Les enfants de la baleine – Tome 1

enfant-de-la-baleine-1-glenat

Dans un monde où tout n’est plus que sable, un gigantesque vaisseau vogue à la surface d’un océan de dunes. Il abrite des hommes et des femmes capables pour beaucoup de manipuler le saimia, un pouvoir surnaturel qu’ils tirent de leurs émotions. Ce don les condamne cependant à une mort précoce. À bord de la “Baleine de glaise”, ils vivent leur courte vie coupés du reste du monde. Jusqu’au jour où, sur un vaisseau à la dérive, le jeune Chakuro fait une étrange rencontre.

Miaouuuuuuuuuu ! Bonnes fêtes de Pâques à tous les petits lapinous perdus sur le blog et profitez de cette période pour vous reposer un petit peu. Cela ne fait pas de mal après tout… Vous vous demandez de quoi je vais vous parlez aujourd’hui ? Et bien j’hésitais entre vous présenter « A Silent Voice », « Q – [Kou] » ou « Les enfants de la baleine ». Trois univers très différents en soi, n’est-ce pas ?

En tant que Neko attitrée des lieux, j’ai joué à l’éternel petit jeu « Pif, paf, pouf, c’est toi l’andouille » afin de faire mon choix et… Nous partons sur un bateau voguant sur le sable, celui-ci nommé « La Baleine de glaise » dans l’histoire. Vous voyez où nous sommes ? Gagné ! Nous sommes partis dans le monde « Les enfants de la baleine » et plus précisément dans son tome 1 – j’étais fauchée pour me prendre le 2 en même temps, la faute aux cookies que j’ai acheté juste avant – où nous rencontrons le protagoniste que nous allons plus que probablement suivre dans les prochains tomes.

Chakuro est un jeune homme atteint d’hypergraphie faisant partie des « Marqués » et le scribe de la baleine de glaise. Du haut de ses quatorze ans, il n’a pas l’air de réellement maîtriser son « Saimia » – un pouvoir naissant des émotions – faisant de lui un « destructeur » sans qu’il ne le veuille. Mais sur la Baleine de glaise, il n’y a pas que les Marqués. Une minorité ne possède pas le Saimia et ces gens sont nommés, tout simplement, « Non Marqués ». Ces personnes se retrouvent à la tête du navire en le dirigeant et peuvent entrer, après un certain temps, dans le conseil composé des seules personnes connaissant la véritable histoire de la Baleine de glaise.

Au fil des pages nous découvrons un univers réellement magnifique de part ses dessins et son environnement. Les personnages ne se ressemblent caractériellement pas les uns les autres, impossible de confondre Chakuro et Samy par exemple ou et nous n’avons pas l’impression de tourner en rond. Les décors montrent un monde extérieur où la nature semble avoir disparue, le sable entoure la baleine de glaise et l’île qui apparaîtra peu après. Le vaisseau est, réellement, magnifique et pourrait ressembler à certains bâtiments construis à des époques reculées par rapport à la nôtre avec son architecture atypique, mais composée de tout ce qu’une petite civilisation a besoin.

La découverte d’un autre être humain chamboulera le monde de la Baleine de glaise, redonnant le goût de l’aventure à certains « habitants » de ce vaisseau. Le groupe des « taupes » en est un bon exemple, dirigé par Ohni et désirant ardemment découvrir autre chose que ce qui les entoures au quotidien. Le monde est vaste, l’espérance que d’autres humains existent étaient grandes et venait d’être réalisée… Tout ce qu’il faut pour avoir l’envie de mettre les voiles et/ou d’en apprendre plus sur ce qui se trouve autours de soi.

Le lecteur découvre également un lieu où les émotions trop fortes sont régulées, par les mains jointes sur la Baleine de glaise et part quelque chose qui n’a rien d’humain sur l’île de « Lycos ». De plus, dans ses écrits Chakuro ne peut pas y retranscrire d’émotions, retranscrire ses sentiments étant interdit alors que le jeune homme semble être relativement sensible dès le début de l’histoire contrairement à « Lycos » qui ne ressent, à l’origine, aucune émotion. Les deux personnages s’opposent parfaitement, se complètent et c’est par le biais de « Lycos » que le lecteur découvrira que tout n’est pas dit. Tout n’est pas si idyllique au fond et c’est a la fin du tome 1 que nous nous en rendons réellement compte. Une fin donnant envie d’avoir le tome 2 sous la main…

Le seul souci que j’ai eu était au tout début de ma lecture, Chakuro était-il une fille ou un garçon ? Son design assez androgyne s’avérant assez trompeur sur le coup, mais nous avons la réponse à cette question dans le tome. Chakuro est bel et bien un personnage masculin.

Le monde existant dans « Les enfants de la baleine » n’a strictement rien à voir avec le nôtre aux premiers abords et s’en approche pourtant. Nous ne connaissons pas l’époque à laquelle se déroule l’histoire, si cet univers pourrait être lié à notre monde de près ou de loin, mais la magie opère et donne envie d’en savoir plus, de satisfaire notre curiosité et de découvrir tout ce qui entoure la Baleine de glaise.

Publicités

5 réflexions sur “Les enfants de la baleine – Tome 1

  1. Virginie C. dit :

    J’ai découvert ce manga grâce à sa jolie couverture, et j’ai adoré! L’univers rappelle Nausicaa, les dessins sont beaux, l’histoire est touchante! Bref, vivement le tome 3 (oui j’ai dévoré le 2 tomes d’affilé)!

    J'aime

    • otaklive dit :

      La couverture est vraiment jolie ♥ Je viens d’acheter le tome 2 (le bonheur du début de mois où… Bonjour l’arrivée d’un peu de sous)
      C’est vrai que l’univers rappelle Nausicaa ! Je n’y avais pas pensé sur le moment ^^

      Le tome 3 est prévu pour le 4 mai, courage il ne reste plus qu’un peu plus d’un mois avant sa sortie ! ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s