Shinigami » empochera-t-il la récompense malgré la possible mort des élèves ?

Dans ce tome, on ne s’ennuie pas une minute. Il se passe toujours quelque chose et le début du nouvel arc « Shinigami » est réellement bon et entraînant. On y découvre que notre allié peut devenir notre ennemi, comme dans la vraie vie, mais que l’on peut tout de même compter sur d’autres personnes. On se pose des questions, on espère avec Nagisa et tous les autres, on regarde les pages en observant les décors toujours présents bien que certaines cases ne représentent que le personnage sur un fond blanc ou noir. La couverture, blanche, est plutôt jolie et originale avec les différents motifs présents dessus quant à l’explication présente en-dessous, elle m’a fait sourire. Le petit dicton sur la face arrière – jaquette retirée – était également bien pensé et pourrait sans souci servir de publicité pour une certaine marque. Comme toujours, j’ai hâte de découvrir la suite même si la fin approche petit à petit.

Assassination Classroom est un manga que je conseille assez facilement, pouvant passer auprès de plusieurs publics différents, et je suis ravie de voir que les tomes ne se détériorent pas. Certes, il peut arriver que des passages soient un peu plus plat mais ils annoncent souvent l’arrivée d’un arc riche en émotion, comme celui qui vient de débuter.

Publicités

5 réflexions sur “Assassination Classroom – Tome 12

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s